08 mars 2008

La Disparue de Deauville

Je crois que j'ai gagné ce DVD sur Concours Psychologies.com. Je dis "je crois" car je l'ai trouvé un beau matin, sous enveloppe à mon nom, dans ma boîte aux lettres, sans explications, et je ne peux raisonnablement l'avoir gagné qu'ici. Pour une fois que je gagne quelque chose !

affiche_La_Disparue_de_Deauville_2006_1Victoria (Sophie Marceau), une actrice célèbre, à l'aura et au charme saisissants, est morte il y a trente ans dans des circonstances troublantes. Elle réapparaît mystérieusement dans la vie d'un flic solitaire, Jacques (Christophe Lambert), qui se retrouve en train d'enquêter sur une disparition au coeur d'un palace normand... Que veut cette femme qui semble surgir d'une autre époque ? Pourquoi a-t-elle choisi Jacques ? Quels secrets se cachent dans le luxe de ce palace ?

Mon avis : J'avais entendu tellement de mauvaises critiques sur ce film que je pensais m'ennuyer terriblement en le visionnant. Et bien, ce DVD est une heureuse surprise, étonnante ! Effectivement, les plans très sophistiqués du départ désarçonnent. On suit Jacques dans ses hallucinations et cela donne au télespectateur un mal de mer incertain, un peu désagréable, et puis l'intrigue s'enflamme et devient prenante. Franchement, je n'avais jamais vu Christophe Lambert aussi crédible au cinéma, les seconds rôles sont tous excellents et la Normandie est bien filmée. Bien entendu, Sophie Marceau surjoue encore beaucoup, mais ce thriller psychologique, aux accents de bande-dessinée est à regarder d'un oeil un peu plus complaisant qu'on ne serait tenté au premier abord de le faire !!

La bande-annonce :


La disparue de Deauville

Posté par LESECRITS à 08:52 - - Permalien [#]


07 mars 2008

Le printemps des poètes...

...est venu jusqu'à moi !

printemps_des_po_tes

Merci Bellesahi !

Le vent est silence.
Son voyage dans les arbres
L'incite à chanter

PAUL BERGESE

Posté par LESECRITS à 20:09 - - Permalien [#]

06 mars 2008

Jean-Loup Trassard

Tout à l'heure j'ai assisté à la lecture de quelques extraits des oeuvres de Jean-Loup Trassard...par l'auteur lui même, à la Maison Gueffier (La Roche sur Yon).
J'aime particulièrement ses photographies que je ne connaissais pas auparavant. Ici, il s'agit de la mise en scène d'objets ayant autrefois appartenus à sa mère...

      trassard

Ecrivain et photographe de l'agriculture, Trassard publie depuis 1961 chez Gallimard des textes courts, des récits, et aux éditions Le temps qu'il fait, des photographies et des textes.

              trassard2         trassard3

Pour voir le site sur lequel j'ai puisé ces quelques très belles photographies, pour lire le très beau texte qui les accompagne, et afin d'en voir éventuellement d'autres cliquez ici.

Sa fiche auteur sur le site des Editions du Temps qu'il fait.

Exposition de photographies du 5 au 29 mars à la Maison Gueffier (La Roche sur Yon).

Bonne soirée à tous !!

Posté par LESECRITS à 20:56 - - Permalien [#]
Tags :

Festival de romans...un festival de l'expression sur Internet

Je ne participe pas à ce festival mais je soutiens deux blogs.

Festival de Romans
Recommandé par des Influenceurs

plumeTranches 2 Vie (le blog de Plum') des textes présentés comme des tranches de vie à dévorer avec appétit ou à déguster lentement. Allez lire ses courtes nouvelles, toujours empreintes de finesse et de personnalité ! Plum' nous embrouille avec talent et nous réserve bien souvent des surprises...

Pour voter pour elle, cliquer ici, puis "littérature/fictions" puis "Tranches 2 vie".

miriam

A quoi rêvent les filles ? (le blog de Miriam) des poèmes empreints de féminité et de superbes portraits au pastel. Un blog réservé aux filles, mais pas que !!

Pour voter pour elle, cliquer ici, puis "Illustration/graphisme/design" puis "A quoi rêvent les filles ?".

Merci pour elles !
Après vos votes, vous recevrez un e-mail de confirmation à valider.

Posté par LESECRITS à 07:59 - - Permalien [#]

05 mars 2008

Des livres pour profiter de l'instant présent, attendre son tour et manger des couleurs

Albums à partir de 3 ans...

9782355040054

Maintenant, Alain Serres et Olivier Tallec

...à chaque instant, tout change, tout bouge, tout grandit, et moi d'abord !

Cet album nous parle de la vie qui passe, au quotidien, vue par le regard d'un enfant, sous la forme de mini-histoires, à suivre, qui s'entrecroisent... Tout est mis sur le même plan, les personnages d'un livre, la naissance d'un petit cousin, le grand frère qui attrape des coccinelles, la ville qui change, les saisons qui passent...

