31 janvier 2012

Nos baisers sont des adieux, Nina Bouraoui

nosbaiserssontdesadieux"Il lui avait fallu du temps avant de se sentir en sécurité auprès d'une femme. Elle venait des hommes comme l'on vient d'un pays."

Ce texte de Nina Bouraoui est un voyage dans les contrées subtiles et mouvantes du désir. Carnet de notes, journal intime, souvenirs, le temps s'emmêle et la chronologie, libre, décide du tableau qui sera donné au lecteur. A lui de deviner vers quelle destination on le dirige subtilement. Il y a Alger, Paris, l'Allemagne aussi, l'enfance et la maturité, la découverte et la confiance...
Des textes courts, parfois juste un paragraphe, où chaque impression, objet, réflexion, fait sens.

Voici une lecture que j'ai commencée avec prudence, n'ayant jamais rien lu de l'auteure auparavant. C'était une découverte, je n'étais pas certaine d'aimer... Et puis, après les premières pages, une fois compris le mécanisme, le fait qu'il fallait se laisser porter par le texte sans lutter, j'ai vraiment aimé. Nina Bouraoui livre une intimité de femme, aussi pudique qu'universelle. Et elle nous conte l'éveil au désir, ses mésaventures et ce qui fait la vie, l'amour.
L'inclination de la narratrice la porte vers les femmes mais chaque amoureux ou amoureuse saura se reconnaître dans l'évocation de ces émois là.
Une lecture où le fond est sublimé par la forme, car l'écriture est belle, surtout lorsqu'elle revient vers l'enfance.

"Je pensais au poids de mon corps sur la terre, puis aux autres corps qui marchaient en même temps que moi, à tous nos souffles, je pensais aux voix qui pouvaient se répondre, je pensais aux mains qui pouvaient se saisir et former un pont imaginaire entre les récifs et les côtes et puis je pensais à toutes les possibilités amoureuses, à toutes les histoires, [...] je pensais alors qu'il ne fallait pas avoir peur de l'inconnu parce qu'il ne fallait pas avoir peur de la vie, qu'elle était là comme un océan autour de moi, dans lequel je nageais pour rejoindre quelqu'un que je ne connaissais pas encore."

Editions J'ai Lu - 6.80€ - Janvier 2012

Une intéressante vidéo sur le site INA pour Un livre, un jour 

Posté par LESECRITS à 20:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,


29 janvier 2012

Des livres pour le plaisir

livresenfants

En ce moment, ils aiment et s'esclaffent sur...

Petit dernier (6 ans) - Comment ratatiner les dinosaures ? de Catherine Leblanc et Laurent Garrigue (11€ - Avril 2009)
Vu sur le blog de Catherine Leblanc et déniché en biblio

Grande fille (10 ans) - Le livre qui t'explique enfin tout sur les parents... de Françoize Boucher (10€ - Janvier 2012)
Vu chez Clarabel, puis chez Laure qui a confirmé, et tout de suite acheté (Ouah tu as vu ? Elle a dessiné avec des fluos !!)

Posté par LESECRITS à 20:27 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

28 janvier 2012

Je t'écris, j'écris... de Geva Gaban

jet'écrisj'écrisIllustrations de Zina Modiano.

"Vendredi
numéro 15

Voilà. Moi je continue à t'écrire parce qu'on a juré.
Mais je suis en colère.
Ou triste.
Ou je ne sais pas, à cause de : pas de lettre. Je suis obligée d'enlever de temps en temps ta bague. Elle me serre trop. Je la mettrai au petit doigt."

Du bord de la mer où elle vient d'arriver en vacances, une petite fille écrit tous les jours à son amoureux, comme ils se l'étaient promis, juré même avant leur départ. Elle numérote ses lettres pour que son destinataire ne s'y perde pas. Mais elle n'obtient pas de réponses, ou si... à peine deux petites cartes.

Ce court roman à hauteur d'enfant est une bien jolie petite perle trouvée dans le cartable de mon fils mercredi. Il est à privilégier pour les plus de neuf ans cependant... Et à conseiller aux amoureux de tous âges.
Ce qui est bien fait ici est cette manière subtile qu'à l'auteure de mélanger un dépit amoureux presque adulte avec des préoccupations d'élève de primaire. Ouf heureusement à cet âge, même si les déceptions sentimentales peuvent être réelles et fortes, l'attention est vite détournée par les petites joies de l'extérieur.

