14 décembre 2008

Jour J moins quelques jours...

collage70...et tout est encore à faire !

Cette photo est ma participation au concours de Déco de Noël organisé par Virginie B.

J'en profite aussi pour prendre une pause de quelques jours.

Je vous retrouve très bientôt !! Promis.

Posté par LESECRITS à 06:34 - - Permalien [#]


13 décembre 2008

Ecoutez d'où ma peine vient

   

...comme à la radio, ou presque.

Posté par LESECRITS à 08:18 - - Permalien [#]
Tags :

12 décembre 2008

Mais qu'en est-il donc de nous ?

n_3284_home_image_kiosque3Cette semaine, le magazine ELLE, en partenariat avec Wikio ( l'annuaire de blogs que vous connaissez bien), a publié dans ses pages la liste des blogs féminins "influents" dans plusieurs catégories (Mode, Beauté, Chroniqueuses, Dessinatrices, Cuisine, Créations, Mamans/bébés, Sexe-love).
Une manière de découvrir de nouveaux blogs, de mettre en avant le travail de ces blogueuses et de connaître leurs motivations...ma préférence allant indubitablement aux blogs des dessinatrices.
Mais point de catégorie "littérature"...(ou culturelle, musique, voyage, etc...) nous ne sommes donc pas si influentes, on dirait... ;o)

Outre notre absence, bien anecdotique, je regrette un peu ce choix de catégories qui donne des femmes, accessoirement blogueuses, une image bien traditionnelle, restreinte, voire futile. J'aurais aimé trouver dans les pages de ELLE un panel plus large, un peu différent. Et vous, qu'en pensez-vous ?

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Permalien [#]

11 décembre 2008

Le Pays sans Adultes, Ondine Khayat

lepayssansadultes"J'ai onze ans, et je vis dans une famille complètement tordue. Heureusement qu'il y a mon frère Maxence. Lui, c'est mon manuel de savoir-survivre. Le soir, on ferme nos oreilles à double tour, pour ne plus entendre les cris de nos parents qui se disputent.
Croyez-moi sur parole, la vie, c'est pas pour les enfants."
(extrait de la quatrième de couverture)

Imaginez-vous cette scène : vous êtes un enfant, vous êtes au collège, à la piscine plus exactement, quelqu'un, un camarade sans doute, vous a poussé dans le grand bassin. Vous êtes tombé dans l'eau, la tête la première, mais vous ne savez pas nager, personne ne vous a appris, et vous coulez, vous le savez, votre corps glisse vers le fond, vous pouvez même raisonnablement penser avec une acuité insoutenable que vous êtes en train de vous noyer. Au plus profond de votre angoisse, une barre en fer vous choque la poitrine, alors vous vous accrochez à elle, par instinct, le nez plein de chlore. C'est désagréable cette lutte pour remonter à la surface, étouffant, mais soudain votre tête sort de l'eau, l'air mêlé d'espoir s'engouffre dans votre bouche, vous ne mourrez pas aujourd'hui, vous êtes sauvé, vous respirez.

Cette scène n'existe pas dans Le Pays sans Adultes, je l'ai inventée. Et pourtant, elle correspond exactement à mon impression de lecture. Difficile en effet d'expliquer avec d'autres mots cette descente inexorable dans l'horreur et cette remontée, en fin d'ouvrage vers un avenir meilleur. Difficile de juger cette écriture, à la limite de la facilité, et qui pourtant n'y tombe jamais...

Slimane a onze ans. Il est le narrateur de cette histoire. Il vit un enfer quotidien fait de violence, de misère et d'injustice. Son père, le "Démon", sème la terreur et les coups. Lorsque le grand-frère, Maxence, disparaît, parti rejoindre le "Pays sans Adultes", Slimane décide de le suivre. Ce qui aurait pu être entraîner sa perte deviendra finalement son unique planche de salut...

bouton3 Note de lecture : 4/5

ISBN 978 2 8433 7508 8 - 19€ - 11/08

Un grand merci à Chez les filles pour cette découverte !

La lecture de Cathulu (qui en a eu les larmes aux yeux), celle de Saxaoul, celle de Aifelle et celle de Lily.

