Les lectures d'Antigone ...

21 août 2014

Jusqu'ici et pas au-delà, Joachim Meyerhoff - Rentrée littéraire 2014

jusquicietpasaudela"Il y a des jours tellement remplis de grands évènements que les mailles du filet de la mémoire se resserrent de plus en plus et finissent par ne ramener que des choses insignifiantes, d'ordinaire vouées à l'oubli."

Joachim Meyerhoff, écrivain et acteur, a passé sa jeunesse entre les murs d'un hôpital psychiatrique. Son père, grand lecteur taciturne au charisme imposant, en était le directeur, et toute la famille de l'auteur était donc installée dans une partie du bâtiment qui jouxtait un immense parc. Fréquenter des êtres différents, entendre leurs cris au milieu de la nuit, était le quotidien et une normalité pour le jeune garçon qu'il était. C'est ainsi la chronique d'une enfance pas comme les autres qui nous est contée ici.

Ce roman est ma première lecture de rentrée littéraire. Mon choix s'est porté sur ce titre car j'ai été attirée d'emblée par sa très belle couverture et son sujet. Et j'y ai retrouvé avec plaisir ce ton qui me plaît souvent dans les romans allemands, un certain regard ironique, distancié, sur la vie. Ce ton a su me conduire jusque vers les dernières pages, même si je dois avouer que les aventures du jeune Joachim, assez ordinaires, cataloguées, m'ont bien souvent profondément ennuyées. La lumière de ce roman, le fait qu'il amène à penser que les malades ne sont pas toujours ceux que l'on croit, n'ont pas suffit à atténuer ma déception grandissante. Il m'a manqué je pense un réel moteur narratif, visiblement absent. Dommage.
L'histoire de cette enfance "parmi les fous" a selon la quatrième de couverture été la sensation littéraire 2013 en Allemagne.

Editions Anne Carrière - 22€ - 21 août 2014

challengerl2014Je participe au challenge 1% rentrée littéraire de Hérisson... (et je commence par une déception) qui consiste à lire au moins 6 livres de la rentrée littéraire [clic ici pour plus de détails] - n° 1/6

 

Posté par Antigone1 à 06:09 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :


20 août 2014

Bientôt la rentrée

Demain (et peut-être même déjà aujourd'hui pour certains titres), des tonnes de nouveautés envahiront les étals des libraires. De mon côté, j'en profite pour prendre quelques résolutions. 
Il y a quelques jours, j'étais à deux doigts d'arrêter ce blog, qui pourtant m'importe beaucoup. Vous avez toutes connu ça, je le sais, un peu de lassitude, l'impression de courir après le temps, de ne plus prendre autant plaisir à lire, à rédiger des billets, etc... presque un sentiment physique d'écoeurement. Et puis, autant l'avouer, je ne suis plus très en forme, j'ai du regarder dernièrement en face la maladie qui aspire mon énergie. Même si je voudrais qu'il en soit autrement, je dois apprendre à me reposer, à hiérarchiser mes priorités. Et un avenir personnel, qui me semblait avant tout tracé, a pris soudain des couleurs opaques. Elle me paraît parfois bien loin la jeune maman qui a fait à ses débuts de blogueuse, ses premiers pas sur le net à la recherche d'un lieu où écrire et échanger.
J'ai commencé à bloguer en août 2006 (sur une autre plateforme), cela fait donc 8 ans que je parle livres et tisse des liens avec vous sur la toile. Et je me rends compte que c'est ça, et seulement ça, qui me donne aujourd'hui l'envie de continuer. 
Alors, je continue. Mais il y aura sans doute moins de constance sur ce blog, moins d'échéances à tenir, moins de contraintes c'est certain. Dans cette optique, j'ai décidé d'arrêter de tenir le rendez-vous mensuel de l'Objectif Pal, je m'en excuse auprès des participantes. Le récapitulatif d'août sera le dernier. Merci à toutes pour votre enthousiasme et vos participations joyeuses !
J'aurai dans les semaines qui arrivent pour autant quelques nouveautés à vous présenter... les éditeurs ont été généreux avec moi cette année. Je participe donc au challenge du 1% rentrée littéraire de Hérisson [clic ici], aussi parce que je sais en remplir déjà les conditions et que l'effort à déployer est quasi nul. 

Très bonne rentrée littéraire à toutes et tous !!

Posté par Antigone1 à 09:21 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

19 août 2014

Quand on comprend que l'énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement

patients

"[...] C'est peut-être un monde fait de décence, de silence, de résistance,
Un équilibre fragile, un oiseau dans l'orage,
Une frontière étroite entre souffrance et espérance,
Ouvre un peu les yeux, c'est surtout un monde de courage.

