31 juillet 2011

Des nouvelles d'hier, Robin Black

desnouvellesd_hier"Je ne lui parle pas des illusions que j'ai entretenues un temps. Celles du début. Lorsque je pensais essayer de vous raisonner. Essayer de vous faire croire en ma vie. En ma simple existence. Je ne lui dis pas cela."

Les personnages de Robin Black sont en pleine transformation, mutation.
Juste au moment où l'on commence à nous dresser leur portrait, quelque chose arrive dans leur vie qui les déstabilise, leur donne à réfléchir sur le sens de leur existence.
C'est un père qui doit laisser sa fille aveugle accéder à l'autonomie, une femme en butte avec un voisin indifférent alors qu'un cancer la ronge, une peintre qui voit au travers de ceux qu'elle portraitise et aimerait l'ignorer, une enfant surprenante de froideur, une soeur qui tue son frère par inadvertance ou une femme qui ne peut plus aimer vraiment depuis que son mari n'est plus...

Très souvent, un coup de coeur de lecture nous est personnel, car il marque avant tout l'instant d'une rencontre. En fait, cela m'arrive tout le temps, et je ne suis pas tellement étonnée ensuite qu'il ne soit pas totalement partagé par vous. L'effet de surprise est alors passé, sans doute, ou alors c'est autre chose... La rencontre avec un livre est parfois une histoire si intime, si fulgurante, inscrite dans le moment, unique, un coup de foudre en somme. Ensuite, la lune de miel se poursuit un peu, ou bien l'effet ne dure pas...
L'écriture de Robin Black promet elle un effet à long terme. Et ne vous y trompez pas, voici un livre de grande classe. J'en ai aimé le style - dont j'ai retrouvé avec beaucoup de gratitude la texture dans ses remerciements de fin d'ouvrage - un style fait de douceur et de volonté. Mais attention, nous sommes dans un univers désanchanté, cruel. Ici, les actes sont manqués et la position la plus courante l'immobilité. Chez Robin Black, on observe sa vie, la déchéance vers laquelle elle tombe, les espoirs qu'elle suscite, et surtout ce sur quoi on ne peut avoir prise. Et à la fin, lorsque le dernier mot de la nouvelle est posé, on ne sait plus vraiment si l'enfer ce sont les autres, ou simplement les ornières dans lesquelles on a aimé un temps s'enliser.
Un recueil de nouvelles dont la grande qualité m'a énormément réconfortée...

heart Coup de coeur ! - Editions Flammarion - 20€ - Janvier 2011

Cathulu a été la tentatrice avisée de ces pages "bluffantes de vérité"- Pour cuné "Plombant,  éprouvant, triste, assez terrible, en fait, mais surtout impeccablement écrit (et traduit)."

Posté par LESECRITS à 09:46 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,


30 juillet 2011

En juin et juillet dans vos Pals...

pal2il y avait toujours beaucoup de livres en attente, mais vous avez lu...