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2008

Totoche et le poisson malheureux, Catharina Valckx

totocheVoici l'album de Décembre du programme Kilimax.
Comme pour celui de Novembre, ma grande-fille a donné son avis.

Qu'est-ce que raconte ce livre ?
"C'est l'histoire de Mauricette. Elle voudrait être un animal autre qu'un poisson, un dromadaire. Elle va chez la sorcière qui veut la manger. Totoche dit à la sorcière qu'il faut appeler quelqu'un et pendant que la sorcière téléphone Totoche change Mauricette en chauve-souris."

Qu'as-tu pensé de cette histoire ?
" La souris m'a plu, parce qu'elle est blanche. La chauve-souris m'a plu aussi. J'ai bien aimé la sorcière, surtout quand elle dit : "Je te retrouverai sale bête ! [...] Même si il faut que j'arrache le plancher." Tous les personnages sont des animaux. J'ai été surprise par la sorcière. C'est une histoire gentille. Les images sont comme de la peinture. La chauve-souris est très jolie et elle a une robe rose à la fin de l'histoire !" emmalit

Mon avis de grande personne...
Voici un album adorable, et frais, où les poissons décident de changer de vie, et où cela est possible. Un petit tour de magie, et hop ! Bien sûr, les sorcières sont très méchantes, mais un peu naïves aussi, heureusement. Une histoire qui me paraît convenir plus spécialement aux petites filles...le coup de la robe rose en fin d'histoire, sans doute, mais également l'esthétique de l'ensemble. Une jolie découverte qui a eu, encore une fois, son petit succès !!

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]


09 décembre 2008

Moi, lectrice...un autoportrait

autoportraitVu et chipé chez Saxaoul, ce questionnaire, qui m'a inspiré...

. Plutôt corne ou marque page ? J’avoue, il m’arrive de corner les pages de mes livres, mais de mes poches exclusivement. Je crois que c’est juste pour le plaisir de la transgression, en fait. 
. As tu déjà reçu un livre en cadeau ? Oui, et la dernière fois c’était pour mon anniversaire… Même si ma PAL est pleine, c’est toujours un plaisir !
. Lis-tu dans ton bain? J’ai essayé une fois et je trouvais cela tellement compliqué, pas pratique, mouillé, que j’ai abandonné l’idée…

. As-tu déjà pensé à écrire un livre ? Euh oui, mais bon…comment dire…un jour peut-être !
. Que penses tu des séries de plusieurs tomes ? J’en lis très peu, voire pas du tout, mon maximum serait de trois je pense, au-delà cela me semble un peu monomaniaque.

. As-tu un livre culte? Oui, et on peut se douter facilement duquel…il s’agit de l’Antigone d’Anouilh.
. Aimes-tu relire? 
Je relis peu…pourtant, le plaisir est souvent renouvelé. Il y a tellement de nouveaux livres à lire !
.
Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu'on a aimé ? J’aime les entendre en lecture, et les voir en chair et en os…mais je suis tellement timide, impressionnée, que je n’ose jamais leur parler ensuite, même si l’occasion se présente. Heureusement, en dédicace, il est plus facile de sortir un mot.
. Aimes-tu parler de tes lectures?
 Oui, énormément. C’est d’ailleurs ce que j’aime avec internet, cette possibilité de partager ses coups de cœur !!
. Comment choisis-tu tes livres? 
Depuis toujours, via les revues…et maintenant via les blogs, forcément. J’aime également choisir des livres au hasard, en bibliothèque ou en librairie, séduite par la couverture ou le résumé, mais j’ai moins l’occasion de le faire en ce moment avec mes lectures pour ELLE. Ce temps là reviendra…
. Une lecture inavouable? Lorsque j’étais adolescente, je dévorais les « Delly ».

. Des endroits préférés pour lire? Une place bien précise sur mon canapé…mais j’aime lire dans les trains, les cafés, ou dans des lieux d’attente aussi…
.
Un livre idéal pour toi serait : Une belle écriture, de l’émotion, des personnages, une histoire… Un livre qui me fait avancer !
. Lire par dessus l'épaule ? Voilà qui est très inconfortable, non ?
.
Télé, jeux vidéos ou livre : Un peu télé…et beaucoup livres.
. Lire et manger ? Oui, cela m’arrive mais ce n’est pas très pratique.
. Lecture en musique, en silence, peu importe? En silence, je préfère…mais j’arrive très bien à me concentrer dans le bruit.
. Lire un livre électronique ?
Ce n’est pas prévu du tout.
. Ma question en plus : une petite manie livresque ? J’aime renifler l’odeur des livres neufs, cette odeur d’imprimerie et de papier, inimitable.