Quand la faiblesse physique devient une force mentale,
Quand c'est le plus vulnérable qui sait où, quand, pourquoi et comment,
Quand l'envie de sourire redevient un instinct vital,
Quand on comprend que l'énergie ne se lit pas seulement dans le mouvement.

Parfois la vie nous teste et met à l'épreuve notre capacité d'adaptation,
Les cinq sens des handicapés sont touchés mais c'est un sixième qui les délivre,
Bien au-delà de la volonté, plus fort que tout, sans restriction,
Ce sixième sens qui apparaît, c'est simplement l'envie de vivre."

Extrait de Patients par Grand Corps Malade - Editions Points - 5.70€ - Mai 2014

Ce témoignage (qui raconte comment la vie de Fabien a changé juste après sa chute, et sa lente ascension vers l'autonomie) m'a marqué par sa simplicité et sa sincérité, exemple de courage et de grande ténacité, à l'image de ce que le jeune artiste semble être à l'écran. 
Je vous renvoie vers l'article de Clara [clic ici].

[Et sinon, un petit retour tout doux par ici... avec pour bientôt, quelques lectures de rentrée.]

Posté par Antigone1 à 20:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

09 août 2014

Pause en photos

Je vous laisse pour quelques jours sur les images d'une agréable promenade effectuée mercredi dernier dans le Jardin des Plantes de Nantes, investi pour l'été par l'imagination de Claude Ponti. Petit clin d'oeil pour qui se reconnaîtra. A bientôt chers lecteurs !

juillet2014 038

juillet2014 040-001

juillet2014 042

juillet2014 045-001

juillet2014 046

Posté par Antigone1 à 16:13 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

03 août 2014

Ils désertent, Thierry Beinstingel

ilsdesertent "Elle dit : Ils désertent. Et toi, tu comprends "île déserte". C'est seulement quand tu t'attardes sur la silhouette de la femme qui a allumé sa cigarette de l'autre côté de la rue, appuyée d'un air las sur la carosserie d'un vieux break, indifférente aux enfants pourtant en plein soleil dans l'habitacle, scrutant l'immeuble "à vendre" ou "à louer", c'est seulement à ce moment précis que tu comprends le véritable sens. Ils désertent."

Elle est une toute jeune-femme, auparavant employée dans un grand magasin de sport. Elle arrive dans cette entreprise qui vend du papier-peint depuis quarante ans. Enfin, elle a l'espérance de pouvoir utiliser au mieux son diplôme de commerce. Elle a été nommée à la tête de l'équipe de ventes, et son salaire a presque triplé. C'est avec plaisir qu'elle est allée narguer son banquier, et a acheté un appartement dans un immeuble tout neuf.  Cependant, la première tache qui lui est attribuée n'est pas agréable, virer l'ancêtre, cet ancien VRP qui refuse de vendre des canapés, des "ambiances", et le quartier dans lequel elle habite désormais s'avère un brin sinistre...

J'avais été très impressionnée par ma lecture de Retour aux mots sauvages [clic ici]. J'ai retrouvé dans cet opus là de Thierry Beinstingel, la même écriture englobante et acérée, qui décrit tellement bien la rudesse du quotidien de certains travailleurs de l'ombre, sa pâle laideur commerciale, son éventuel non-sens. En effet, ici, la narratrice se voit dans l'obligation de licencier un VRP qui fait du chiffre, simplement parce qu'il ne correspond plus à l'image de l'entreprise. Quand notre société a-t-elle donc commencé à se marcher sur la tête ? Heureusement, Rimbaud est là, dans la valise du vieux commercial, avec sa poésie lumineuse, éclairant le spectacle désolant de mécanismes grippés. Et Hannad Arendt attend son heure, dans une chambre d'ami, chez la fraiche employée du groupe. Encore le pouvoir des mots.
Une lecture dévorée, bien moins percutante que Retour aux mots sauvages cependant.

Ce titre sort au Livre de Poche le 20 août 2014, date de sortie de Faux nègre, livre de rentrée de l'auteur. 

Editions Fayard - 19€ - Août 2012 - Merci ma bibli !!

