31 décembre 2010

En décembre, dans vos Pals

pal_d_cembre il y avait toujours beaucoup de livres en attente.
Mais vous avez lu ...

Theoma - Le tailleur de pierre de Camilla Läckberg - Quand une série est réussie, le plaisir de retrouver les personnages appréciés est assuré.
              Les demeurées de Jeanne Benameur - Juste, poétique, magnifique !
Vilvirt - La maison sur le rivage de Daphné du Maurier - Une agréable lecture qui nous entraîne loin de la réalité.
           Le Rouge et le Noir de Stendhal - un grand roman avec malgré tout quelques longueurs, mais j'ai beaucoup apprécié de manière générale.
           Légendes d'automne de Jim Harrisson - Un énorme coup de coeur !
           L'hôtel hanté de Wilkie Collins - un petit roman assez décevant malgré tout !
Alexielle - Macbeth de William Shakespeare - une lecture en demi-teinte, je n'ai pas accroché plus que ça !
              Neige de Maxence Fermine - Une lecture de saison, poétique, chaleureuse (malgré son titre) et apaisante!
Liza Lou - Expiation de Ian McEwan - s'est soldé par un abandon.
              Élise de Arlette Cousture - un récit qui met du baume au cœur!
              Le tour d'écrou d'Henry James - Une déception d'un auteur que j'apprécie pourtant vraiment. Tant pis!
Aifelle - La patience de Mauricette, de Lucien Suel - Pas un coup de coeur, mais un bon moment de lecture.
Véro l'encreuse - Elle s'appelait Sarah de Tatiana de Rosnay - un agréable moment (et un beau portrait de femme!) qui marque ma reprise de lecture !
                       Sévère de Régis Jauffret - Une écriture clinique pour explorer une mortelle liaison où l'amour n'est qu'une illusion.
                       Grand Hôtel de Vicki Baum - Quelques jours et quelques personnages et c'est toute une société qui se révèle dans cet hôtel berlinois.
Bookybook - Le talentueux Mr. Ripley, Patricia Highsmith - Très bien pensé !
Clara - Les années de Annie Ernaux - Un indispensable ... rien que ça!
Anne (des mots et des notes) - Guadalquivir de Stéphane SERVANT - Un roman d'initiation qui ne manque pourtant pas de sensibilité.
                                            Baisers de cinéma d'Eric Fottorino - un bel hommage !
EstelleCalim - La colère des aubergines de Bulbul Sharma - Les rites culinaires et les plats traditionnels sont réellement au cœur de ces petites histoires parfois très courtes. (Estelle a même testé les recettes !!)
                   La princesse de Montpensier de Mme de La Fayette - les femmes n'en ressortent pas grandies...
Typhania - son bilan du mois en images !!
Sharon - Les amants imparfaits de Pierrette Fleurtiaux - Ce roman au style riche et limpide est une belle découverte.
Valérie - Le Cortège de la Mort d'Elizabeth George - Très réussi mais un peu trop long.
Tiphanie - L'hôtel New Hampshire - c'est une petite déception, je n'ai pas retrouvé l'univers que j'avais aimé dans le monde selon Garp.
Sofynet - Crime et couches culottes de Jennifer Weiner - un retour réussi à la chick-lit.
Kayleigh - Le Syndrome [e] de Frank Thilliez - Intense et jouissif.

Quant à moi, j'ai lu Arlington Park de Rachel Cusk et c'est un grand coup de coeur !!

Je retiendrai de ce mois-ci...

La motivation de quelques unes, je constate encore une fois la victoire incontestée de Vilvirt en fin de mois, mais je dois dire que Véro s'est bien battue et Liza Lou aussi !! Tout cela agrémenté de belles découvertes, bien entendu... N'hésitez pas à aller lire le billet d'Estelle qui est allée jusqu'à concocter les recettes de sa lecture, je m'en sens moi-même tellement incapable que j'en reste toujours béate d'admiration.

