bauchauJe n'avais pas encore fait ce tag qui circule depuis un moment sur les blogs...et puis me voici taguée par George Sand et moi. Alors, allons-y !

1) Citer la personne qui vous a "taggué" :
Vous trouverez l'information juste au-dessus.

2) Indiquer le règlement :
On ouvre un livre, celui qui nous tombe sous la main ou que l'on choisit, on l'ouvre à la page 123, on descend ensuite à la 5ème ligne et on recopie les 5 lignes qui suivent, puis on indique, le titre (souligné ou en italique), le nom de l'auteur, l'éditeur et l'année d'édition...

3) Choisir un livre, l'ouvrir à la page 123 :
L'Antigone d'Henry Bauchau trône sur mon bureau...étrange, non ?

4) Recopier à la 5ème ligne, les 5 lignes :
"- en moi ?
- Pas seulement, Antigone, ils le sont aussi dans la matière que tu as travaillée."
Jusqu'ici je n'ai pas pu montrer mes sculptures à Hémon, quand il vient à la fin de la journée je lui fais voir la Jocaste d'Etéocle."

5) Indiquer le titre, l'auteur, la maison d'édition, etc... :
Je vous ai déjà donné le titre et l'auteur, en voici les références complètes :

Antigone, Henry Bauchau, Actes Sud (ISBN 2 7427 1338 7 - Août 1997 (pour mon édition) - 23€ prix d'aujourd'hui)

Je ne tague personne à mon tour, ce tag ayant déjà pas mal circulé parmi vous... Juste une belle occasion de parler à nouveau de ce titre là.

Un autre passage... :
"J'ai couru ensuite en aveugle le temps de quelques foulées et Hémon ne m'a pas suivie. J'ai réussi, je suis toute seule, la triste pleureuse que personne ne comprend. Sur la route il n'y a plus que moi, il n'y a plus que rien, tandis que je marche en trébuchant dans les ruelles interminables. Que je patauge et voudrais me laisser tomber dans les flaques abandonnées par l'orage qui vient de finir, dont je n'ai même pas entendu le tumulte.
Je suis fatiguée, bien trop fatiguée, je m'arrête, une petite fille saisit mon genou et l'embrasse. Naturellement, je pleure de nouveau car c'est ce que je faisais, moi aussi, quand j'étais petite et que le genou d'Oedipe était un second visage plus accessible que l'autre. Tout a toujours été trop haut, beaucoup trop haut dans ma vie."

Bonne journée !!!