Véro - L'enfant multiple d'Andrée Chédid - une lecture plaisante, plutôt proche du conte, teintée d'un peu trop de bons sentiments à mon goût.
         La robe bleue de Michèle Desbordes - un très beau récit autour de Camille Claudel.
         Une partie du tout de Steve Toltz - un grand, gros, bon roman ! Enorme dans tous les sens du terme!
Kitty - Des maux pour le dire de Sylvain Mimoun Conte de fées pour moyennes personnes de Boris Vian -
La solitude des nombres premiers de Paola Giordano Faut-il manger les animaux de Jonathan Safran Foer - Persuasion de Jane Austen - Sigmund Freud de Tobie Nathan - Sans nom de Wilkie Collins - Le roman de l'été de Nicolas Fargues - Sang chaud nerfs d'acier - Boomerang de Tatiana de Rosnay - Dans mon ventre d'Olivier Démoulin - Morts en eaux troubles de Patricia Cornwell - Etat critique de Robin Cook - Le diable au corps de Raymond Radiguet - Le livre de Joe de Jonathan Tropper - Le chant des âmes de Frédérick Rapilly - Une odeur de gingembre de Oswald Wynd
Tiphanie - Chinoises de Xinra - un livre bouleversant !
              Un amour vintage d'Isabel Wolff - un coup de coeur.
              La route de Los Angeles de John Fante - une déception, c'est un style qui ne me correspond plus !
Enna - Black bazar de Alain Mabanckou - J'ai beaucoup aimé les personnages mais la construction était un peu confuse pour moi.
Georges - Les chutes de Joyce Carol Oates - un coup de coeur pour une romancière décidément géniale !
              Dans le scriptorium de Paul Auster - Un roman un peu déroutant mais intéressant sur le métier d'écrivain.
              Le jeu de l'ange de Zafon - un peu décevant après le génial "Ombre du vent" !
Anne - Depuis ta mort de Frank Andriat - voici une lecture jeunesse un peu trop lisse à mon goût.
          Tout ce que j'aimais de Siri Hustvedt - Un univers vraiment trop cérébral pour moi !!
Géraldine - Jours sans faim de Delphine de Vigan - un titre qui permet de "comprendre".
               Travail soigné de Pierre Lemaitre - Le dénouement m'a bluffé mais je me suis un peu ennuyée.
Enna - A traitor to memory (Mémoire infidèle) de Elizabeth George - Un gros polar avec beaucoup de psychologie. J'ai beaucoup aimé.
Liza Lou - J'ai épousé une ombre de William Irish - Un roman noir au suspense diabolique. Rien de mieux en été qu'un bon polar.
Sharon - Hiver arctique d'Arnaldur Indridason - une impression en demi-teinte.
             La conspiration de Whitechapel d'Anne Perry - un roman policier et historique prenant.
             Le troisième tome de L'autre de Pierre Bottero, intitulé La huitième porte - Comme les autres tomes, ce fut un coup de coeur.
L'or des chambres - Le canapé rouge de Michelle Lesbre - Un très beau texte que je recommande chaudement !
Estellecalim - La délicatesse de David Foenkinos - un livre qui donne envie d'essayer ses autres romans.
                  Le mec de la tombe d'à côté de Katarina Mazetti - Le style m'a dérangé.
Vilvirt - Le Mystère de la Maison Aranda de Jeronimo Tristante - une déception.

Quant à moi, j'ai lu L'agence et Le bateau du matin de Lorraine Fouchet et j'ai aimé ces lectures remplies de simplicité dépaysante et d'optimisme...

Voilà, le rendez-vous mensuel de l'Objectif Pal 2 s'arrête ici... J'ai pris un plaisir immense à vous retrouver tous les mois, à constater votre enthousiasme et votre bon esprit, très communicatif. J'ai ainsi pu réduire ma propre PAL de 12 livres, ce qui lui a fait un bien fou... même si elle a augmenté d'autant depuis, voir de plus !! Cependant, un renouvellement des lectures à venir est toujours agréable, et puis des trésors endormis se logeaient dedans... Quel plaisir par exemple d'avoir découvert ainsi Karine Reysset, le Arlington Park de Rachel Cusk ou bien encore l'Epouse hollandaise de Eric Mc Cormack !

Et vous, que retiendrez-vous de cette année Palesque ?

Vous l'aurez compris, il n'y aura pas d'Objectif Pal 3. Je dois vous avouer que j'ai hésité. Mais après un tel succès, énorme autant qu'inattendu, ce challenge, au tout départ personnel, devait laisser finalement sa place à d'autres... Pour autant, comme beaucoup d'entre vous me l'ont demandé, vous pouvez continuer d'utiliser le logo ci-dessous, avec grand plaisir !!

objectif_pal


Il me reste à vous dire merci !! 
Et mon blog continue sa route, bien entendu.
 

Posté par LESECRITS à 12:01 - Commentaires [72] - Permalien [#]
Tags :

28 juillet 2011

Juste avant l'oubli

couv_products_62811Mes extraits préférés...

L'averse crépite sur le toit
Rouler vers le ciel le plus
sombre
Et dans la voiture, chanter.

