Je, François Villon Un livre lu dans le cadre du clubdelecture

L'histoire (quatrième de couverture) : "Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d'Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a appris le grec et le latin à l'université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les étudiants, les curés, les prostituées, les assassins, les poètes et les rois. [...] Il a donné au monde des poèmes puissants et mystérieux, et ouvert cette voie somptueuse qu'emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l'absolue liberté."

Mon avis : Je suis navrée mais je n'ai pas pu lire ce livre...trop de tueries, de sang, et de scènes dégoûtantes. Je l'ai refermé au bout de quelques chapitres. Je pense que c'est sans doute un bon livre, qu'il décrit très bien l'ambiance de l'époque mais je me suis dit que rien ne m'obligeait à le lire s'il m'était désagréable de le faire, alors voilà François Villon, je vous laisse à votre moyen-âge et m'en vais découvrir d'autres contrées, plus clémentes...

Les autres avis (peut-être plus élogieux ?) chez Sylire

bouton3 Note de lecture : 1/5 (1 petit point parce qu'il y a tout de même du style !)

Nota bene : pour ceux que le moyen-âge intellectuel passionne, je vous conseille de jeter un oeil dans ce livre là "Eloge de la folie, d'Erasmus". Vous serez surpris par la modernité de ces intellectuels d'un autre temps...