A qui le tour ?

Il suffit de copier-coller les questions et d'ajouter une question en plus à chaque fois.

Posté par LESECRITS à 06:10 - - Permalien [#]

08 décembre 2008

Pieds nus dans le jardin, Cécile Beauvoir

piedsnusdanslejardinDes textes courts, une ambiance...
parfois un extrait sait mieux parler d'un livre qu'un trop long discours... Donc, aujourd'hui, sur ce recueil-ci, juste un extrait...

"C'est comme ça

Colère, ma vieille amie. Te revoilà, ce matin. Dans le froid et le soleil. Je ne t'attendais pas. Il a suffi d'un coup de téléphone. Il a suffi d'une voix. Colère, ma vieille amie. Je te croyais partie, pour de bon. C'est comme ça, parfois, on croit que c'en est fini. Ça ne l'est pas. Ça revient, moins fort, mais ça revient. Ce matin il fait beau. Après toute cette pluie, tout ce froid enfin il fait soleil. Je ne m'y attendais pas. Un ciel sans nuage. C'est comme ça, parfois, on croit que c'est fini. Ça revient. Et c'est encore plus fort. Ce soleil sur ma peau, sous la véranda du café au jardin. Je ne m'y attendais pas. La vie, quoi. La colère, puis le soleil. Après l'hiver, le printemps. C'est un tableau, il est dans ma chambre. C'est un cadeau que l'on m'a fait. Je ne m'y attendais pas ; c'est comme ça, la vie, les cadeaux, quand on croit que tout est fini. Quand on croit qu'il n'y aura plus rien, jamais. C'est comme ça. C'est la vie, on dit. On dit beaucoup de choses quand on ne sait pas. On dit, c'est toi, te revoilà, toi derrière la porte, ton sourire, ta contrebasse. Je ne m'y attendais pas. Tu sais, ce matin, j'ai reçu un coup fil de qui tu sais et ça m'a mise en colère. Et pourtant je croyais que c'était fini. Que ça ne ferait plus mal, maintenant. Et maintenant, c'est toi qui sonnes à ma porte, ta barbe ta contrebasse, et ton sourire. Un jour sans un nuage au ciel. Un jour de froid. Je ne m'y attendais pas. Je croyais que c'était fini, nous deux. Pour de bon. Pourtant, j'en ai écrit des pages. Pour que tu t'éloignes. Pour que tout soit fini, pour de bon. Je suis partie dans le froid dans le silence pour écrire. Point final. Et te voilà qui sonne à ma porte ta barbe ta contrebasse, et ton sourire. Tu dis c'est comme ça, la vie. Hier demain aujourd'hui. Qu'importe. Tu n'es plus le toi d'avant et je ne suis plus le moi d'avant. Tu n'as jamais été autant toi et je n'ai jamais été autant moi. C'est comme ça. C'est la vie, tu dis. Toujours quand on ne s'y attend pas. Quand on n'attend plus. C'est comme ça, c'est la vie. Et c'est simple, tu dis. C'est simple. Vois, les gens dansent dans le parc et les crocus seront bientôt en fleurs. Bientôt toi et moi dans la cuisine d'une maison. Un jardin. Des fleurs. Vois comme c'est simple, la vie, au fond. C'est comme ça. Toujours quand on ne s'y attend pas."

bouton3 Note de lecture : 4/5

ISBN 978 2 86853 494 1 - 15€ - 09/07

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2008

Un conte de Noël...

uncontedenoel

...certes ! Mais attention, point ici de bons sentiments, ni de père Noël d'ailleurs (pas vu) ! Ames sensibles en quête de sucreries et de trève des confiseurs, prière de s'abstenir ! Ouste !