Rendez-vous donc en Janvier, pour découvrir encore une fois les trésors cachés de vos PALs !

objectif_pal_le_retour

Sinon, il y a toujours ce que j'arrive à piocher ici.

Posté par LESECRITS à 10:28 - Commentaires [68] - Permalien [#]
Tags :


30 décembre 2010

En 2010...

...j'aurais été encore une fois terriblement gâtée. J'ai eu de jolies lectures et des coups de coeur (j'ai retrouvé notamment avec plaisir l'univers des BD), de la poésie plein les poches, des rencontres littéraires enrichissantes (Brigitte Giraud par exemple), une vie personnelle parfois chaotique (avec du beau, du moins beau et des renoncements), mais également de belles marques d'amitié bloguesques (elles se reconnaîtront).

Je voulais ici vous remercier spécialement pour cette nouvelle année passée auprès de vous !! Votre fidélité, vos visites et vos petits gestes d'affection sont des cadeaux inestimables que j'aimerais vous rendre au centuple... Votre motivation pour l'Objectif Pal aussi, tout cela me surprend, m'enchante et me donne le sourire !

Et puis, j'ai découvert aujourd'hui qu'un des lutins du Père-Noël pourrait bien être un petit lapin ! (Merci de tout coeur !!)

CRIM0033

Posté par LESECRITS à 11:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

28 décembre 2010

Objectif Pal de Décembre ... Arlington Park, Rachel Cusk

arlington_park"Tous les hommes sont des assassins, pensa Juliet. Tous. Ils assassinent des femmes. Ils prennent une femme et, petit à petit, ils l'assassinent."

Etre une femme à Arlington Park signifie beaucoup de petites choses imprécises et enfermantes, et surtout être là pour les autres, son mari, ses enfants, tenir sa maison. Chacun sait ici que l'on ne montera plus bien haut dans l'échelle sociale, qu'on ne tombera pas plus bas non plus. Dans le confort douillet et coquet d'intérieurs briqués, les femmes d'Arlington Park se détruisent peu à peu de leur présent pesant de solitude, et de leur avenir à jamais entravé. Alors, pour jeter un sort au temps qui passe, elles se coupent les cheveux, jettent leur colère sur les murs de leurs cuisines, essayent des vêtements provocants dans des galeries commerciales ou tout simplement se saoulent en rêvant de changements. Pour Amanda, Juliet, Maisie, Solly et Christine, la vie a comme un goût de déconvenue.

heart

Autant j'avais été désenchantée de ma lecture précédente de l'auteure,  Bienvenue à Egypt Farm, autant les femmes d'Arlington Park m'ont enchantées. Et quelle écriture ! Précise, nette, porteuse de réflexions diverses et de vérités si bien observées. Nous sommes dans l'univers fermé d'une banlieue résidentielle d'Angleterre, en présence d'un petit groupe de Desperate Housewives désabusées, toutes jeunes-mères de famille, toutes impregnées de ce même sentiment d'avoir à un moment donné râté ce chemin si fragile vers elles-mêmes.
Arlington Park battu par la pluie, en péripéphérie des écoles et des squares, c'est l'après conte de fées, c'est Cendrillon chanté par Téléphone, ou presque. C'est de la rage impuissante et féministe qui tente de s'exprimer et se garde au fond de soi. J'ai tout aimé malgré le peu d'espoir qui émerge des pages car on peut y trouver chacune un peu de nous et se sentir sortie d'affaire aussi, selon le miroir que l'on choisit de tendre face à soi. Chaque portrait de femme tisse une personnalité différente, humaine et contradictoire.
Voilà qui me donne très envie de continuer à lire cette auteure, car ces destins croisés sont réellement menés de main de maître. A suivre, donc...

bouton3 Coup de coeur ! - 7€ - Editions Points - Août 2008      
Objectif Pal 5/12
objectif_pal_le_retour

Sylvie l'a lu il y a peu et m'avait donné envie de sortir ce livre de ma PAL... c'est fait.

