deux_jours___tuer

Antoine Méliot, la quarantaine, a tout pour être heureux : une belle épouse, deux enfants adorables, des amis sur lesquels il peut compter à tout instant, une jolie maison, de l'argent. Mais un jour, il décide de tout saboter en un week-end : son bonheur, sa famille, ses amis. Mais que s'est-il donc passé chez cet homme pour qu'il change ainsi de comportement ?

Il est rare de rentrer dans un film de front, comme l'on rentre dans "Deux jours à tuer". Sans explication, d'emblée, un homme saccage sa vie sous nos yeux. Assommés, on se dit que...tout de même cet homme exagère, cette femme n'a pas l'air si pénible, ni ces enfants si odieux, ni ces amis si inamicaux, ni ce travail si pénible, qu'à sa place...
...mais justement, personne n'est à sa place, personne ne sait ce qu'Antoine fuit, ce auquel il renonce.
Un film qui pose des questions sur le sens de la vie, le partage de la douleur, l'honnêteté... Un film qui s'avère être, au final, une immense déclaration d'amour, bourrée d'émotions.
Un film à voir, donc. Oreilles sensibles s'abstenir, éventuellement, car encore une fois, comme pour Conte de Noël, les dialogues décapent !


Deux jours à tuer - Bande annonce