16 juin 2011

Pause blog

DSCF0056

Quelques obligations professionnelles vont bientôt m'obliger à voyager un peu... Et depuis quelques jours je ne lis plus, ou pour être honnête si je lis des livres mais ce sont des nouveautés d'Août dont je ne peux pas vous parler encore. (Je vous raconterai tout cela en temps voulu.)

Donc, aucun billet digne de ce nom ne pointant son nez à l'horizon, voici le moment de me plonger dans un silence long de deux semaines, au moins...

Bonnes lectures à tous et que les mots vous soient doux !! Je reviens vite.

Posté par LESECRITS à 21:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


14 juin 2011

Dans le petit wagon belge

Tandis que t'appuyant à la vitre brouilléetrain
Qui sait donner au jour la douceur d'un regard
Tu guettes, comme le chasseur guette un chevreuil,
Le passage de la frontière dans les bois,
Et que, malgré le train qui me cogne le dos,
Je fais peser toute mon âme au même point
Pour deviner si quelque chose va finir
Et si commencera quelque chose, des hommes,
Prisonniers avec nous de ce lieu fugitif,
Nous entourent d'une pensée où l'on a chaud.

Ils sont nés avant nous, dans une autre patrie.
Ils vivent. Le milieu de leur face barbue
Tient une pipe courte et fait un bruit de mots.
Tu ne vois pas leurs yeux qui se collent sur nous
Comme des mouches bleues sur des pêches sucrées.
C'est en vain que ton âme est penchée au dehors.
Ramène-la. Ne cherche pas à te défendre.
Sens l'impalpable exil nous entrer dans la peau,
Imprégner l'épaisseur de la chair, membre à membre ;
Sens le monter, comme la force du sommeil
De tes pieds à ton coeur, et de ton coeur au mien.

In Le voyage des amants, Jules Romains

Posté par LESECRITS à 21:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

13 juin 2011

Copie conforme... en DVD

Lui est auteur à succès. Elle, gallériste. Entre eux deux, les charmes d'une petite ville de Toscane, le temps d'une journée... Où commence le jeu, la réalité, lorsque ces deux êtres s'imaginent soudain une vie de couple depuis quinze ans, un fils en commun ?

J'attendais de voir ce petit film depuis son passage à Cannes, et j'aime beaucoup Juliette Binoche. Ici, le jeu des acteurs est excellent, je m'en doutais, l'ambiance exquise, mais je n'ai cependant tout à coup rien compris au scénario lorsqu'il émet à un moment donné un virage surprenant, irréaliste... Une déception, donc, malgré un ensemble d'ingrédients réunis pour me plaire. Et vous, l'avez-vous vu ? 

Posté par LESECRITS à 10:01 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : ,

11 juin 2011

Comme une mère, Karine Reysset

COMMEUNEMERE"Elle n'est plus là. Le drap du berceau a gardé l'empreinte de son corps en boule. Notre rencontre aura été de courte durée. Je n'ai même pas eu le temps de lui parler. Je vais me préparer et partir, je n'ai plus que ça à faire maintenant. Sur ma main, il y a encore son odeur de bébé. Une odeur de lait et de cassis, ou de mûre."

Emilie est trop jeune, trop seule, trop peu capable d'élever cet enfant qu'elle va mettre au monde dans quelques minutes. Il naîtra sous X, sera élevé par une famille d'accueil aimante, loin d'elle, et voilà tout. Mais rien ne se passe comme prévu, ni l'attachement subtil qui attache la jeune femme à sa petite fille dès qu'elle l'aperçoit, la sent, l'entend, ni la présence de cette autre femme dans la maternité qui profite d'un moment d'inattention pour enlever le nourisson, tellement pleine de désir d'enfant et de cette douleur absolue d'avoir encore une fois perdu le sien...

Entre Paris et l'espace Thalasso de Saint-Malo, c'est le destin d'une petite Léa née pour susciter l'amour d'une mère que l'on suit. Et c'est avec une émotion à fleur de peau que l'on rentre dans ce récit de Karine Reysset. Je dois avouer que des larmes ont coulé. Dans ce roman, il est surtout question du lien maternel et de la possessivité qui en découle, mais aussi de cette possibilité courageuse d'une vie recommencée loin des orages du passé, et puis de folie.
Voici le troisième roman que je lis de l'auteure, en peu de temps. Après avoir lu A ta place et Les yeux au ciel, je pense cerner à présent l'ambiance de ses textes, son univers littéraire. Il me plait beaucoup. Je vais sans doute attendre, cependant, avant d'en lire un quatrième... Point trop n'en faut pour conserver le plaisir !

bouton3 Editions Points - 6€ - Avril 2009

Merci Clara !! 