J'ai aimé le lire à haute voix à mes enfants attentifs et intéressés. Pfiou... c'est un joli coup de coeur !

heart  Folio Cadet - 7.70€ - 2002

 

 

Posté par LESECRITS à 09:22 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

26 janvier 2012

Un territoire, Angélique Villeneuve

unterritoire

"Elle se dit que tout ce qu'elle aime est là. Tout. Dans la cuisine. Dans le cagibi. Elle n'a pas d'amis. N'en a jamais vraiment eu. Il n'y a eu que la Soeur. Et maintenant qu'elle n'est plus là, ce à quoi elle est attachée est partagé entre ces deux pièces. Les enfants, depuis des années, restent en lisière.
Est-ce un si grand désastre de penser qu'on n'aime plus personne, qu'on est vidé des autres. Elle est un coeur blanc, peut-être. Une feuille de papier, vierge de toute écriture.
Et pourtant, Dieu sait si elle les aimait. C'était d'une force. Comme un bouillon chaud, un tourbillon dans son ventre."

Elle, elle est depuis toujours murée dans un silence tendu, incapable de bien entendre, un peu gauche, lourde, juste là pour faire, pour les tâches ménagères. Puis le Garçon et la Fille sont devenus grands, et elle ne sait pas comment, mais insensiblement, elle s'est terrée dans un creux de la maison, humide, tandis qu'eux ont pris les chambres de l'étage, les meilleures. Elle les a aimé pourtant, tellement, autrefois, alors qu'ils étaient si petits, leurs corps contre le sien, et aujourd'hui ils ne lui parlent presque plus, sont hostiles. Elle n'est là que pour la lessive, leur faire à manger, les servir. Mais que s'est-il donc passé pour qu'un jour tout bascule ainsi ?

Voici un roman où l'infiniment petit est d'une grande force. Pas à pas, d'une écriture fine et précise, Angélique Villeneuve nous décrit un lieu, une vie et l'impasse dans laquelle celle-ci semble s'être échouée. Puis pas à pas aussi, elle nous présente le patchwork des souvenirs d'une narratrice sur laquelle on aurait bien tort de se faire des idées toutes faites. Les gestes du quotidien sont magnifiés et chaque espace de liberté volé à la tyrannie une victoire lumineuse. Un Territoire est une lecture émouvante, comme je les aime, au ras de l'intime et remplie d'espoir.

Editions Phébus - 15€ - Janvier 2012

Cathulu a été la grande tentatrice - Clara l'a lu aussi, en apnée

Posté par LESECRITS à 18:07 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags :

25 janvier 2012

Hier au soir...

lestrousd'air... j'étais au Théâtre, et quelle chance que d'avoir eu l'occasion de voir ainsi jouer Irène Jacob.

Le spectacle s'intitulait Les trous d'air, d'après des textes de Roland Topor. Musiques, chants, comptines, petits jeux de scène, tel était le programme.
Au départ, lorsque j'ai pris mes billets à la rentrée, il était question que ce soit Bernadette Lafont qui accompagne le musicien François Ripoche mais je n'ai pas regretté le changement qui m'a permis de voir au plus près l'actrice fétiche de Kieslowski (La Double vie de Véronique et Rouge).

Les textes de Roland, Topor - une découverte pour moi - sont véritablement drôles, absurdes et attachants. J'ai aimé cette incursion, délicate et pleine de grâce, dans son univers. Irène Jacob est surprenante de vivacité, d'espièglerie, et de fraîcheur, François Ripoche et l'actrice forment un duo convaincant. C'était un joli moment.

© Lien photo Le Grand R

Prochaines dates à Blois et à Evry, pour plus d'infos, c'est par ici [clic].

Posté par LESECRITS à 09:51 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


22 janvier 2012

La Petite fille de ses rêves, Donna LEON

lapetitefilledesesrevesLe commissaire Brunetti vient de perdre sa mère. Un ancien missionnaire, Antonin, vieil ami de son frère, lui a tenu compagnie dans ses derniers jours. Cependant, lorsque celui-ci vient trouver Brunetti à la questure pour lui demander d'enquêter sur un groupe spirituel douteux c'est vers lui que se tournent les doutes du commissaire. En parallèle, on retrouve une petite noyée dans un canal de Venise, des bijoux cachés dans ses vêtements. Des marques sur son corps montrent qu'elle est sans conteste tombée d'un toit.

