nabokovVous l'avais-je dit ? ... Lorsque j'étais étudiante, j'avais entrepris un mémoire de maîtrise sur les oeuvres de Vladimir Nabokov. En fait, ce qui m'intéressait vraiment alors était le "sentiment d'exil en littérature", et c'est mon maître de mémoire qui m'avait aiguillé vers cet auteur qui m'était alors inconnu.
(En effet, Vladimir Nabokov a quitté la Russie où il était né en 1919. Il débarqua alors en Europe occidentale, puis parti vers l'Amérique un peu plus tard. Il a terminé sa vie en Suisse. Il a donc tout d'abord écrit dans sa langue maternelle, en russe, puis en langue anglaise ses oeuvres les plus connues, par exemple son roman célèbre Lolita.)
En fait, après avoir lu toutes ses oeuvres, parcouru ses interviews, feuilleté ce que j'avais pu trouver sur lui...quelques différents sont apparus entre mon désir personnel de traiter sa période russe et le désir de mon professeur de me voir me concentrer sur Ada, roman dont j'avais exécré la lecture. Le dilemme ressenti, l'écoeurement naissant petit à petit, et mes débuts comme vendeuse en librairie, ont suffi à l'époque à me faire abandonner ce projet titanesque.
Vous en êtes, je le devine, au stade où vous vous demandez pourquoi je vous raconte tout cela.nabokov_laura_129
J'y arrive. J'y arrive.
En fait, à l'époque, toutes les biographies que j'avais consultées se terminaient sur l'évocation d'un nouveau roman, commencé en 1976, alors que le romancier était déjà affaibli par une hospitalisation récente. Dans sa tête, le roman était complet, achevé, il s'intitulait The Original of Laura. Dans les faits, il n'existait pas encore. A sa mort, en 1977, Véra sa veuve, et Dmitri son fils, ont hérité d'un paquet volumineux de fiches bristol annotées.
Alors que l'auteur souhaitait que son manuscrit soit brûlé, Véra et Dmitri n'ont pu s'y résoudre.
Le manuscrit posthume est sorti dans les librairies américaines le 17 novembre dernier. Il paraîtra au printemps 2010 chez Gallimard.
Vous le comprenez, ayant vécu une petite année avec les romans de cet auteur particulier, je ne pouvais passer à côté de cette information. Je ne sais pas vraiment comment Dmitri Nabokov a pu compiler les notes les_fiches_de_laura_1254830836de son père et en faire un roman complet. Je ne sais pas si le résultat vaut le détour. Il y est question, semble-t-il, de mort et de plaisir.
A suivre donc...
En attendant, vous pouvez toujours jeter un oeil sur ses autres romans... Je me souviens avoir beaucoup aimé La défense Loujine, Le Don, La Vénitienne et autres nouvelles, Machenka, etc...et bien entendu Lolita est un roman essentiel, sulfureux, qui reste gravé en mémoire, longtemps.
Bonne lecture !

[Un article très détaillé et passionnant sur le sujet par ici chez Libellules.]