Les billets de décembre des autres blogueuses sont disponibles en lien par ici ...

Vous pouvez retrouver tous mes coups de coeur de 2010 en un seul clic ici.

Posté par LESECRITS à 09:15 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , ,

27 décembre 2010

En cours de lecture...

_crire_famille"Tiens, maman."
Elsie se tenait devant elle, tendant un bout de papier à carreaux froissé. Maisie le regarda. Un arc-en-ciel parsemé de taches était vaguement dessiné et, à côté en grandes lettres arachnéennes, on pouvait lire : "Je t'aime maman baisers Elsie." Le papier était déchiré et il y avait des numéros de téléphone écrits dessus par un adulte. Elle le prit de la main tremblante d'Elsie. C'était un endroit dangereux où vivre, une famille : aussi tumultueuse que la pleine mer sous un ciel traître, avec ses allégeances passagères, ses rafales de cruauté et de vertu, ses grandes vagues d'humeur et de mortalité, son incessante alternance de tempête et de bonace. Une averse pouvait tomber ou un rayon de lumière être accordé en sursis, et à la fin vous ne voyiez pas la différence, ce que tout cela signifiait, ce que cela apportait, comparé à la necessité de survivre et de poursuivre coûte que coûte."

Extrait de Arlington Park, Rachel Cusk

Posté par LESECRITS à 10:03 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

26 décembre 2010

Plage, Marie Sizun

plagemarie"Il pleut ce matin. Il pleut doucement sur la plage, sur la mer. Il pleut partout. Une pluie impalpable, un brouillard de pluie, une pluie iréelle, qui tombe presque sans bruit, comme un murmure. C'est ce frôlement imperceptible que j'ai entendu d'abord en me réveillant. Sa musique silencieuse envahissait la chambre.
Tu ne m'as pas appelée."

Anne attend l'homme qu'elle aime dans un petit hôtel de Bretagne, elle a pris de l'avance, a devancé leurs vacances communes, les premières. Elle précise à sa logeuse que "son mari doit arriver samedi", mais cet homme n'est pas ce qu'elle prétend. Anne est la maîtresse d'un homme marié. Chaque jour, elle se rend sur la plage, peuplant sa solitude de l'observation du comportement des autres estivants, se plongeant en pensée dans ses souvenirs, et attendant avec impatience la sonnerie de son téléphone portable, sa voix à lui, sa présence.

Comme bien souvent dans les histoires d'attente, ce que l'on trouve en fin de course n'est pas forcément ce que l'on a cherché au tout départ. Il y a beaucoup de tendresse dans la fin de Plage, il y a des rencontres, notamment avec ce personnage de Claire, jeune femme douce récemment divorcée qui épaule Anne de son attention. C'est l'aspect émouvant de cette histoire.
Anne a par ailleurs une relation tendue et vindicative avec sa mère (thème récurrent chez l'auteure), voilà par contre une colère qui m'a ici dérangée dans ma lecture. En fait, j'ai eu du mal à m'attacher au personnage principal en tout début de roman, je trouvais cette jeune-femme solitaire si hautaine dans ses points de vue.
Et puis, et pourtant, malgré ce petit bémol et la constatation évidente (comme vous toutes) que la couverture du livre n'est pas adaptée au contenu (trop de décontraction dans la posture du modèle), cette attente a finalement eu quelque chose de si infiniment attachant que je m'y suis moi aussi laissée prendre.
On aime s'asseoir tous les jours sur le sable aux côtés d'Anne et partager ses observations, c'est certain.
En définitive, une lecture toute en finesse et douceur, parfumée de Bretagne.

bouton3 Editions Arléa - 19€ - Août 2010

J'avais déjà lu du même auteur... La femme de l'Allemand et Le père de la petite ... et j'aime chez Marie Sizun cette manière personnelle qu'elle a de revisiter sans cesse certains épisodes d'enfance. Pour cela, et pour son talent de croqueuse de portraits je vais continuer de la suivre avec intérêt.