La lecture d'Amanda - Celle de Laure - Valérie l'a lu... - Cathulu aussi !! 

Posté par LESECRITS à 17:48 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

09 juin 2011

Un petit tour en bibliothèque...

... histoire de réviser quelques fondamentaux, et un anniversaire à fêter demain...
(Petit dernier a déjà 6 ans)
Je vous souhaite donc d'ores et déjà un excellent week-end ! Ce n'est pas une pause, mais presque.

BIBLIO

Posté par LESECRITS à 20:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :


07 juin 2011

La cote 400, Sophie Divry

lacote400"Un chef-d'oeuvre mathématique, une grande pureté, cette bibliothèque. Mais à quoi bon, si personne ne vient la malmener ? Moi, j'aime quand une nouvelle personne descend dans ma cave, ça m'aère. Je regarde toujours qui c'est. Chaque fois que j'entends quelqu'un descendre les marches, j'ai le coeur qui palpite. Des sortes de spasmes bizarres."

Quelqu'un s'est laissé enfermer dans le sous-sol de la bibliothèque... De cette personne on ne saura rien, mis à part qu'elle a eu peur, froid, sommeil, et qu'elle s'est demandé si on viendrait la délivrer. En fait, ce quelqu'un n'est là que pour faire parler la bibliothécaire qui le découvre.
Cette bibliothécaire est une jeune-femme qui aime son métier, malgré ses récriminations, qui en admire la structre Dewey, implacable, exaspérée cependant par la disparition au fil du temps de la cote 400 jugée soudain inutile. Elle, elle s'occupe du rayon géographie (bof), cote 910, déteste les duchesses du rayon littérature au-dessus et admire avec dévotion les hommes intelligents, les gens, et la nuque parfaite de Martin, un étudiant chercheur auquel elle n'a pas encore dit trois mots...

Ce petit livre a un attrait bizarre car il nous attache malgré soi. Difficile au préalable d'adhérer aux revendications un peu fermées de la narratrice, franchement anthipathique. Et puis et puis, il est question de livres, encore de livres, et de gens de toutes sortes, et encore de ces livres sagement rangés selon leur cote infinidécimale, et puis de l'ouverture à la culture pour tous... et de ce qu'est finalement une bibliothèque pour tous les solitaires de la vie.
Alors, on se prend à rêver du métier que l'on a un jour voulu faire, de ce que l'on voit bien qu'il est en réalité (entre manutention et foule du samedi à canaliser), et combien on aime y aller au moins une fois par semaine. Alors, bien sûr, chez les Antigone, on emprunte des DVD bêbêtes, des pièces de Sophocle, de la poésie, le dernier roman du Dudule avec un ange sur la couverture, du tout et du rien, des BD, parfois du n'importe quoi... Dans la famille Antigone, en bibliothèque, on cherche, on se prend quelquefois des regards de travers, mais aussi de superbes sourires et des conversations uniques, et souvent... on trouve.
Au final, cette cote 400 est un hymne aux bibliothécaires qui aiment les lecteurs, et avouons-le, au tout départ, elle cachait bien son jeu derrière des atours revêches, on y a vu que du feu... !!

bouton3 Editions Les allusifs - 11€ - Septembre 2010

Merci Cathulu !! - Toutes les autres lectures sont chez le déjà regretté BOB... avec entres autres celles de Clara et Alice.

Posté par LESECRITS à 19:29 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

06 juin 2011

Le prix du Livre Inter 2011

... a été attribué à un coup de coeur de lecture 2010 ! Youpi !

Que font les rennes après noël ? d'Olivia Rosenthal (ma lecture ici)

Ayant passé, en outre, un week-end d'écriture en sa compagnie... je suis encore plus heureuse de voir un de ses livres primé. Toute mes félicitations, elle le mérite !