J'ai eu l'occasion de regarder quelquefois, et toujours avec plaisir, les enquêtes vénitiennes du commissaire Brunetti, en version série télévisée allemande... Venise reste un décor fascinant et les personnages du téléfilm y ont souvent un humour fin et plaisant.
Dans le texte romanesque, la ville est brossée bien rapidement et les personnages aussi. Cependant, et heureusement, l'attrait de l'histoire reste fixée aux collègues proches de l'enquêteur, et au couple que forme le commissaire Brunetti et sa femme, et j'aime beaucoup leur manière de vivre l'un avec l'autre. J'ai été tenue par l'esprit du livre, par l'intrigue, mais suis restée au final un peu sur ma faim. Une lecture plutôt plaisante donc, mais parfois légère dans son contenu, à prendre comme l'occasion d'un voyage dans une des villes les plus fascinantes qui soient, au plus proche du réel.

"Nous ne sommes pas dans un de tes romans, où tout est expliqué au dernier chapitre, devant tous les protagonistes assis bien sagement dans la bibliothèque du château.
- Les livres que je lis ne sont pas comme ça ! protesta-t-elle, indignée.
- La vie non plus n'est pas comme ça", répondit Guido."

Editions Points - 7.20€ - Janvier 2012

 Pour en savoir plus sur la série

Posté par LESECRITS à 10:11 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2012

Milady De Winter t2 par Agnès Maupré

enfantmilady  miladydewinter  MILADYDEWINTER1

Snif, voici la fin des aventures de Milady De Winter...
Vous vous souvenez sans doute de ce personnage sulfureux ? Elle est la méchante des Trois Mousquetaires. Celle par qui tous les drames arrivent.
Enfin, je dis snif, j'ai été ravie oui d'ouvrir de nouveau une BD de cette dessinatrice, Agnès Maupré, un deuxième tome que j'attendais avec impatience. J'avais tellement aimé le premier déjà [ma lecture ici].

L'objet est toujours magnifique, quel plaisir ! L'histoire inventée par Dumas est connue mais traitée encore une fois avec modernité et finesse. J'ai eu le sentiment de la redécouvrir via ces deux albums, d'en lire des facettes méconnues. Le sujet est filé avec beaucoup de talent. J'ai été touchée par cette Milady, haineuse et marquée, mais multiple, mère aussi d'un petit garçon.

Milady de Winter, espionne de Richelieu, se fait rattraper par son passé. D'Artagnan connaît son secret d'infamie, cette marque en forme de lys qu'elle porte sur son épaule, elle doit se venger, l'éliminer si possible. Retenir Constance Bonacieux prisonnière est un moyen tout trouvé pour l'atteindre...

"Je ne sais pas si c'est une part de féminisme qui m'a poussée vers Milady ou son destin tragique. Les deux se rejoignent un peu. Son destin est tragique parce qu'elle est une femme. [...] Les femmes qui se mêlent de politique risquent gros. C'est quelque chose qui est souvent présent chez Dumas. Il crée des personnages de femmes plus fortes, plus intelligentes, plus courageuses que les hommes, mais qui finissent toujours mal parce qu'elles sont des anomalies, des moutons noirs." Agnès Maupré

Editions Ankama - 15.90€ - 12 janvier 2012

Le blog d'Agnès Maupré

Pour se laisser séduire et découvrir les premières pages

Posté par LESECRITS à 17:50 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2012

La Colline aux coquelicots

Allez, je ne peux m'empêcher de vous offrir aujourd'hui la bande-annonce du dernier né des studios Ghbili qui passe en ce moment au cinéma. Frissons d'émotions garantis.

La Colline aux coquelicots nous conte l'histoire de deux adolescents qui se rencontrent alors que règne sur le campus un véritable émoi. Le foyer, un vieux bâtiment qui porte fièrement le nom de "Quartier latin" est menacé de destruction et les opinions sur sa pérénité divergent et créent des remous parmi les étudiants. Umi est une jeune-fille sage, et Shun plutôt un rebelle, mais cela n'empêche pas des sentiments très forts de se nouer entre eux. Sans le savoir, ils communiquent déjà depuis longtemps via des drapeaux qu'ils lèvent vers le ciel tous les matins, elle dans son jardin, lui sur le bateau de son père. Un secret de famille les obligera à choisir entre amour et amitié.