Clapotis-ronds dans l'eau
Bleue contre un ciel gris
La piscine s'ennuie.

La terre renverse le ciel
Il pleut
Des pétales de roses.


 

Mon image préférée
Ton sourire
Lorsque tu te retournes.

 

 

Après avoir lu le récit de mon expérience, Bel Gazou s'est prise au jeu de l'édition en ligne, et nous a concocté un délicieux petit livre alliant photos et textes, un objet à son image. En bonne place dorénavant sur mon étagère "poésies".

La vie à la manière d'un haïku.
De simples instants.
Des mots pour se sentir vivant.
Jusque quelques mots, le coeur battant.
 The BookEdition - 8.07€

La fiche du livre

Posté par LESECRITS à 18:09 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2011

Pourquoi les gentils ne se feront plus avoir, J. Heska

Il doit y avoir des âmes, ailleurs, qui souffrent de cette bêtise humaine, de toute cette méchanceté. Je l'espère.

pourquoilesgentils"Sur le trottoir, je me mets à chantonner. Cela ne me ressemble pas, je dois être heureux. C'est parce que j'ai obtenu ce que je voulais, je suis libre.
Même si je suis tout seul."

Jérôme souffre de solitude, et d'être le bouc émissaire favori de ses collègues de travail, la risée de ses connaissances. Il est certainement trop gentil. Seul Etienne, du service d'à côté, fan de SF, lui marque du respect et de l'affection. C'est d'ailleurs avec lui que le jeune homme va soudain se rebeller contre tous les méchants qui empoisonnent la vie de tous, et créer ainsi le mouvement Cimonde sur internet.
Sans le savoir, il va devenir par ce biais le maître malgré-lui d'une révolution douce qui va changer inexorablement l'avenir de l'humanité...

Pour commencer, ne doutez pas ici avoir affaire à un petit livre au charme certain, plein d'humour, idéal à glisser avec sa serviette dans son sac de plage (enfin si le soleil veut bien se montrer bientôt). Il faut peut-être pour s'en convaincre oublier un peu le titre grandiloquent de l'ouvrage, allez sa couverture adorable aussi, et ses quelques fioritures d'en-tête de chapitre. Car oui, j'ai aimé ce combat personnel d'un gentil-un peu falot, anti-héros, contre des méchants-très méchants (enfin souvent lorsqu'ils sévissent en groupe).
L'écriture du roman est pourvue d'un réel talent, celui de maintenir en haleine son lecteur. Pour résumer, en gros, frôlant sans y tomber jamais totalement le genre anticipationPourquoi les gentils... est une lecture divertissante qui ne se prend pas au sérieux et qui donne en même temps à réfléchir en filigrane sur notre manière personnelle de vivre ensemble.
Un scénario vraiment pas bête avec lequel je me suis réellement amusée, et voilà qui fait du bien.

bouton3 Editions L'instant libre - 14.95€ - Février 2011

Grand merci à l'auteur pour sa confiance ! -

L'univers de J.Heska est à découvrir par là. (le début du livre en extrait)

Posté par LESECRITS à 16:11 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

26 juillet 2011

Une carte postale de St Gilles Croix de Vie

Je vous écris aujourd'hui de St Gilles Croix de Vie, en Vendée. Pour tout vous dire j'y étais en fait dimanche.
Alors, le ciel était bas, lourd.
St Gilles est devenue une jolie petite ville, aux rues piétonnes agrémentées de petites boutiques. Elle pourrait être encore plus belle, ambitieuse... cela viendra, elle se cherche encore.
Lorsque j'étais petite, St Gilles ne sentait pas les gaufres et la crème solaire, mais le poisson et le fioul, elle était avant tout un port de pêche. On pouvait d'ailleurs y déambuler entre des caisses colorées, des filets à couleur dominante bleue ou verte, croiser des hommes affairés. Tout change.
Ce que j'aime chez elle aujourd'hui, c'est sa manière personnelle de mettre en avant ses bateaux, son fleuve (La Vie), son port devenu de plaisance, et de cacher ainsi sa plage - et la mer - derrière une colline et une barre d'immeubles hideuse...
Peut-être parce que découvrir ces petites cabanes bleues demande un effort certain, on se sent soudain récompensé par la beauté de l'endroit.