[Tout Olivia Rosenthal sur ce blog.]

olivia_rosenthal   que_font_les_rennes_apr_s_no_l

Posté par LESECRITS à 19:56 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

05 juin 2011

Un peu de fraîcheur

piquet

Cet endroit se nomme Piquet... sur les bords de la rivière Yon. Nous pensions béatement que le lieu était un peu à nous, comme tout lieu que l'on aime - de plus il est un peu difficile à trouver - mais jeudi dernier il y avait foule... alors nous nous sommes un peu éloignés. Un peu plus haut, une petite gargotte surplombe l'ensemble, l'ancienne filature à l'abandon, la rivière... elle répond au doux nom de Guinguette, toute une ambiance.

Posté par LESECRITS à 10:22 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

04 juin 2011

Les douze travaux d'Hercule

lesdouzetravauxd_hercule

... de Marie-Odile Fordacq et Sébastien Mourrain.

"Les reptiles lourds et luisants se redressent. Leurs têtes se balancent lentement, menaçantes.
Iphiclès gémit et se réfugie sous la couverture.
Hercule, lui, veut jouer : saisissant les deux bêtes, il les secoue dans ses petits poings serrés ; il les agite telles des marionnettes et rit aux éclats en regardant sa mère qui retient son souffle.
Quand Hercule relâche enfin son étreinte, les deux serpents de Junon tombent au pied du berceau avec un bruit flasque, inertes.
Le bébé insouciant tend les bras vers sa mère.
- Eh bien, me voilà fixé... marmonne Amphitryon en fronçant les sourcils. Je sais, à présent, lequel de ces deux garçons est le fils de Jupiter !"

Jupiter a rusé pour avoir les faveurs d'Alcmène, il a pris l'apparence d'Amphitryon son mari... Alcmène attend des jumeaux, l'un des deux est le fils de Jupiter, le second celui d'Amphitryon.
Junon, jalouse et pleine de désir de vengeance, cherchera à tuer l'enfant de l'époux infidèle, puis plus tard, le piégera. Hercule commettra ainsi malgré lui le crime suprême, assassiner sa propre famille. La Pythie, à l'écoute des dieux, va lui délivrer leur parole... et lui ouvrir ainsi, au terme d'un périple rempli de violence et de dangers, les portes du mont Olympe.

"Pour purifier ton âme et la laver de tes crimes, Hercule, tu devras accomplir douze travaux qui te seront dictés par Eurysthée, roi de Mycènes."

Vous ne serez pas étonnés d'apprendre qu'entre la mythologie et moi existe un lien profond. L'origine de cette passion vient d'ailleurs très certainement d'un livre que l'on m'a offert enfant Mythes et légendes de la Grèce Antique (un titre de chez Gründ, épuisé apparemment, que je possède toujours). Je suis persuadée qu'éduquer les enfants à toutes ces légendes est essentiel, un pan de notre culture. Nous utilisons, souvent sans le savoir, des références mythologiques...
Pour ce faire, cette collection de chez Tourbillon est vraiment très bien faite. J'aime aussi le fait qu'elle n'édulcore rien de la cruauté de ces récits, et ne prenne pas ainsi les plus jeunes pour des imbéciles. J'ai été étonnée de l'enthousiasme de mes enfants pour cette lecture, que je leur ai faite à voix haute et par épisodes. Ils m'ont très vite demandé la suite, et quelques explications supplémentaires. Les dessins leur ont plu et j'ai senti à quel point ce récit laissait peu à peu sa marque dans leur esprit.
Le petit plus, ce sont aussi ces encadrés qui détaillent quelques points précis, par exemple on apprend que l'appellation "Voie lactée" vient de la légende d'Hercule, comme bien d'autres dénominations astronomiques viennent d'ailleurs des légendes antiques.
Une rencontre réussie donc avec un des grands héros de la mythologie.

bouton3 Editions Tourbillon - 9.95€ - Avril 2011

DSCF0044

Posté par LESECRITS à 09:10 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2011

Dis quand tu danses... à quoi tu penses ?

Ycare, Ycare, et bien, quelle surprise ! Depuis cette émission de téléréalité (laquelle déjà ?), on dirait que tu as fait ton petit bonhomme de chemin, et ça c'est chouette. Le clip n'est pas fantastique, mais bon...

Petit réveil tranquille en ce vendredi, que je vous souhaite bon à vous aussi, "presque" toute la famille fait le pont... ;)

Posté par LESECRITS à 09:04 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :