desgourmandisessur_l__tag_re

Un jeudi de pluie, Marie-Gabrielle et sa fille, Berthe, sont ensemble dans la cuisine. Elles préparent des moules, "le beurre grésille avec l'oignon, le thym et le laurier dans la marmitte chauffée à vif. Marie-Gabrielle y jette les moules. Les coques résistent, gémissent, s'ouvrent dans un spasme. Leur chair jaune est nue. Et le cri de la moule sous la brûlure déchire les tympans de Berthe. Elle se bouche les oreilles à deux mains. Elle hurle pour ne plus entendre. Un cri assourdissant, impuissant. Une crise nerveuse impossible à calmer." Berthe, alors, refuse de s'alimenter, devient maigre, aussi maigre que ses parents deviennent gros et gourmets...

heart J'ai été prise par surprise par ce court roman - presque une nouvelle - qui parle du plaisir et du refus de manger. Car en effet, malgré un style que j'ai trouvé trop riche à mon goût au tout début - garni d'adjectifs - je me suis laissée prendre par l'affection maladroite de ce couple, incapables d'enrayer la maigreur de leur fille et son dégoût, impuissants aussi devant son départ. La constance de leur amour fera des miracles, et je vous dirais que tout cela est beau, vraiment beau, et que ce serait dommage de ne pas goûter à ces mots là... vraiment dommage !

Un petit extrait : "C'est là que la fille sur la couverture de Tendance lui décroche le coeur. Une créature de fil de fer. Une forme évanescente à peine épaissie de tissu léger et gris. Les longues jambes nues repliées sous le menton. Cheveux en broussaille. Teint cadavre, blanc vampire. Bouche peinte en noir comme les ongles. Comme les yeux élargis, agrandis de cernes mauves. La mode en habit de parade sur la couverture de Tendance... Dix numéros sur le présentoir du marchand de journaux : Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe Berthe."

Merci Anne pour cette bien jolie découverte !

La lecture de Bel Gazou, de Florinette, de Gawou, d'Anne, de Goelen, ...

bouton3 Note de lecture : 5/5 (parce que j'y pense encore !!)