L'histoire ?
Au tout départ, il y a bien longtemps, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth.
Atteint d'une maladie rare, Joseph, alors âgé de sept ans, attend de recevoir une greffe de moelle osseuse mais aucun des membres de la famille n'est à l'époque compatible. Les parents décident donc de concevoir un troisième enfant, un enfant-médicament, Henri, qui s'avèrera également non compatible... Le petit Joseph décède finalement. Puis, un quatrième enfant voit le jour, Ivan, et la famille reprend une vie normale...
Ce sont les enfants devenus adultes que nous retrouvons dans ce conte familial, des enfants qui se déchirent. A la veille de Noël, c'est au tour de Junon, la mère, d'être atteinte d'un cancer, et d'attendre une greffe de moelle osseuse. Mais qui sera le donneur ?

Ce "conte de Noël" est bien dérangeant, mais ce qu'il est excellent !! On en ressort avec le sentiment d'avoir vu quelque chose de "grand", de fouillé et de complet, sans trop savoir véritablement pourquoi, on y a pris du plaisir voilà tout.
Les acteurs sont très bons, mais on s'en doutait un peu, au vu du casting remarquable (Mathieu Amalric, exceptionnel !), le scénario riche n'est pas unilatéral (ce qui est toujours agréable) et les dialogues valent le détour (d'abord choqué par la sincérité et la brutalité des propos, on en vient presque à se dire que l'on devrait peut-être se parler comme cela, plus franchement, plus souvent). A ne pas râter !! Parions que vous passerez également un très bon moment !!


Un conte de Noël

Posté par LESECRITS à 08:44 - - Permalien [#]

06 décembre 2008

Bilan provisoire

Tout se complique... Claudie Gallay s'est mise de la partie et mon palmarès personnel "ELLE 2009" est un peu chamboulé.

Voici donc mes préférences, catégorie "Roman", et "document"  à ce stade des critiques...
(trois coups de coeur !)

les_d_ferlantes    LA_BALLADE_DE_BABY Roman heart   le_ch_teau_de_verre Document

J'ai également beaucoup aimé...

ROADHILLHOUSE en document et jusqu___ce_que_mort_s_ensuive en policier.

La suite, début 2009...

(En cliquant sur les couvertures, vous pouvez accéder à mes lectures - et pour retrouver l'ensemble des livres sélectionnés, c'est par ici)

Posté par LESECRITS à 09:25 - - Permalien [#]

05 décembre 2008

L'ange de Grozny, Asne Seierstad

l_angedegroznyAsne Seierstad est journaliste. Elle fut également correspondante de guerre, et a notamment entrepris, dans le plus grand secret, de nombreux voyages en Tchétchénie.

Au tout départ de son récit, partie en quête de "l'âme russe", alors apprentie reporter de vingt-quatre ans, elle séjourne le plus souvent à Moscou. Elle découvrira ensuite lors de ses enquêtes sur le terrain, dans l'intimité des tchétchènes, l'orgueil, la tragédie, les ambiguïtés des régimes en conflit, un peuple dévasté par une guerre dont les enfants sont les premières victimes. Heureusement, ils sont quelques uns à être accueillis par une femme généreuse et maternelle, aimante,  que l'on surnomme "L'ange de Grozny".

Malgré le sujet du document, qui méritait toute mon attention, j'ai eu un mal fou à terminer ce livre. Non que la violence y tienne une trop grande place, non. Je m'attendais, dès la jaquette, aux horreurs que j'y ai évidemment trouvé. Nous parlons ici d'une guerre. Il m'a seulement été très difficile d'apprécier la manière d'Asne Seierstad de conduire son récit, peut-être trop journalistique. De nombreuses interviews, discours télévisés, propos, faits précis, sont reportés longuement, plombant indéniablement le fil de la lecture. Seul le destin des enfants recueillis par cette femme courageuse, Hadizat, a accroché mon intérêt. Je reconnais tout de même une force à cet ouvrage : parler de ce qui est resté sous silence, sous le couvert de la censure, et rendre un constat troublant sur les évènements, loin de tout manichéisme.

bouton3 Note de lecture : 2/5

Un livre lu dans le cadre du grand prix des lectrices de BOOKPAGES 2009
Catégorie Document

ISBN 978-2-7096-3013-9 - 20.90 € - 03/2008

Posté par LESECRITS à 06:13 - - Permalien [#]