lettre_delacroix"Le 5 juillet 1832, vous êtes de retour en France. Vous "êtes" plein du Maroc et de sa lumière. Vous êtes un homme changé, en tous cas un artiste comblé. Vous sentez que vous venez de faire plus qu'un voyage, plus qu'une visite à un pays d'Afrique du Nord. Quelque chose en vous s'impatiente, voudrait se dégager de ce qui l'enferme, sortir et s'étaler sur des toiles. Vous n'êtes même pas fatigué par le voyage."

Tahar Ben Jelloum, après avoir lu les carnets de Delacroix et avoir admiré ses toiles, tente d'imaginer dans cette lettre adressée à l'être admiré, le voyage de cet européen d'autrefois dans un pays qu'il connaît, lui, par coeur. Il s'adresse au jeune-homme d'alors, essaye de se mettre dans sa peau, de comprendre le choc visuel et culturel, l'implication artistique, ce qui a changé depuis au Maroc, ce qu'on a bien voulu à l'époque montrer à une délégation toute diplomatique, l'importance que les rêveries marocaines de Delacroix ont eu dans l'histoire de l'art...

Malheureusement, malgré mon envie sincère de plonger complètement dans ce petit livre illustré, je dois vous dire que j'ai éprouvé un intérêt bien modéré pour l'affectueuse admiration de Tahar Ben Jalloum pour Eugène Delacroix. Quel dommage que de se sentir ainsi tout du long mise de côté... car nous, nous n'avons pas forcément lu les carnets de Delacroix, bien entendu, et nous n'avons pas vraiment tous ses tableaux en tête non plus, surtout au bord d'une piscine rutilante. Et cela manque un peu, toutes ces références évoquées, alors que cela ne devrait pas. J'aime véritablement quand un livre se suffit amplement à lui-même. Les iconographies ne soutiennent ici la lecture que partiellement.
J'ai pris au final ce petit ouvrage comme une mise-en-bouche, une invitation à ouvrir d'autres livres, et à me décider - pourquoi pas - à emmener un jour mes enfants turbulents dans un musée. Hum hum...

bouton3 Note de lecture : 3/5 - Folio - 5.60€ - Juin 2010

Un grand merci à BOB pour le partenariat et aux éditions Folio pour l'envoi.