D'autres lectures enthousiastes... Aifelle - Cathulu - Gwenaelle - Kathel - Véronique - Dasola

 

Posté par Antigone1 à 17:16 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

02 août 2014

Le chevalier d'Eon d'Agnès Maupré / Les lumières de la France de Joann Sfar (BD)

Ou lorsque je m'amuse à retrouver dans des albums des personnages historiques rencontrés déjà [ici dans le roman de Laetitia Kermel (Le verrou)].

lechevalierdeon

Agnès Maupré, dont j'avais énormément aimé le Milady de Winter [clic ici], s'est attaquée à l'étrange destin de Charles de Beaumont, plus connu sous le nom du «Chevalier d'Eon », espion de Louis XV, aussi à l'aise en robe qu'en habits de chevalier. Il sera envoyé en Russie puis en Angleterre. Les doutes sur son sexe feront jaser la cour, constituant l'un des plus croustillants potins du XVIIIe siècle. 

Un premier tome réussi qui permet de croiser des personnages tels que la Pompadour, Louis XV, la tzarine Elisabeth de Russie, etc... et de contempler une cour faite d'intrigues, de libertinage et de rancoeurs. J'ai aimé lire de nouveau Agnès Maupré dans cet album qui éclate de couleurs contrairement à ses premiers opus qui étaient en noir et blanc, son trait est toujours fluide et son ton fin et cruel comme une lame d'épée.

Editions Ankama - 15.90€ - Janvier 2014 - Merci ma bibli !!

http://agnes.maupre.over-blog.com/

[Un entretien et quelques planches ici]

Les lumières de la France Joann Sfar 1 bis

Forte de mon souvenir du Chat du rabbin [pas de billet], du même auteur, j'ai ouvert cette loufoquerie intelligente que sont Les Lumières de la France de Joan Sfar, en tous les cas ce premier tome. Un Comte, lecteur exalté des nouveaux philosophes des lumières, prend conscience de l'indignité de l'esclavage. Il décide d'écrire sur le sujet, nullement troublé par le paradoxe qu'il tire lui-même ses revenus de ce négoce. Il délaisse sa femme, la comtesse Éponyme, qui n'a pour compagnie véritable que sa chienne Fragonarde (clin d'oeil à Fragonard, peintre du Verrou et du libertinage).

Comme Pour le chevalier d'Eon ci-dessus, les cases de cet album sont éclatantes de couleur, parsemées de corps nus et d'ardeurs (à ne pas mettre entre toutes les mains donc). J'ai apprécié cette lecture, j'ai seulement trouvé que l'écriture des bulles était parfois illisible... je ne sais pas encore si je vais lire les autres tomes.

Editions Dargaud - 13.99€ - Août 2011 - Merci ma bibli !!

Posté par Antigone1 à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2014

Objectif Pal d'août - vos lectures

objectifpalete

 C'est l'été ! Et nous sommes toujours quelques irréductibles blogueurs et blogueuses décidé(e)s à réduire notre PAL (Pile à Lire) en 2014.

Ce billet est là pour vous permettre de poser vos liens pour le mois d'août, en commentaires, à tout moment et à votre convenance, en précisant si possible l'auteur, le titre lu, et ce que vous en avez brièvement pensé.

Allez, voici vos lectures au fil de l'eau...

^ Anne a lu Les Débutantes de J. Courtney Sullivan : "un joli coup de coeur pour ce roman étudiant et féministe" [lien vers le billet complet] !
               
14 de Jean Echenoz : "un roman court mais très complet sur les aspects "techniques" et humains de la guerre de 14." [lien vers le billet complet]

^ Nanou a lu La Rabouilleuse d'Honoré de Balzac : "j'ai bien aimé cette histoire de famille et d'héritage menacé." [lien vers le billet complet] 

^ Praline a lu Le bonheur de l'imposture de Nyssen : "Une histoire agréable à lire sur les liens d'un écrivain entre la fiction et la vie." [lien vers le billet complet] 
                    Contes et légendes inachevés. Le Premier âge de Tolkien : "Deux récits de Tolkien qui complètent ma connaissance de la Terre du Milieu. Mais à lire plutôt après le Silmarillion !" [lien vers le billet complet]

^ Eimelle a lu L'Embellie d'Auður Ava Olafsdottir : "un joli conte dépaysant" [lien vers le billet complet]

^ Sharon a lu Le retour des Highlanders tome 1 : le gardien de Margaret Mallory : "une romance historique sympa, sans plus." [lien vers le billet complet] 
                    Certains l'aiment chaud et Marilyn de Tony Curtis et Mark A Vieira : "ou le journal très libre de ton du tournage d'un film devenu mythique." [lien vers le billet complet] 
                     Le journal du colonel Brandon d'Amanda Grange : "un an dans ma PAL !" [lien vers le billet complet] 

 

Posté par Antigone1 à 20:20 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :



Fin »