stgillescroixdevie

Posté par LESECRITS à 21:48 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


25 juillet 2011

Objectif Pal de juin et juillet... L'agence, Lorraine Fouchet

Changer tout.

l_agence"Moi, tout ce que je sais faire, c'est déménager d'un pays à l'autre, m'adapter, aider John à créer un jardin, rencontrer de nouveaux amis, et élever mon chien. Ca me fait une belle jambe. Ce n'est pas un métier de changer de vie !"

Juliette vit à Paris, avec sa jeune soeur Alice, quinze ans - dont elle a la charge depuis que ses parents sont morts accidentellement. Son fils de dix ans Aurélien, reconnu depuis peu diabétique, partage également leur vie.
Un beau jour, Sarah, la meilleure amie d'enfance de la jeune femme, la contacte. Installée dans le Gers, elle suggère à Juliette de venir la voir. Le chômage survenant, Juliette décide finalement de s'y installer et de créer avec son amie une agence, "Changer tout". A elles deux, elles tentent d'aider des clients désireux de réaliser enfin leurs rêves...

Voici encore une fois, avec ce second petit roman de Lorraine Fouchet sorti de ma PAL, un joli moment de dépaysement... (Il va très bien aussi avec mon dernier voyage en Lozère) Car qui n' a jamais songé à "changer de vie" ? Surtout après des vacances réussies loin du tumulte opressant de la ville...  
Les personnages du roman ont décidé ici d'offrir aux rêveurs un projet "clé en main". Alors, bien entendu, on verrait bien cette histoire adaptée en téléfilm, les enchainements peu crédibles ont aussi un peu tendance à se multiplier, mais je suis bien loin d'avoir boudé mon plaisir. Quel bonheur que de goûter ainsi une bonne lampée d'optimisme. Avec humour et vitalité, l'auteure nous raconte le périple d'une reconversion, en butte tout d'abord à l'hostilité des villageois méfiants. Mais le bonheur étant contagieux, la petit tribu de Juliette n'aura de cesse de faire fleurir autour d'elle sourires et convivialité.
Une lecture qui goûte le bonheur dans les prés.

Editions J'ai Lu - 6.70€ - Août 2005objectif_pal_le_retour

Ce titre a reçu le Prix des maisons de la presse en 2003

Site de l'auteure  : http://www.lorrainefouchet.com                              Objectif Pal 12/12

Pour déposer son billet de juin et juillet       

Posté par LESECRITS à 21:31 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

23 juillet 2011

L'envers du Paradis

J'ai découpé la photo
Où l'on voit ton absence
De profil.

Le soleil est revenu ce matin, ouf ! Mais pour combien de temps ?!
Je croise tous les jours des touristes en perdition bardés de leurs vêtements de pluie (et ils me font peine), bien décidés à profiter de leurs vacances dans le coin, mais en quête d'occupations excluant les plages... pas simple.

Je vous souhaite donc à tous un bon week-end, avec un "soleil revenu" au programme !

Posté par LESECRITS à 09:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

21 juillet 2011

Non-non a très faim

... mais ne sait pas de quoi, de Magali Le Huche.

non_non_a_tr_s_faim

Chez les Antigone, c'est sûr, on aime Non-non (l'ornithorynque) depuis que nous l'avons découvert en bibliothèque...

Ici, Non-non est chez lui, il découvre un frigo rempli de victuailles périmées. "Zut ! C'est tout vieux la-dedans !" Il part donc en quête de petites choses à se mettre sous la dent, ailleurs. Et tout en déambulant, il en croise du monde !
C'est ainsi que ses amis, pleins de bonnes intentions lui proposent un gâteau aux carottes, de manger dans un restaurant pour fourmis, de faire un régime ou de se nourrir de détritus récupérés.

