si_loin_si_pres"-Pierre Gendre va nous inviter ensemble à dîner un de ces soirs.
-Ah bon ? Il ne me l'a pas encore dit, mais j'irai, oui, certainement.
-Moi aussi. Je viendrai avec ma femme, dit-il comme s'il s'en excusait.
Adèle savait que, quand elle le voulait, son visage, ne manifestait pas le moindre tressaillement. Ils entraient dans le même cercle de relations, ils allaient devenir de vieux copains. C'était ce qu'on pouvait espérer de mieux à son âge."

Adèle a 46 ans. Elle a connu la vie de famille avec Luca et son fils Bruno, puis l'ennui, la séparation et enfin l'attrait de la passion avec Siméon (vite quitté). Aujourd'hui, elle habite seule, dans un petit appartement au coeur d'Angers. La solitude imprègne son quotidien. Il est difficile pour cette femme douce et enthousiaste de se réinventer une vie alors que plus personne ne semble avoir besoin d'elle. Bruno est presque adulte et poursuit ses études au loin, son ex-mari l'ignore et réduit leurs relations à peau-de-chagrin. Heureusement, Adèle a ce travail de directrice de collection pour une petite maison d'édition jeunesse, un travail qu'elle adore et qui donne du sens à ses journées. Cependant, et au moment où elle s'y attend le moins, Florence, sa patronne, acculée de dettes la licencie. Ce qui pourrait être une fin devient alors autre chose, une porte ouverte à l'amour, au désordre et à une vie recommencée...

De Catherine Leblanc, j'avais déjà lu Fragments de bleu, recueil de réflexions sur le couple et le temps qui passe, qui m'avait touché. Ici, le propos est différent puisqu'il s'agit d'un roman. Pourtant, il est à nouveau question de l'approche de la cinquantaine, et de ce que cela peut signifier d'isolement pour une femme qui n'est plus en couple justement. J'ai aimé suivre Adèle dans ses acitivités éditoriales, dans ses errances, dans ses doutes et ses questionnements, dans sa découverte d'un nouvel amour personnifié par Etienne le journaliste, tiraillé lui même entre sa famille et son désir récent de liberté.
Si loin, si près n'est pas un roman paré de grands effets, mais c'est un roman qui de par son écriture laisse un sentiment de familiarité. Il raconte l'histoire d'une amie, d'une voisine, d'une personne qui aime sa ville et l'habite. Il reste proche de nous. Je l'ai lu d'une traite, en une soirée, et je peux dire que je l'ai aimé.

bouton3 Editions du Petit Pavé - 16€ - Mars 2011

Le blog de Catherine Leblanc - La lecture de Cathulu

Catherine Leblanc est également auteure de livres pour enfants... J'ai lu dernièrement Viens on va chercher un poème.