21 janvier 2009

Rose (et Roméo aussi)

...un titre de Hiroko Ohmori

roseetromeo

"Le Printemps est là et l'amour est dans tous les coeurs !"
Roméo n'a besoin de personne. Enfin, c'est ce qu'il pense.
"Il croit qu'il peut se débrouiller tout seul."
Mais ce n'est pas réellement vrai.
Finalement, Roméo reçoit la visite de son amie Rose...

Voici un titre, petit format, affublé d'une couverture rose bonbon qui a beaucoup plu à ma grande fille. Elle a eu, avec lui, le sentiment de sortir pour une fois des lectures enfantines et de lire enfin un livre "de grand".
Un Roméo bougon face à une Rose délicate, voilà qui est bien drôle.
Il permet une lecture à deux niveaux, les plus jeunes goûtent l'histoire d'amour en suivant l'intrigue générale, et les plus grands rient sous cape aux notes d'humour glissées en apparté.

Ce titre est la suite de Roméo jamais content.

A lire Un billet chez Ricochet-jeunes

ISBN 978 2 35021 102 2 - 12€ - 2007

Posté par LESECRITS à 06:03 - - Permalien [#]


20 janvier 2009

Encore...

...un artiste découvert chez Ptitlapin, et apprécié. Merci à elle !!
Il s'appelle Evgeniy Monahov et les couleurs de ses oeuvres sont magnifiques.

collagemonahov

D'autres tableaux par ici.

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]

19 janvier 2009

Nés en 68

nes_en_68_0

1968. Catherine, Yves et Hervé ont vingt ans, sont étudiants à Paris et s'aiment. La révolte du mois de mai bouleverse leur existence. Gagnés par l'utopie communautaire, ils partent avec quelques amis s'installer dans une ferme abandonnée du Lot. L'exigence de liberté et la recherche de l'accomplissement individuel les conduisent à faire des choix qui finissent par les séparer.
1989. Les enfants de Catherine et Yves entrent dans l'âge adulte et affrontent un monde qui a profondément changé : entre la fin du Communisme et l'explosion de l'épidémie de sida, l'héritage militant de la génération précédente doit être revisité. (Synopsis par fandecinema.com)

Quel plaisir que de pouvoir enfin vous proposer une belle découverte en matière de DVD ! Depuis quelques temps en effet, s'amoncellent dans mon escarcelle plusieurs déceptions...

Avec ce titre, je dois avouer que j'étais au départ bien dubitative, la participation de Laetitia Casta sans doute...et bien j'avais tort. Elle survole ce film avec grâce et beauté, sensualité, et "presque" avec talent, dirais-je. paysage_4

Quel peut donc être l'intérêt de visionner une saga si longue (2h50 !!) ? Pour ceux qui ont eu le plaisir de lire, et d'aimer lire, Les années de Annie Ernaux vous trouverez ici cette même lecture intime de l'histoire de France de ces dernières années, très intéressante et enrichissante. Ensuite, il est prenant de suivre l'enthousiasme d'un groupe d'étudiants, rempli d'utopies, puis leurs désillusions, les routes de chacun, la déliquescence. Et cette question lancinante, qu'avons nous donc retenu de mai 68 ?

Vraiment, je vous recommande chaudement ce film dont le plaisir de visionnage a été une réelle bonne surprise, inattendue !!

Déjà diffusé sur Arte en octobre 2008...


Nés en 68 sur ARTE
envoyé par arte

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]

18 janvier 2009

La grosse, Françoise Lefèvre

la_grosse"L'amour qu'on vit n'est jamais celui qu'on attend"

Céline Rabouillot est devenue garde-barrière. Pour elle, dans cette petite maison de campagne qu'on lui alloue, loin de tout, tout est synonyme de liberté. Enfin, elle a trouvé un lieu où elle peut rêver à son amour perdu, oublier son enfant disparu, et se cacher. Car Céline est grosse, très grosse, si grosse que pour les autres, sa simple vue semble être une offense. Pourtant, Céline est belle, mais peu le voient, seulement ce vieil homme qu'elle entoure de ses soins, Anatolis, et puis aussi Sylvestre et Noémie, dont elle s'occupe si bien.

Ce petit livre est un poème. Que vous dire de plus ? Nous entrons avec les mots de Françoise Lefèvre dans un univers de sensations qu'on ne refermera qu'à regrets au terme des pages tournées.
Beaucoup d'images me sont venues à l'esprit pendant ma lecture, très colorées, poétiques ou romanesques. Il y eut même quelques paysages russes, froids, des rues de Paris, l'hiver, l'été, la chaleur, le bruit des oiseaux, le silence... Et puis, j'ai pensé aux personnages de Botero, à leur grâce particulière, et je me suis dit que ce roman c'était ça, ce mélange, et au milieu une femme rousse, belle, grosse, qui sublime le présent et étreint - un peu, beaucoup - le coeur.botero

