contes_1234"C'est un jeu des plus familiers : un père raconte des histoires à sa petite fille. Or le père est Eugène Ionesco, sa fille a l'esprit de la répartie, et c'est Etienne Delessert qui met en scène le tout en images somptueuses." (Quatrième de couverture)

A l'occasion du centenaire de la naissance d'Eugène Ionesco, Gallimard réédite ces Contes pour enfants de moins de trois ans déjà publiés à la fin des années 60 et début des années 70 par des éditeurs New-Yorkais, Harlin Quist et François Ruy-Vidal. On avait alors demandé à Etienne Delessert de proposer le nom d'un écrivain avec qui il pourrait collaborer pour son prochain livre. Il suggéra Samuel Beckett ou Eugène Ionesco, et c'est ce dernier qui accepta la proposition.

Ces récits sont ceux que l'écrivain racontait autrefois à sa fille, Marie-France, en une sorte de jeu théâtral plein d'affection. Eugène Ionesco joue ici le rôle du père et le prénom de Josette est donné à l'enfant.

Etienne Delessert avait déjà en son temps illustré les deux premiers contes, quarante ans après il vient de boucler son travail et de terminer ceux des deux derniers. C'est donc la fin d'une collaboration qui voit le jour avec la sortie de cet album magnifique.delessert03

Tous les matins, selon un rituel bien établi, Josette frappe à la porte de la chambre de ses parents. Mais ceux-ci ont parfois du mal à se réveiller, soit parce qu’ils sont allés au théâtre, au guignol ou au restaurant, ou encore parce que le père, profitant de l'absence de sa femme, a mangé trop de saucisson, de pâté de cochon ou bu trop de bière. Mais la petite fille ne se démonte pas, elle insiste, elle réclame une histoire. Le père de Josette joue donc le jeu, tout en grognant un peu... et chaque conte qui en résulte prend une tournure absurde où imagination rime avec fantaisie, répétition, et où chaque mot pris pour un autre est sorti de son contexte. 

"Alors Josette parle comme son papa lui apprend à parler. Elle dit :
- Je regarde par la chaise en mangeant mon oreiller. J'ouvre le mur, je marche avec mes oreilles. J'ai dix yeux pour marcher, j'ai deux doigts pour regarder. Je m'assois avec ma tête sur le plancher. Je mets mon derrière sur le plafond. Quand j'ai mangé la boîte à musique, je mets de la confiture sur la descente de lit et j'ai un bon dessert. Prends la fenêtre, Papa, et dessine-moi des images."

Cet album est à lire à haute voix, pour goûter au mieux la cadence d'écriture, les répétitions, l'atmosphère de l'univers de Ionesco. Il n'est pas du tout réservé aux enfants de moins de trois ans. Le texte, et ses jeux de mots, ont beaucoup plu à ma grande fille de huit ans. Les dessins ont subjugué mon garçon de quatre ans. A mettre entre toutes les mains, donc, même les plus adultes !
Ce petit plaisir me faisait de l'oeil depuis que j'avais lu un article du Monde prometteur. Ce titre est depuis son arrivée devenu "le livre doudou" de petit dernier.

En partenariat avec  alapage  .

ISBN 978 2 07 061447 9 - 17€ - AOUT 2009

ionescoLa Bibliothèque nationale de France organise une grande exposition consacrée à Eugène Ionesco et à son œuvre.
Si l'exposition célèbre le centenaire de la naissance du grand auteur dramatique et absurde, l'exposition marque aussi la donation faite par sa fille à la Bnf. Ainsi, des pièces originales, des documents rares et précieux reviennent sur la carrière et le travail de cet auteur qui révolutionna l'histoire de la littérature française en fondant le "théâtre de l'absurde" dont les œuvres fondatrices, "La Cantatrice chauve" et "La Leçon", sont mondialement connues.

pourquoi_grandirLe Centre de l’illustration de Moulins présente du mois d'octobre à mars 2010 l'exposition " Pourquoi grandir ?" consacrée à Etienne Delessert.
Peintre, graphiste, auteur, illustrateur, éditeur, créateur de dessins animés… Etienne Delessert compte parmi les grandes figures de l'édition contemporaine pour la jeunesse. Il a illustré plus de 80 livres.