Un grand merci à Sylire ! - Et quelques lectures ... Choco - George - Clara - Pascale - Liliba - Cathulu - Sharon - Anne - ...

Posté par LESECRITS à 09:38 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


22 décembre 2010

jOYeUx nOËl à ToUS !

Je suis en pause Noël, bercée par la voix d'Arthur H...

...et je vous souhaite à tous le plus doux, le plus chaleureux et le plus merveilleux des Noëls ! On mérite bien le meilleur, non ? Pour ma part, j'ai déjà cette année bien abusé du chocolat, marché dans la neige dès Novembre, chanté Noël avec une chorale (en anglais et en latin, oups!), admiré les décorations lumineuses de ma ville malgré la pluie (avec des ouah enfantins en écho), fait  la mère-noël avec ma hotte sur le dos. Ne reste plus qu'à profiter d'un réveillon tout tranquille entre nous, et d'un déballage matinal de cadeaux le 25... J'adore.

Allez, à tout bientôt, avec des lectures d'été (oui je sais, je suis en décalage complet, voilà qui ne va pas arranger mon rhume) !! Des bises, étoilées.

Posté par LESECRITS à 17:44 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags :

Ca n'arrive qu'à moi (livre second), Didier Tronchet

can_arrivequamoiAllez hop, je vous parle encore BD aujourd'hui, quand on aime on ne compte pas !

J'avais lu et aimé il y a quelques temps le premier volume de cette mini-série [ma lecture ici], dont je vous rappelle rapidement l'histoire... Une jeune femme, Prunelle, écologiste et gaffeuse, vient d'ouvrir un cabinet de naturothérapie. Etrangement, une sitcom a succès semble reprendre tous ses faits et gestes, ses expressions, mais ce n'est pas un hasard. David, son voisin du dessus, un écrivain en mal d'idées, écoutait depuis longtemps Prunelle échanger des anecdotes avec sa mère au téléphone via un tuyau de sa salle de bain, il en fabriquait ensuite un scénario humoristique pour la télévision.

Nous suivons dans ce deuxième volume le point de vue de David qui assiste impuissant à la révélation de la supercherie, et aux changements survenus chez Prunelle qui semble laisser tomber toutes les valeurs auxquelles elle croyait jusqu'alors, éblouie apparemment tout à coup par le succès et la gloire. C'est en fait pleine de colère contre ce qu'elle estime être une trahison et un vol que la jeune femme s'obstine dans le jeu des médias.canarrivecomplet

Le scénario du deuxième volume est bien moins drôle et surprenant que le premier qui m'avait véritablement conquise, les ressorts en sont bien plus convenus. Cependant, rien que pour le happy end et la grâce de cette histoire imaginée par Didier Tronchet, il serait dommage de passer à côté de la personnalité attachante de Prunelle. A essayer, vraiment.

bouton3 Editions Futuropolis - soit 32€ le coffret ou 16€ le tome - octobre 2010

(Pioché en bibliothèque aussi)

Posté par LESECRITS à 10:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2010

Page noire de Giroud, Lapière et Ralph Meyer

La semaine dernière, j'ai ramené de la bibliothèque une pile de BD alléchantes, notamment quelques nouveautés sélectionnées par ailleurs pour le prochain festival d'Angoulème qui aura lieu du 27 au 30 janvier 2011. J'ai parfois quelques obsessions, comme ça. Et bien, et même si sur le moment il m'a semblé que Noël avait pris quelques avances, je n'ai eu que des déceptions (Omni-visibilis, bof ; Château de sable, trop troublant ; Arzak ne m'a pas convaincue non plus).

festival_banner

[Par contre, j'ai aimé plus tôt Le bleu est une couleur chaudeGirls don't cry, ou bien Cinq mille kilomètres par seconde...une sélection dans laquelle continuer de fouiller donc.]

pagenoireEtrangement, dernière de ma pile, empruntée également ce jour-là, cette Page Noire, non sélectionnée, dont je n'attendais pas grand chose m'a littéralement passionnée.

