31 décembre 2008

Il y aura...

BONNE_ANNEE_2009...quelques petites choses à changer, et puis quelques bonnes résolutions à prendre aussi, le souhait d'une année plus légère - oui, surtout. Mais tout cela, ce sera pour demain, ou pour les jours qui viennent...

Pour ce soir, je vous souhaite, à tous, une très bonne soirée de la St Sylvestre, des cotillons, des embrassades et, par avance, une merveilleuse année 2009...qu'elle vous apporte paix, amour, santé et lectures en tous genres...parce que que vous souhaiter de mieux, chers lecteurs !!!

Posté par LESECRITS à 09:22 - - Commentaires [34] - Permalien [#]


30 décembre 2008

Just a kiss

justakissJ'ai pris mon temps et me voici enfin de retour par ici, avec un film, sorti au cinéma en 2004, et réalisé par Ken Loach...

L'histoire ? Casim doit bientôt épouser sa cousine Jasmine. Ses parents, musulmans pratiquants et émigrés pakistanais en ont décidé ainsi, selon la loi de leur communauté. Mais Casim a rencontré Roisin, professeur de musique, jeune femme libre, blanche et catholique... Vivre cet amour au grand jour, l'assumer auprès des siens, ne sera pas si simple, ni sans conséquences.

Le thème du scénario est évident, ce rapport difficile entre amour, pratique religieuse, et mixité. J'en ai aimé l'atmosphère en demi teinte, sensuelle. J'y ai pioché quelques échos personnels car lire un livre ou regarder un film est toujours un peu cela...non ? Et puis, j'aime décidément cette manière de filmer les gens, au plus près, avec douceur, cette lenteur qui donne au spectateur le sentiment d'avoir tout son temps pour faire connaissance avec les personnages. Un film qui devrait plaire aux adeptes des romans indiens, mariage arrangé oblige, mais également aux amoureux d'un certain cinéma anglais...un film que j'ai aimé voir, pour une fois, hors de toute actualité. Merci Ken Loach !

just_a_kiss2

Posté par LESECRITS à 08:22 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

24 décembre 2008

Joyeux Noël à tous...

...que votre soirée soit douce, festive, chaleureuse, telle que vous l'aviez rêvée !

cadeau

Je pense aussi à ceux qui seront seuls ce soir.

Je vous retrouve très bientôt ! Le temps de profiter de mes enfants, des déballages de cadeaux, des gourmandises et de terminer quelques lectures...

Bises et belle fête !!

PS : Le site "Mon beau sapin" a récolté près de 60000 € pour la Croix Rouge, et les familles défavorisées. Bravo à Pénélope Bagieu et aux internautes !


Découvrez Dean Martin!

Posté par LESECRITS à 10:52 - - Commentaires [24] - Permalien [#]

23 décembre 2008

Emilie Vast & Co

CRIM0052Le Centre de Recherche et d'Information sur la Littérature de Jeunesse de la Vendée vient de sortir son Année de lecture.  Cette brochure est destinée à aider les bibliothèques et les centres de loisirs dans leur choix d'emprunts ou d'acquisitions de livres destinés aux jeunes. On peut se le procurer dans quelques bibliothèques ou auprès de la direction départementale de la jeunesse et des sports du département. Son objectif : "s'engager dans un travail de sélection d'ouvrages publiés ces dernières années, à partir de critères portant sur la qualité et l'originalité des textes et des illustrations." Le CRILJ est une association départementale, il en existe sans doute une dans votre département...

Je vais sans conteste puiser dans ce recueil pas mal d'idées... J'y ai déjà retrouvé quelques titres remarqués par ailleurs sur vos blogs...
Cette brochure est joliment illustrée en couverture par Emilie Vast, qui vient de sortir un album chez Némo, intitulé "L'enfant Hirondelle", en collaboration avec Anne Mulpas. J'en ai donc profité pour partir à la recherche de son univers dont l'esthétique me plait beaucoup. Ci-dessous, vous trouverez un slide chipée chez elle, et toutes ses adresses sur le net !!

http://blogs.myspace.com/index.cfm?fuseaction=blog.ListAll&friendID=247041076

http://www.myspace.com/emilievast

http://www.emilievast.com/emilievast.html

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

22 décembre 2008

De l'écriture... et de la disparition

_criture"[...] y a-t-il un prix à payer pour écrire, pour avoir le droit de franchir cet "au-delà", cette face obscure du miroir ? L'écriture se mérite-t-elle par des sacrifices comme une déesse païenne et impie réclamant son dû, sa part de malheur et de sang ?"
Alain POZZUOLI

"Quand nous écrivons, plus rien n'existe. En somme, nous nous supprimons du monde sans avoir besoin de nous détruire. C'est un privilège qui classe la littérature."
André BLANCHARD

(Source : édito de Joseph VEBRET, Le Magazine des livres, déc08 et janv09)

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,


21 décembre 2008

K comme...