[Un album coup de coeur pour la grande personne que je suis, peut-être un peu difficile à apréhender pour de jeunes enfants, à lire à haute voix, comme un poème !]

cinqui_me

Le cinquième, Norman Junge et Ernst Jandl

Encore cinq à attendre...la porte s'ouvre, quelqu'un sort...

Dans une ambiance un brin inquiétante, cinq jouets sont assis dans ce qui semble être la salle d'attente d'un docteur réparateur de jouets. Ils disparaissent, chacun à leur tour, derrière une porte bien mystérieuse. Avec un minimum de moyens, les auteurs de cet album fascinant ont bien sû rendre l'atmosphère parfois particulière qui résident dans ces lieux où tout n'est qu'attente.

[Mes deux enfants (2 et 6 ans) ont beaucoup aimé cet album. Ils sont, depuis tout petits, toujours restés très étonnés de voir dans les salles d'attente dans lesquelles il nous a été donné de patienter, tous ces adultes silencieux, se regardant en chiens de faïence. C'est vrai, qui nous interdit de nous parler ? D'où vient donc cette convention du silence ?]

Dès la naissance...

pop

Pop mange de toutes les couleurs, Bisinski Sanders

Quand il était petit, Pop le dinosaure ne buvait que du lait, du bon lait... tout blanc !

Un jour, Pop, qui a toujours été un dinosaure tout blanc, découvre des bananes qu'il mange goulument (il devient alors tout jaune), des petits pois (il devient ainsi tout vert, comme une grenouille) et ainsi de suite... Alors, lorsqu'au détour d'une promenade ses yeux tombent sur un magnifique arc-en-ciel, lui vient soudain l'idée de devenir un dinosaure multicolore ! Rien de plus facile, il lui suffit simplement de manger... Un album coquin pour apprendre les couleurs en souriant !

[Pour savoir si petit-dernier apprécie un livre, il suffit de le regarder les manipuler. Et bien, celui-ci a été élu coup de coeur très rapidement. Il faut bien dire que mon fils se trouve être dans une grande période "dinosaure". Pop a donc été se promener avec lui un peu partout...]

Posté par LESECRITS à 10:11 - - Permalien [#]


04 mars 2008

Et mon coeur transparent, Véronique Ovaldé

etmoncoeurtransparentL'histoire (quatrième de couverture) : Sait-on jamais avec qui l'on vit ? Lancelot ne cesse de se heurter à cette question depuis que sa femme, Irina, a été victime d'un accident qui l'a précipitée au fond de la rivière Omoko. Déjà ébranlé par sa mort, il va vivre un "Très Grand Choc Supplémentaire" en découvrant que des mystères entourent cette disparition. Un à un se dévoilent les secrets que sa femme a pri soin de lui cacher. Dès lors, il ne lui reste qu'à mener l'enquête et élucider cette énigme : que faisait Irina, ce jour-là, à Catano, au volant d'une voiture qui ne leur appartenait pas et dont le coffre contenait des objets pour le moins suspects...

Mon avis : Ce roman a un charme fou... Déjà, le personnage principal, notre pauvre héros, veuf en perdition shooté aux anxiolitiques, se prénomme Lancelot, ce qui est définitivement romantique et joliment décalé. Et bien, ce prénom ressemble au roman tout entier, romantique, décalé et fantaisiste. Submergé par sa peine, Lancelot trouve tout de même la force de se poser des questions sur les incohérences qui entourent le décès de celle qu'il aime par dessus tout. Il va donc partir à la recherche du passé de sa femme. Etonnamment, résoudre l'énigme d'Irina va s'avérer plus facile qu'il n'y paraît. Pourtant, cette enquête, menée un peu malgré lui, est conduite dans l'atmosphère nébuleuse des médicaments ingurgités, de revenants venus frapper à sa porte et de la disparition étonnante des objets qui l'entoure... Pour tout vous dire, je suis heureuse d'avoir lu ce livre car l'univers de Véronique Ovaldé est une véritable belle découverte !!

Extrait : "Il y a dans la rivière Omoko une voiture que ne connaît pas Lancelot.
Il fait nuit, une nuit noire et glacée qui transperce les sinus quand on la respire, mais la police a installé sur les rives des projecteurs ultrapuissants qui éclairent la rivière. Ca grouille de monde dans l'obscurité. Lancelot se dit, C'est bizarre tous ces gens pour une voiture tombée à l'eau. Il est sorti de la sienne, et il avance maintenant très lentement avec l'impression que son corps devient alternativement mou et raide, ce qui l'empêche d'avoir une démarche normale. On veut l'arrêter mais il dit, Je suis le mari de la victime, il ajoute, Je crois, pour lui-même, et il ne sait plus s'il croit être son mari ou s'il croit qu'elle est la victime. Des gyrophares clignotent autour de lui et tout se fait dans un silence étrange. Il aurait imaginé que dans ce type de situation un grand brouhaha régnerait, une intense agitation sonore, à moins que tout à coup, en marchant vers la rive, il ne soit devenu sourd."

bouton3  Note de lecture : 4/5 (parce qu'il m'a peut-être manqué quelques battements de coeur !!)

