Je suis ainsi une très bonne idée de Vilvirt qu'elle même intitule Coup d'Oeil sur vos lectures... Je pioche pour ma part mes envies un peu partout... vous allez voir.  

tout_passe"Tout passe" de Bernard Comment
Prix Goncourt de la nouvelle 2011

Christian Bourgois éditeur - 13€ - Avril 2011

Un titre noté suite à un billet très intrigant de Nicole Volle sur Enfin livre !

Présentation de l'éditeur...
"Une vieille dame qui s'apprête à partir avec ses secrets, dans le calme d'une piscine. Un lecteur dans une bibliothèque numérique, par temps de panne électrique. Un homme dans une chambre d'hôtel, au bord de la plage, sous la pluie, qui n'attend qu'un d'improbable fantôme. Un veuf qui enterre méthodiquement sa richesse. Un fils qui s'interroge sur un père qu'il n'a pas connu ou presque. Un écrivain soucieux de ses brouillons. Les retrouvailles d'un couple qui n'a jamais vraiment existé. Les conséquences tragiques d'une fausse annonce. Un entraîneur qui abandonne son équipe en plein match. À chaque fois, des bribes de passé se dévoilent, et une interrogation se pose, sur le futur et ce qu'il convient de lui transmettre ou non. Que retient-on d'une vie ? De sa propre vie ? Qu'est-ce qui en restera ? Quelles traces laisser ? Comment infléchir le destin ? Dans un monde qui change, où les codes sont parfois vidés de leur sens, où la continuité est peut-être une illusion qui fait naufrage, les personnages inventés par l'auteur de cette toile d'araignée essaient de faire le point (comme on dit aussi d'une caméra). Pas forcément pour y voir clair. Mais pour garder les yeux ouverts, avant la nuit, et dans la nuit."

l_incertain"L'incertain" de Virginie Ollagnier
Editions Points -8€ - Juin 2011

En furetant par hasard sur le site éditeur de Points, je suis tombée sur cette couverture...
J'avais tellement aimé Toutes ces vies qu'on abandonne, hors de question de ne pas tenter celui-ci, qui m'était jusque là étrangement complètement passé inaperçu.

Présentation de l'éditeur...
"Toute sa vie, Zoltán Soloviev a dû affronter l'incertitude. En 1920, il a onze ans quand la révolution bolchévique lui fait perdre tout repère en le privant de son domaine familial à Yalta et d'un avenir tout tracé. Cinquante ans plus tard, à la demande de la jeune Ieva, il revient sur son existence qui, des Balkans de l'entre-deux-guerres au New York des années folles, fut marquée par des exils douloureux, des morts tragiques et des amours inattendus."

pol"Un renard à mains nues" d'Emmanuelle Pagano
Prévu pour 2012

En librairie je suis tombée sur la version poche "d'Absence d'oiseaux d'eau", et un petit tour sur le nouveau site de l'auteure plus tard, j'apprends la sortie pour 2012 d'un recueil de nouvelles (les 3/4 seront inédites, chouette !).

http://emmanuellepagano.wordpress.com/