CRIM0080"Lorsque Tawara Machi, modeste professeur de littérature au lycée de Kanagawa, fait paraître en 1987 L'Anniversaire de la salade, elle n'a sans doute aucune idée du phénoménal succès que va connaître son recueil de poèmes. Il révolutionne pourtant le genre du tanka, la forme de poésie la plus ancienne et la plus sophistiquée de la tradition japonaise. Tawara Machi y raconte les menus évènements de sa vie de jeune femme d'une vingtaine d'années - la musique, la mer, les voyages, la cuisine, le base-ball, l'amour -, y introduit un langage familier, des bribes de conversations, des icônes du monde moderne.[...] A ce jour, L'Anniversaire de la salade s'est vendu à plus de huit millions d'exemplaires dans le monde." (extrait de quatrième de couverture)

Voilà un plaisir de lecture léger et frais, comme sa couverture !
La traduction française du recueil de Tawara Machi fait sans doute perdre musicalité et rigueur à ces tankas modernes (le traducteur explique ses difficultés en postface), mais il est très agréable malgré cela de se laisser divertir par les mots et par les fugaces fragments de vie d'une jeune fille japonaise, vive et espiègle.

Pour Tawara Machi, la rencontre avec un professeur, poète de tankas, fut dans sa vie un moment décisif :

"Cette rencontre fut le fruit d'un hasard. Mais que je continue aujourd'hui à composer des tankas n'en est pas un. Il s'agit d'un choix que j'ai fait comme moyen d'expression. J'ai eu le coup de foudre pour ces trente et une syllabes. Baguette magique de cette séquence 5-7-5-7-7 qui nous est parvenue en lignée ininterrompue depuis mille trois cents ans. Les mots, soumis à ce rythme fixe, se mettent à nager comme poissons dans l'eau, diffusent une lumière mystérieuse. C'est cet instant que j'aime."

Chaque chapitre raconte en fait une histoire, un lieu, un moment, mais il m'a semblé possible d'extraire des tankas et de leur trouver de la force dans leur unicité. Quelques extraits donc...

C'est pour le vendredi à six heures
je puisse te rencontrer que commence
mon lundi matin

D'un claquement j'ai étiré la chemise
et tandis qu'elle sèche mon coeur au soleil
devient transparent de blancheur

Attendre qui ? Pour moi attendre quoi ?
"Attendre" ce verbe d'un bond
devient intransitif

"C'est vraiment bon !" m'as-tu dit
Aussi le six juillet sera-t-il
l'anniversaire de la salade

bouton3 Note de lecture : 3.5/5

Un grand merci à Cathulu pour le prêt (vous trouverez ici sa lecture) !!!

Elle a, de plus, eu la gentillesse de lire mon "tout petit livre" et je l'en remercie, c'est par ici !!