Le petit plus de ces petits albums épais et doux, est l'humour bien-sûr, et ces multiples volets à soulever qui rencontrent toujours un succès formidable à la maison.
Tout est adorable, fin et délicieusement grotesque. Chaque détail est travaillé, et ce travail remarqué par les petits yeux curieux et fouineurs...

Ben oui maman, regarde, dans le frigo il y aussi des petites fenêtres...

calvados17

Editions Tourbillon - 8.90€ - Août 2009

Recommandé simultanément par petit dernier (6 ans) et sa grande soeur (10 ans depuis peu).

Dans son dernier opus, Non-non voudrait faire du sport mais a un peu la flemme (sorti en juin 2011)

Magali Le Huche est également l'auteure du formidable Hector, l'homme extraordinairement fort, chez Didier (ma lecture conquise par ici)
Hector, l'homme extraordinairement fort

Posté par LESECRITS à 20:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 juillet 2011

Objectif Pal de juin et juillet... Le bateau du matin, Lorraine Fouchet

le_bateau_du_matin"Tout le monde a rêvé un jour d'habiter sur une île. Elle en avait eu envie comme les autres, mais elle se croyait condamnée aux brumes de la capitale.
Si on lui avait raconté un an plus tôt ce qui allait se produire pendant ces deux semaines, elle ne l'aurait pas cru. Il y a des limites.
Si on lui avait décrit les protagonistes de cette aventure, convergeant de partout vers l'île en bateau, elle aurait franchement ri.
Si on lui avait parlé du coeur à l'envers, si on lui avait dit que le hasard n'existe pas, elle aurait haussé les épaules.
Et pourtant... "

Eva se réfugie à Groix suite à une dispute violente avec son père. Là-bas, elle apprend soudain le décès brutal de celui qui résume à lui seul sa famille. Aucun des deux n'a eu le temps de dire à l'autre combien il était désolé de cette fâcherie stupide. Découvrant que c'est un accident de la circulation, puis une négligence médicale qui sont à l'origine de la mort inexpliquée de cet homme dans la force de l'âge, la jeune-femme, éperdue de douleur et de culpabilité, décide de se venger. Elle ne se doute pas que celui qu'elle prend pour un chauffard, ou l'interne débordé par la canicule, n'auront de cesse de clamer auprès d'elle leur innocence...

Voici un petit roman idéal pour les vacances !! Si vous aimez la Bretagne, vous serez conquis. Lorraine Fouchet décrit avec force détails, précis, l'Ile de Groix, ses habitants et ses lieux privilégiés. Le style n'est pas ici ce sur quoi il est nécessaire de s'attarder - ce n'est pas forcément une écriture dont je suis d'ailleurs familière - mais l'auteure excelle à raconter, avec simplicité, une histoire d'été qui déroule sa trame un peu à la manière d'une intrigue policière... J'ai aussi aimé la galerie de portraits concoctée par la romancière qui nous permet de faire quelques allers et retours, en TGV, entre Paris et l'Océan.
Une lecture de PAL qui attendait sagement son moment... 

bouton3 Editions J'ai lu - 6.70€ - juillet 2006objectif_pal_le_retour

Ce livre a été acheté en famille en 2010

Pour déposer son billet de juin et juillet                                 Objectif Pal : 11/12

Posté par LESECRITS à 13:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

19 juillet 2011

Mange, prie, aime... en DVD

Ou comment choisir sa vie, version grand format.

J'étais dubitative, je n'ai pas lu le roman d'Elizabeth Gilbert qui a inspiré ce scénario, je n'étais pas certaine d'y être sensible. Contre toutes attentes, j'ai vraiment aimé ce film fleuve, initiatique, j'y ai puisé un tas de petites choses personnelles. Julia Roberts est toujours délicieuse, celle que l'on voudrait être... enfin celle que JE voudrais être.

L'histoire ?
Après un divorce douloureux, et une relation amoureuse décevante avec un jeune comédien, Liz décide de prendre une année sabbatique pour partir enfin à la recherche de l'ailleurs, et d'elle-même. La rencontre s'avèrera intense et surtout intérieure.

Posté par LESECRITS à 20:44 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,