LA COLLINE AUX COQUELICOTS (GHIBLI) : BANDE-ANNONCE VF Full HD

Ma fille (10 ans) a adoré aussi. Petit dernier (6 ans) était peut-être un peu petit pour apprécier.

Un manga éponyme a inspiré ce film, signé Tetsuro Sayama et Chizuru Takahashi. Il est sorti en janvier chez Delcourt - 8.99€

Posté par LESECRITS à 20:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

16 janvier 2012

Arthur De Pins

zombilléniumt2Forte de ma première expérience avec Arthur de Pins, plutôt réussie (Zombillénium t1), et en panne de lectures plus denses pour le moment, j'ai profité des ressources de ma bibliothèque samedi pour me faire une petite récréation BD avec deux des opus de l'auteur (ben oui finalement, j'ai réussi à lire un peu quand même...).

Zombillénium T2. Ressources humaines - 13.95€ - Dupuis - Août 2011

"Ici, on embauche... pour l'éternité."

Le parc d'attraction du même nom fonctionne au mieux... Nous suivons dans ce tome-ci une famille d'apparence banale en visite, et des bandits bien décidés à infiltrer les locaux, à leurs risques et périls.

Même si j'aime toujours autant l'humour indéfectible des personnages et des situations inventées par Arthur De Pins, j'ai trouvé ce deuxième volet beaucoup plus fouillis et moins percutant que le premier. On perd de vue les protagonistes principaux de l'épisode précédent, Aurélien et la petite sorcière, pour s'intéresser à de nouveaux arrivants... Allez, espérons qu'un troisième tome, dévoile enfin le mystère qui entoure la présence mystérieuse d'une Gretchen bien vivante parmi un personnel trépassé et heureux de l'être.

Un avis chez Canel

lamarcheducrabeLa marche du crabe T1 - 17.95€ - Editions Soleil Noctambule - Novembre 2010 

"Je ne sais pas si tu saisis, mais à nous deux on peut devenir les maîtres de la plage... et même au-delà !"

Le Cancer Simplicimus Vulgaris, ou crabe carré, espèce de crustacés peuplant les rivages de l'Estuaire de la Gironde est frappée, depuis des millénaires, d'une étrange particularité, il ne peut changer de trajectoire, et est condamné à marcher toute sa vie selon une même ligne droite. Son pire ennemi est l'homme, ou plutôt le petit d'homme. Cependant, un été, sur la plage, tout change...

La marche du crabe démarre doucement... les premières pages ont même failli m'ennuyer un peu, mais c'est compter sans l'humour décidément décapant et absurde d'Arthur De Pins. La détermination d'un petit crabe à changer les choses, à lutter contre la fatalité, et à prendre son destin et celui de ses congénères en main, est irrésistible et, oui tiens, un brin émouvant... Les humains sont évidemment grotesques. Ah, j'adore !

Cathulu m'avait convaincue

Le tome 2, "l'empire des crabes" est en librairie depuis novembre 2011 - Merci ma bibli !!

Posté par LESECRITS à 17:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2012

La fabrique à lire est en panne

jo-ann-kemmerling-reading-a-book-while-taking-bath-nina-leen-1954... m'enfin, elle est surtout un peu fatiguée. Et les soirs de cette semaine, elle a préféré papillonner béatement des yeux devant l'écran de TV plutôt que d'ouvrir un livre. Je sais, c'est nul.
Où va-t-on, hein, si même les blogueuses littéraires perdent l'attrait des pages ?

Mais ce blog n'est pas vraiment en pause, ne vous en faites pas, juste au ralenti. Il entend bien que sa pilote reprenne très vite le commandement de son espace. Bon, déjà que à peine l'attention détournée, canalblog profite de ses absences pour changer sans prévenir son environnement backstage (j'aimais bien le vert écolo d'avant moi !!). 

Quelques nouvelles tout de même...
Demain soir, j'ai rendez-vous avec Jacques Gamblin pour un spectacle alliant jazz et théâtre, tout un programme.
Et dimanche, si tout va bien, nous allons voir La Colline aux coquelicots, en famille. Vous l'avez vu vous ?

J'espère avec tout cela avoir le temps de me reposer et de lire (je vous passe bien entendu sous silence toutes les activités bassement matérielles que requièrent par ailleurs la vie de famille, même si repasser permet aux enfants de coller leurs perles Hama, ce qui rend malgré tout l'instant assez fun).

Bon week-end !!

 

 

Posté par LESECRITS à 19:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]