Il doit y avoir des âmes, ailleurs, qui souffrent de cette bêtise humaine, de toute cette méchanceté. Je l'espère.

pourquoilesgentils"Sur le trottoir, je me mets à chantonner. Cela ne me ressemble pas, je dois être heureux. C'est parce que j'ai obtenu ce que je voulais, je suis libre.
Même si je suis tout seul."

Jérôme souffre de solitude, et d'être le bouc émissaire favori de ses collègues de travail, la risée de ses connaissances. Il est certainement trop gentil. Seul Etienne, du service d'à côté, fan de SF, lui marque du respect et de l'affection. C'est d'ailleurs avec lui que le jeune homme va soudain se rebeller contre tous les méchants qui empoisonnent la vie de tous, et créer ainsi le mouvement Cimonde sur internet.
Sans le savoir, il va devenir par ce biais le maître malgré-lui d'une révolution douce qui va changer inexorablement l'avenir de l'humanité...

Pour commencer, ne doutez pas ici avoir affaire à un petit livre au charme certain, plein d'humour, idéal à glisser avec sa serviette dans son sac de plage (enfin si le soleil veut bien se montrer bientôt). Il faut peut-être pour s'en convaincre oublier un peu le titre grandiloquent de l'ouvrage, allez sa couverture adorable aussi, et ses quelques fioritures d'en-tête de chapitre. Car oui, j'ai aimé ce combat personnel d'un gentil-un peu falot, anti-héros, contre des méchants-très méchants (enfin souvent lorsqu'ils sévissent en groupe).
L'écriture du roman est pourvue d'un réel talent, celui de maintenir en haleine son lecteur. Pour résumer, en gros, frôlant sans y tomber jamais totalement le genre anticipationPourquoi les gentils... est une lecture divertissante qui ne se prend pas au sérieux et qui donne en même temps à réfléchir en filigrane sur notre manière personnelle de vivre ensemble.
Un scénario vraiment pas bête avec lequel je me suis réellement amusée, et voilà qui fait du bien.

bouton3 Editions L'instant libre - 14.95€ - Février 2011

Grand merci à l'auteur pour sa confiance ! -

L'univers de J.Heska est à découvrir par là. (le début du livre en extrait)