...Faulkner
et cette rencontre, forcément inoubliable, avec Le bruit et la fureur.

                       

Juste un extrait...
"C'est ici que, ce matin, j'avais vu la rivière pour la dernière fois. Ici, à peu près. J'avais la sensation que l'eau était la-bas, au-delà du crépuscule, et que je la sentais. Quand il fleurissait au printemps et qu'il pleuvait l'odeur était partout en temps ordinaire on le remarquait moins mais dès qu'il pleuvait l'odeur s'infiltrait dans toute la maison soit qu'il plût davantage à la tombée du jour soit qu'il y eût quelque chose dans la lumière même mais à cette heure là l'odeur était toujours plus forte si bien que je pensais étendu dans mon lit ça ne cessera donc pas ça ne cessera donc pas. Le courant d'air de la porte sentait l'eau, un souffle humide, continu. Parfois je me faisais dormir en répétant indéfiniment cette phrase et après que le chèvrefeuille y fut intimement mêlé le tout sympbolisa pour moi la nuit et la nervosité il me semblait être étendu ni endormi ni éveillé les regards plongés dans un long corridor où dans le clair-obscur gris toutes les choses stables devenaient paradoxalement imprécises tout ce que j'avais fait n'était plus que des ombres tout ce que j'avais senti souffert affectait des formes étranges et perverses moqueuses sans rapports inhérentes elles-mêmes à ce refus de significations qu'elles eussent dû affirmer pensant que j'étais n'étais pas qui n'était pas n'était pas qui."

Je possède chez moi une très ancienne version poche datée de 1969 dont je vous épargne ici la couverture voyante.

lettre_f Toujours à la poursuite de mon abécédaire admiratif, je vous pose encore une fois cette question essentielle : et vous, à quel auteur pensez-vous ? Les réponses en dessous, en images et en commentaires. Merci et bon samedi !!!

(un article de Sylire en cliquant sur la dernière photo)
 

...