Merci à Bel Gazou qui m'a transmis ce livre, appartenant à La môme poison.
Il devrait arriver bientôt chez Bellesahi...

La lecture de Clarabel.

Posté par LESECRITS à 19:31 - - Permalien [#]
Tags : ,

03 mars 2008

Des proverbes... selon Paul Eluard

         

                                                                                           Eluard par Picasso

Le trottoir mélange les sexes.

Sommeil qui chante fait trembler les ombres.

Les labyrinthes ne sont pas faits pour les chiens.

Il ne faut pas coudre les animaux.

Quand la raison n'est pas là les souris dansent.

Viande froide n'éteint pas le feu.

Saisir l'oeil par le monocle.
Gratter sa voisine ne fleurit pas en mai.

Je suis venu, je me suis assis, je suis parti.

Mieux vaut mourir d'amour que d'aimer sans regrets.

Un rêve sans étoiles est un rêve oublié.

Celui qui n'a jamais senti la pluie se moque des nénuphars.

[Un petit topo sur le mouvement surréaliste en cliquant ici]

Posté par LESECRITS à 20:10 - - Permalien [#]

Réveil

Des draps blancs.
Froissés.
Tout à l’heure.
Ce baiser.
Avec violence.
Sur sa bouche.
Déposé.

femmesongeuse

Elle s’assied, sur le lit défait, les jambes croisées.

Du bout des doigts, elle caresse ses lèvres, cette bouche, qu’il a pressé encore une fois, avant de s’en aller.

Elle sourit. Le souvenir de ses mains dans ses cheveux, sur la peau de son cou, sur tout son corps.

Le souvenir, comme une brûlure.

Elle s’allonge, la tête dans l’oreiller. Au plafond, de longues fentes de plâtre craquelées la contemplent.

Elle sourit, et des larmes coulent sur ses joues, rigoles jumelles qui finissent dans le fouillis de ses cheveux roux.

Mais pourquoi pleure-t-elle ?

D’un geste, elle essuie ses tempes. Elle remonte le drap, s’y emmêle, le regard soudain vide, perdu.

La fenêtre est ouverte. Les rideaux roses flottent doucement dans l’air léger, donnant à cette chambre silencieuse une clarté irréelle, éphémère.

Il est parti. C’est ainsi.

Il ne reviendra plus.

Posté par LESECRITS à 08:12 - - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2008

Paris

Une fois n'est pas coutume...je suis allée au cinéma !

paris

Des maraîchers, une boulangère, une assistante sociale, un danseur, un architecte, un SDF, un prof de fac, un mannequin, un clandestin camerounais... Dans ce film choral, les personnages se croisent et se recroisent traversant la ville de Paris en tous sens. Mais Paris est avant tout l'histoire d'un jeune homme malade du coeur (interprété par Romain Duris) qui se prépare à mourir, accompagné de l'affection de sa soeur (Juliette Binoche). Du haut de la fenêtre de son appartement, il observe les autres...

Mon avis : (Avant tout, quel plaisir que le grand écran !)
La musique du générique, vraiment belle, m'a tout de suite envoûtée. Je me suis ensuite laissée rapidement happer par ces histoires qui se percutent ou s'évitent. Puis, les quelques longueurs qui parsèment le film m'ont doucement bercées, comme s'il m'était donné tout à coup de vivre près des personnages de Klapisch, là juste à côté, et de regarder Paris à travers leurs yeux. On rit, on a les larmes au bord des yeux, on est séduit par le regard triste de Romain Duris, ancien danseur que le moindre effort épuise, on ressent le froid du petit matin près des maraîchers, on tremble d'amour...aussi. La force du cinéma est présente, loin des grands effets artificiels, dans toute cette retenue, dans les regards et les sourires timides, dans les silences. Un film sur l'amour entre des êtres imparfaits, qui nous ressemblent étrangement... Bref, un film à ne pas rater !!

Bande-annonce :


Bande annonce de Paris Klapisch
envoyé par yom_

(petit-aparté : à la sortie du film, M Antigone m'a dit que j'avais le sourire et les silences de Juliette Binoche, ça c'est un compliment, non ?)

Le Paris de Bel Gazou

Posté par LESECRITS à 08:54 - - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2008

Des nouvelles des livres voyageurs !!

Tandis que Cochon d'allemand séjourne chez Elfe après avoir été lu par Kloelle...
Un siècle de Novembre, lu par Ptitlapin (bouleversée par ce roman), vient faire une halte chez Kloelle.

Il est bien entendu toujours possible de s'inscrire pour héberger quelques temps un de ces livres voyageurs...

Un récapitulatif des inscriptions :

cochon_d_allemand    heart    un_si_cle_de_Novembre

(cliquer sur les couvertures pour plus de détails)

Liste des lecteurs -

Pour "Cochon d'allemand" : Gambadou, Kloelle, Elfe, Loutarwen, Lucy, Wunschtraum

Pour "Un siècle de Novembre" : Ptitlapin, Kloelle, Rennette, Lucy, Tristale,...

Posté par LESECRITS à 13:48 - Permalien [#]