...Kundera.

(Etant en pleine lecture de "Le premier principe Le second principe" pour ELLE - et c'est un pavé - me voici dans l'incapacité de vous fournir d'autres lectures ce mois-ci, j'en suis d'ailleurs fort contrite. Je continue donc aujourd'hui ici mon abécédaire d'admiration.)

Mais parlons plutôt de Milan Kundera... C'est un auteur pour lequel j'ai un faible certain, malgré les critiques lues ici et là, sur sa participation ou non à un quelconque acte de malveillance, une dénonciation. Un des rares dont j'achète les livres les yeux fermés, en librairie. Une vraie rencontre littéraire. Comment vous expliquer ce que j'aime chez lui ? Sans doute son symbolisme, ses personnages, sa conception du roman...qu'il dissèque très bien dans "L'art du roman" (je viens d'ailleurs de me rendre compte que mon exemplaire est sauvagement annoté et souligné, ouh là là...n'est-ce pas pire encore que de corner des pages ?).

kundera un extrait...

"Xavier ne dort pas pour puiser dans le sommeil la force de veiller. Non, ce monotone mouvement de balancier veille-sommeil qui s'accomplit trois cent soixante-cinq fois en une année lui est inconnu.
Le sommeil n'est pas pour lui le contraire de la vie ; le sommeil est pour lui la vie, et la vie est un songe. Il passe d'un songe à un autre songe comme s'il passait d'une vie à une autre vie.
Il fait nuit, il fait nuit noire, mais voici que d'en haut descendent des disques lumineux. Ce sont les lumières que répandent des lanternes ; dans ces cercles découpés sur le fond de l'obscurité on voit tomber dru les flocons.
Il s'engouffra dans la porte d'une construction basse, traversa rapidement le hall et pénétra sur le quai où un train attendait, les vitres éclairées, sur le point de partir ; un vieillard, avec une lanterne à la main, s'avançait le long du convoi et fermait les portes des wagons. Xavier sauta lestement dans le train et le vieillard éleva sa lanterne, le bruit lent d'une trompe se fit entendre à l'autre extrémité du quai et le train se mit en marche."

Et vous, à quel auteur pensez-vous, pour cette lettre K ?

     

          

      ...

Posté par LESECRITS à 12:10 - Commentaires [24] - Permalien [#]

20 décembre 2008

Dans mon cahier d'écriture...

...aujourd'hui, la suite d'un texte commencé là, et tellement de difficulté pour écrire, et tellement l'envie de le faire pourtant. Besoin de silence, de concentration, de solitude. Le texte ci-dessous ne date pas d'hier...

cahier4 (...)

Le tout premier regard posé sur toi.

Un regard de mère.

Je venais de donner naissance à Tom. Rien d’autre ne comptait alors pour moi que ce petit corps chaud, doux et odorant, nouveau, dépendant exclusivement de ma chaleur, et qui s’accrochait de ses petits ongles fins à ma peau.

Nous étions tous les deux face à face, chacun dans notre box, séparé par une vitre, un nourrisson frêle collé contre notre poitrine.

8ème étage. Porte Sud. Service des prématurés.

J’ai tout de suite remarqué les cheveux de ton fils, dressés sur sa tête minuscule, comme un point d’interrogation, puis mes yeux ont suivi la courbe de tes doigts, le mouvement de ta tête, penchée sur le souffle de ton enfant, attentif.

J’ai pensé à l’absence du père de Tom, à la sensation de bras contre ma poitrine, à la chance de cette femme, la tienne, pouvant enfouir sa tête dans ton cou. Tu avais l’air si doux. C’est ce qui m’a frappé, dès les premiers instants, cette douceur infinie qui se dégageait de chacun de tes gestes.

Et puis j’ai oublié ta présence.

Une sonnerie stridente a retenti, troublant mon corps d’une onde de terreur. Tom gémissait doucement contre mon sein.

L’alarme des biberons automatiques.

Tom avait fini son repas. Le tuyau qui le nourrissait était vide.
Une infirmière est venue, diligente et efficace, éteindre l’engin perturbateur. Le bruit s’est arrêté net. Un silence pesant a suivi le vacarme, et une impression douloureuse de solitude a pris toute la place. Je n’avais plus qu’un seul regret, ne pas avoir profité du bruit pour hurler.

Je n’étais pas certaine de pouvoir m’habituer à ça, à cette déshumanisation de tout, à notre impudeur, à l’inutilité de nos corps las. (...)

