...Kundera.

(Etant en pleine lecture de "Le premier principe Le second principe" pour ELLE - et c'est un pavé - me voici dans l'incapacité de vous fournir d'autres lectures ce mois-ci, j'en suis d'ailleurs fort contrite. Je continue donc aujourd'hui ici mon abécédaire d'admiration.)

Mais parlons plutôt de Milan Kundera... C'est un auteur pour lequel j'ai un faible certain, malgré les critiques lues ici et là, sur sa participation ou non à un quelconque acte de malveillance, une dénonciation. Un des rares dont j'achète les livres les yeux fermés, en librairie. Une vraie rencontre littéraire. Comment vous expliquer ce que j'aime chez lui ? Sans doute son symbolisme, ses personnages, sa conception du roman...qu'il dissèque très bien dans "L'art du roman" (je viens d'ailleurs de me rendre compte que mon exemplaire est sauvagement annoté et souligné, ouh là là...n'est-ce pas pire encore que de corner des pages ?).

kundera un extrait...

"Xavier ne dort pas pour puiser dans le sommeil la force de veiller. Non, ce monotone mouvement de balancier veille-sommeil qui s'accomplit trois cent soixante-cinq fois en une année lui est inconnu.
Le sommeil n'est pas pour lui le contraire de la vie ; le sommeil est pour lui la vie, et la vie est un songe. Il passe d'un songe à un autre songe comme s'il passait d'une vie à une autre vie.
Il fait nuit, il fait nuit noire, mais voici que d'en haut descendent des disques lumineux. Ce sont les lumières que répandent des lanternes ; dans ces cercles découpés sur le fond de l'obscurité on voit tomber dru les flocons.
Il s'engouffra dans la porte d'une construction basse, traversa rapidement le hall et pénétra sur le quai où un train attendait, les vitres éclairées, sur le point de partir ; un vieillard, avec une lanterne à la main, s'avançait le long du convoi et fermait les portes des wagons. Xavier sauta lestement dans le train et le vieillard éleva sa lanterne, le bruit lent d'une trompe se fit entendre à l'autre extrémité du quai et le train se mit en marche."

Et vous, à quel auteur pensez-vous, pour cette lettre K ?

     

          

      ...