sur_rodin

En 1900, Rainer Maria Rilke épouse Clara Westhoff, sculptrice et ancienne élève de Rodin. Il entreprend en 1902 un essai sur le maître et se rend donc sur Paris avec l'intention de le rencontrer. Rilke a alors 27 ans, et il est rempli de doutes sur son écriture et sur son art. Malgré la barrière de la langue et la froideur de l'artiste, le dialogue s'installe...le regard sur la création, le travail, devient un sujet de conversation fort entre les deux hommes. Rodin engagera plus tard Rilke en tant que secrétaire, et le logera dans sa maison de Meudon. Ils se sépareront brutalement, sur un malentendu, Rodin congédiant Rilke, mais le lien qui unit les deux créateurs restera réel. Ils se réconcilieront finalement quelques années plus tard...

Ce petit livre contient, outre un essai de Rilke sur la création d'après Rodin, quelques lettres envoyées par le poète à sa femme Clara ou à Lou Andréa Salomé. amour_coeur_passion_selon_rodin
J'ai éprouvé beaucoup d'intérêt à parcourir les pages de ce livre qui tient dans une poche... Ayant visité il y a quelques années le musée Rodin, j'ai retrouvé ce regard particulier que l'on ne peut s'empêcher de porter sur les oeuvres du sculpteur, cette fascination, ce trouble, cette force de la beauté des corps. Rilke note plus spécialement la démarche du maître, sa manière de partir des points de contact pour créer un ensemble, la technique qu'il a utilisé pour faire de la statue de Balzac, par exemple, l'oeuvre magistrale qu'elle est. J'ai aimé, également, retrouver la voix du poète, rencontrée ici et ici, reconnaissable par sa douceur, son enthousiasme et sa fragilité manifeste. Il m'a manqué, peut-être, de pouvoir contempler en même temps, au fil de ma lecture, les oeuvres citées...celles que je ne connais pas, mais c'est un livre que j'emporterai sans conteste si je retourne visiter le musée Rodin, juste pour sentir au mieux la présence de Rilke dans ses murs...

Un extrait...
"Il a plusieurs ateliers ; les uns, plus connus, où le trouvent les visites et les lettres, d'autres, perdus, dont personne ne sait rien. Ce sont des cellules, des pièces vides et pauvres, pleines de poussière et de grisaille. Mais leur pauvreté est pareille à cette grande pauvreté de Dieu où, mars venu, les arbres s'éveillent. Il y a en eux quelque chose d'un début de printemps : une discrète promesse et une gravité profonde."

bouton3 Note de lecture : 4/5

ISBN 978 2 87495 033 9 - 5€ - 2009

La fiche du livre sur le site déditeur (www.andreversailleediteur.com) Grand merci à Anne Wuilleret !!

Un docu-fiction a été diffusé sur Arte-Tv, intitulé "Rilke et Rodin"

Cette petit collection, toute récente, contient également des nouvelles d'auteurs tels que Maupassant, Barbey D'Aurevilly, Claudel, Nerval, etc... à suivre, donc !! Leiloona a lu un titre de Kipling !