Les premières lignes...
" et s'il fallait un commencement, on pourrait dire que rien ne prédestinait Céline Rabouillot à devenir garde-barrière. Il paraît que c'est la vie. Un jour on se retrouve dans une de ces maisons minuscules, isolées tout au bord de la voie ferrée, avec la responsabilité de lever et d'abaisser la barrière quand passent les trains. Les gens croient qu'on est là depuis toujours. D'ailleurs, ils ne se posent pas la question en franchissant le passage à niveau que Céline vient de leur ouvrir. Personne ne vous pose de questions. Personne ne vous demande rien. Jamais. Juste ils disent : "Tu as vu la grosse ?" D'une certaine façon, on est là depuis une éternité, puisque depuis une éternité on répète des gestes simples. Inlassablement. Chaque jour. Aux mêmes heures. On est une grosse garde-barrière. Immobile. Figée dans le temps. Lente si lente. Une lenteur de vaisseau. On est là, statue de Pâques face à l'horizon. Statue de sel aux portes de Sodome. Femme pétrifiée dans la lave du Vésuve. Garde-barrière dans un musée de cire. Coulée dans la cire. Cire perdue. Rejetée. Laissée pour compte."

bouton3 Note de lecture : 4.5/5

Cette lecture est un livrevoyageur en provenance de Chez Florinette !! Merci pour le prêt !

La lecture de Cathulu ...et celle d'Anne

Posté par LESECRITS à 07:25 - - Permalien [#]
Tags : ,

17 janvier 2009

Air magique

livre_fen_treLà-haut sur le toit même souffle un air magique
Frisant continuel le flot et les forêts
Un air si rare au milieu des formes tragiques
Harmonieuses par l'intense ciel creusé ;

L'air baigne
Les poumons et le coeur et la chair ou douleur
Le chagrin l'espérance et la mélancolie,
L'air revêtu de foin et d'absente chaleur,

Effaçant jusqu'aux haines d'un amour - magique,
Des forêts comme l'orgue aux prologues du vert
Il engendre un grand être
Jouant le vrai théâtre en notre éternité.

Pierre Jean Jouve, Moires

Posté par LESECRITS à 06:26 - - Permalien [#]
Tags :


16 janvier 2009

L comme...

...Alison Lurie et David Lodge.

Ces deux personnages sont des auteurs, compagnons d'abécédaire, dont j'ai découvert simultanément les oeuvres aux éditions Rivages, il y a de cela quelques temps déjà... Je ne pouvais raisonnablement pas les séparer ici et aujourd'hui dans cette énumération d'admiration.
Ils étaient très à la mode en librairie, au début des années 90. Il y avait quelque chose chez eux pour les lecteurs que nous étions de différent, d'inattendu , de nouveau. Vous vous en souvenez peut-être...
J'ai aimé, beaucoup, ces atmosphères universitaires, traitées avec humour, ces visions sarcastiques de la société américaine, ces belles couvertures colorées... Ce sont des auteurs que je ne lis plus vraiment actuellement mais ils m'ont accompagnée longtemps.

Couverture Couverture Couverture Couverture  Couverture

Et vous, à quel auteur songez-vous donc pour cette lettre L ?
 

 

     

Posté par LESECRITS à 06:02 - Permalien [#]

Ulike

Ma page sur ulike.net

http://fr.ulike.net/antigonehc.canalblog.com/

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]

15 janvier 2009

Vous trouverez...

...en ce moment un défi d'illustration chez Une page par jour. Une belle manière de laisser parler votre imagination ou de tout simplement découvrir sa nouvelle intitulée Le Rosier de Julia, que j'ai personnellement adorée...

rose A vos crayons !! Dernier délai :
la St Valentin.LeRosierdeJulia

Ci-contre, ma modeste contribution...très tremblotante,
réalisée sous Paint.

Ce n'est pas très beau mais je me suis bien amusée.

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Permalien [#]

14 janvier 2009

Mercredi à la librairie

par Sylvie Neeman et Olivier Tallec

mercredi___la_librairie

"Je crois qu'il ne vient que le mercredi. En tout cas, chaque mercredi, je le vois.
Lui et moi, on ne lit pas les mêmes choses. Moi, c'est plutôt les bandes dessinées. Je lis vite. En moins d'une heure, j'ai fini.
Lui, il lit plus lentement.
Et son livre est plus gros aussi.
C'est une histoire de guerre, de bataille. J'ai vu le titre. Elle a dû être longue, cette guerre.
Peut-être qu'il y a une page par jour de guerre.
Je ne sais pas."

Voici un album que je voulais feuilleter depuis longtemps...
On y découvre l'ambiance feutrée d'une librairie bien sympathique où les clients peuvent s'installer pour lire, et où les petites filles s'inquiètent tendrement des vieux messieurs. On se pose des questions, on est ému, cet album est magnifique, déjà remarqué par Bellesahi et sélectionné ici.

ISBN 978-2-84865-173-6- 14.90€ - 09/07

Posté par LESECRITS à 06:32 - - Permalien [#]

13 janvier 2009

Kolja

koljaKOLJA est le diminutif de Nicolas en russe. Ce jeune artiste a été un des premiers auteurs-compositeurs-interprètes français a avoir été révélé grâce à un concours organisé sur internet. Cela lui a permis de signer et d’enregistrer « Wide Open », un premier album, entièrement chanté en anglais.

Ecoutez le, c'est tout bonnement magnifique !

Son site MySpace


Kolja Universe (Live)

Posté par LESECRITS à 06:19 - - Permalien [#]
Tags :