Nous sommes à New York et nous suivons les tribulations d'une jeune critique littéraire, Kerry Stevens qui cherche à percer le mystère d'un écrivain connu, Carson McNeal. Il est réputé pour son talent d'écriture mais intrigue aussi par sa volonté de rester dans l'ombre. Personne ne sait qui il est véritablement. Kerry se donne les moyens de trouver l'auteur qui mène par ailleurs une vie tranquille. Mais en sympathisant avec lui c'est un autre secret qui lui est dévoilé, lié au prochain roman de l'écrivain. Un roman dont Afia est l'héroïne, enfant elle fut la seule rescapée d'un camp de réfugiés palestiniens qui furent anéantis par les phalangistes libanais en septembre 1982. La mémoire de la jeune-fille est là tout près, derrière une opaque page noire...pagenoire03

Voilà, que vous dire de plus ? Je parie que comme moi vous ne lâcherez pas cette BD avant le mot fin, et que vous serez séduits aussi par le graphisme sans originalité mais sûr de ses planches.

Biblioth_que_et_LALEditions Futuropolis - 18€ - Aout 2010

Papillon n'a pas trouvé cette BD assez ambitieuse - Un très beau billet conquis sur le Blog à Malices

Posté par LESECRITS à 10:20 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

18 décembre 2010

Longue sécheresse, Cynan Jones

longue_s_cheresse"Ils devraient oublier un instant la vache et les enfants, enlever leurs chaussures et entrer dans l'herbe tiède du jardin."

Gareth cherche une de ses vaches, partie se promener un peu trop loin, un veau sur le point de naître tapi au creux du ventre. Il est très tôt ce matin là, et la journée ne fait que commencer, une journée pendant laquelle les souvenirs ne cesseront d'affluer. Tandis que le fermier erre sur sa propriété, Kate sa femme est terrassée par une migraine, une de plus. Entre eux, il y a le secret que l'on suppose de la naissance de leur fille Emmy, ces trop nombreuses fausse-couches, et le deuil à faire d'une vie rêvée.

Nous rentrons dans l'univers composé par Cynan Jones à pas mesurés. Ici, tout est brossé avec rudesse et âpreté, mais avec élégance aussi. Chaque paragraphe recèle sa part d'émotion, sa part de mystère, de choix de vie ou de terre. Gareth, lui, veut sa part de bonheur, quitte à partir si sa femme ne cesse de le fuir comme elle le fait depuis si longtemps. Au terme de cette journée pendant laquelle le chien Curly va mourir, la jeune Emmy assumer plus qu'elle ne doit, chacun être renvoyé à sa solitude et à ses désirs profonds, nous refermons un livre, et la porte d'une maison.

"Elle entend ses pas dans l'escalier et elle sait qu'il vient à elle avec amour ; qu'il n'y a pas de méchanceté maintenant. Elle penche la tête par la fenêtre et lorsqu'elle se retourne vers l'intérieur de la chambre, la pluie recouvre son visage et ses cheveux, coule le long de son cou jusqu'au tissu doux de la chemise. Elle se met à pleurer. C'est un homme fort, et fier, et bon.
"Il pleut", dit-il, et c'est à peine si elle l'entend."

Longue sécheresse est une découverte à faire, une belle lecture qui jongle avec justesse entre réalisme dur et soif d'idéal. C'est un livre où l'amour a le dernier mot, et qui s'avère être un presque coup de coeur pour moi.

bouton3 Editions Joelle Losfeld - 15.90€ - Octobre 2010

Ce titre est un livre voyageur de Keisha, merci beaucoup !! - Cathulu m'avait tentée - Clara a aimé aussi - Aifelle souligne l'aspect faussement serein du récit - Pascale l'a lu aussi - Toutes les autres lectures sont chez BOB !

Posté par LESECRITS à 10:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

15 décembre 2010

Thought of You de Ryan Woodward

Posté par LESECRITS à 18:22 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :