sonietchka"Seigneur, Seigneur, qu'ai-je donc fait pour mériter un tel bonheur..."

Sonia travaille dans une bibliothèque. La solitude et la lecture sont son quotidien mais aussi son plaisir. Un jour, un homme plus âgé qu'elle, un peintre, la demande en mariage. Ils ne partagent pas les mêmes goûts littéraires, les difficultés matérielles s'ammoncellent, mais le bonheur est là, limpide. Sonia ne lit plus.
Les tâches ménagères, puis plus tard, la naissance de leur fille Tania combleront largement sa vie. Autour de Robert, reconnu tardivement pour ses oeuvres, et de sa fille, un peu légère, graviteront peu à peu un cercle d'habitués qui n'auront pas de prise sur le calme paisible de cette femme que l'âge épaissi et que le sentiment d'un bonheur sans failles ne quitte plus...

Lire Ludmila Oulistaskaïa est comme une récrétation tranquille dans le flot de mes lectures du moment. J'aime énormément la littérature russe, ces vies brassées entre le labeur, la pauvreté, le regret d'un monde passé et qu'occupe parfois l'attrait d'une Europe occidentale lointaine et indifférente.

Ce court récit laisse un sentiment de beauté diaphane, de douceur et d'injustice floue, le sentiment aussi d'avoir croisé une belle âme au coeur simple et aux gestes généreux. Un joli moment de lecture.

"Au milieu de la désolation de la vie en évacuation, au milieu de cette misère, de cette détresse, et de la frénésie des slogans dissimulant à peine l'horreur sous-jacente au premier hiver de la guerre, on se demande où Robert Victorovitch, à bout de forces, et Sonietchka, fragile de nature, trouvèrent l'énergie de bâtir une vie nouvelle, recluse et solitaire comme une tour swanne, et qui pourtant mêlait leurs passés désunis sans y opérer la moindre coupure : la vie, de Robert Victorovitch, brisée comme le vol d'un papillon de nuit aveuglé, avec ses revirements  foudroyants et joyeux du judaïsme aux mathématiques, pour finir par ce qu'il y avait de plus important pour lui - un barbouillage inepte et fascinant, comme il définissait lui-même son métier - et la vie de Sonietchka, nourrie des inventions livresques d'autrui, mensongères et captivantes."

Née en 1943, Ludmila Oulitskaïa est une auteure phare du renouveau de la littérature russe.

bouton3 Note de lecture : 4/5

Grand merci à ma prêteuse !!