andrieux"L'homme sans lumière" a pour prénom Gilbert. Jeanne l'a quitté. Depuis, il n'attend plus rien de la vie. Enfin presque, puisqu'il écrit régulièrement à un autre homme, à un inconnu, un frère de misère rencontré par hasard dans un café, et sur lequel il a fixé son attention. Ces lettres, il ne les enverra pas, enfin pas tout de suite... Il attendra simplement que l'espoir disparaisse aussi.

On m'a gentiment envoyé ce livre de Richard Andrieux dont je ne connais pas encore le fameux José tant plébiscité (surtout chez Florinette qui le fait voyager !). Malheureusement, et je me vois contrainte de le dire pour être honnête, ce roman épistolaire est pour moi une déception de lecture. Je m'attendais peut-être à quelque chose de plus lumineux, bien que le titre ne laisse sur le sujet aucun mystère ? Oui, sans doute. Car dans la vie de Gilbert, tout est noir, et pas très intéressant non plus, ce qui donne au lecteur le sentiment de contempler un univers sans relief et sans vie. La chute, heureusement, dans un sursaut de poésie, sauve tout le reste, et nous laisse en fin de lecture avec quelques fleurs dans le coeur...
Mais ne vous laissez pas influencer par mon avis, si vous aviez prévu sa lecture, je sais parfois que nos impressions de lecture divergent...
J'ai hâte de lire d'autres critiques sur ce livre !!

Un extrait...
"Dans la famille, le malheur, c'est une manie que l'on se refile de génération en génération. Les médecins appellent ça l'hérédité ; moi j'appelle ça de l'habitude.
D'après ce que j'ai pu comprendre, chez vous, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre...
Aujourd'hui, tous les deux, nous apprivoisons le malheur comme d'autres collectionnent les tickets de bus usagés. Ca ne nous coûte pas grand-chose, c'est juste de la routine, estampillée ancêtres.
Vous et moi, nous ne sommes plus que deux petits vieux, fidèles à la pénombre, et nous allons bientôt mourir.
Songez que personne ne se souviendra de nous."

bouton3 Note de lecture : 1.5/5

Un grand merci aux éditions Héloïse d'Ormesson et à Ecatérina !!
J'ai bien l'intention de lire José, afin de ne pas rester ainsi sur une impression en demi teinte !

Un avis différent chez Clarabel