Posté par LESECRITS à 07:42 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

19 décembre 2008

Deux jours à tuer

deux_jours___tuer

Antoine Méliot, la quarantaine, a tout pour être heureux : une belle épouse, deux enfants adorables, des amis sur lesquels il peut compter à tout instant, une jolie maison, de l'argent. Mais un jour, il décide de tout saboter en un week-end : son bonheur, sa famille, ses amis. Mais que s'est-il donc passé chez cet homme pour qu'il change ainsi de comportement ?

Il est rare de rentrer dans un film de front, comme l'on rentre dans "Deux jours à tuer". Sans explication, d'emblée, un homme saccage sa vie sous nos yeux. Assommés, on se dit que...tout de même cet homme exagère, cette femme n'a pas l'air si pénible, ni ces enfants si odieux, ni ces amis si inamicaux, ni ce travail si pénible, qu'à sa place...
...mais justement, personne n'est à sa place, personne ne sait ce qu'Antoine fuit, ce auquel il renonce.
Un film qui pose des questions sur le sens de la vie, le partage de la douleur, l'honnêteté... Un film qui s'avère être, au final, une immense déclaration d'amour, bourrée d'émotions.
Un film à voir, donc. Oreilles sensibles s'abstenir, éventuellement, car encore une fois, comme pour Conte de Noël, les dialogues décapent !


Deux jours à tuer - Bande annonce

Posté par LESECRITS à 06:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2008

Charles Ferdinand Ramuz

ramuzLe jour de notre noce, j'y pense tout le temps,
il fera un soleil comme on n'a jamais vu ;
il fera bon aller en char
à cause du vent frais qui vous souffle au visage,
quand la bonne jument va trottant sur la route
et qu'on claque du fouet pour qu'elle aille plus fort.

On lui donnera de l'avoine,
en veux-tu, en voilà ;
on l'étrillera bien qu'elle ait l'air d'un cheval
comme ceux de la ville ;
et trotte ! et tu auras ton voile qui s'envole,

et tu souriras au travers
parce qu'il aura l'air
de faire signe aux arbres,
comme quand on agite un mouchoir au départ.

On se regardera, on dira : "On s'en va,
on commence le grand voyage ;
heureusement qu'il n'y a pas
des océans à traverser."
Et quand nous serons arrivés,
la cloche sonnera, la porte s'ouvrira,
l'orgue se mettra à jouer ;
tu diras oui, je dirai oui ;
et nos voix trembleront un peu
et hésiteront à cause du monde
et parce qu'on n'aime à dire ces choses
que tout doucement à l'oreille.

Extrait de Le Petit Village

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

17 décembre 2008

En hiver...

Il y a quelques temps, petit dernier et moi-même sommes allés assister à une lecture enfantine, au sein de notre bibliothèque municipale, un petit moment intime, chantant et chaleureux que nous apprécions tous les deux.
Cette fois-ci, le thème en était "l'hiver"...voici les quelques albums qui nous ont fait craquer... Vous y puiserez peut-être aussi des idées de cadeaux tardifs...

quand_viendra_l_hiver

Quand viendra l'hiver, Josette Gontier et Nathalie Choux

Mais que feront donc tous les animaux lorsque l'hiver sera là ?

[Un album que je connaissais déjà, et que j'aime beaucoup. Vous y trouverez de magifiques planches doucement colorées...]

bonjour_hiverBonjour hiver, Robert Sabuda

Des flocons de neige dansant dans le ciel, une patineuse virevoltant sur la glace, un lutin glissant sur son traîneau...

[Voici un livre pop-up tout récent véritablement magnifique qui a eu un succès fou parmi notre auditoire. Il y a eu des "oh" et des "ah"...plusieures mamans sont tout à coup retombées en enfance, c'était visible !!]

c__tait_l_hiver

C'était l'hiver, Aoi Huber-Kono

De la neige, et puis soudain des traces sur le sol, qui se multiplient et s'entremêlent...

[Un très joli album...qui ménage efficacement son petit effet surprise !]

juste_un_petit_bout

Juste un petit bout, Emile Jadoul

Léa, la poule, recueille sous son écharpe un oiseau, un lapin...et peut-être un renard.

[J'aime les dessins d'Emile Jadoul, leur simplicité. Ce petit album est absolument adorable...et une occasion supplémentaire de faire des câlins.]

un_cadeau_exceptionnel

Un cadeau exceptionnel, Kimiko

Lola retrouve sa lettre au Père-Noël coincée sous le canapé, elle décide alors de la porter directement à son destinataire, avant qu'il ne soit trop tard...

[Ce livre est un kamishibaï, un petit théâtre de papier, qui se lit face aux enfants, c'est également un conte de Noël. Il a beaucoup plu et fait l'unanimité dans le public enfantin...et adulte.]

Posté par LESECRITS à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]