city hall"La main et l'esprit... en deux écrivains sont réunis mon seul et unique ennemi !"

Attention, grand bain de jouvence avec ce manga ébouriffant, et littéraire, dont le sujet m'a plu dès le départ !
Je ne sais pas vous mais moi j'aime beaucoup l'esprit de la série Sherlock Holmes qui passait il y a quelques temps sur France4, et cette étrangeté qu'est celle d'un personnage du passé apparaissant dans un présent très réaliste. Ici, nous sommes dans un Londres futuriste, où le papier a disparu depuis deux cents ans suite à une guerre destructrice. Depuis, les autorités ont oeuvré pour faire disparaître ces faits des mémoires. Imaginez un monde dans lequel tout ce que vous écrivez/imaginez prend vie. A une époque révolue, quiconque savait écrire pouvait se créer des créatures serviles capables d'assurer n'importe quelle tâche simple. Ces créatures s'appelaient des Papercut, mais le système s'est emballé...
Aujourd'hui, tout cela a disparu, enfin c'est ce que l'on croit... Le ministre des Finances ayant trouvé la mort dans des conditions mystérieuses et violentes, le chef de la police et le maire de Londres sont sur le pied de guerre. Seuls Jules Verne et Arthur Conan Doyle semblent capables d'affronter sur son terrain un ennemi utilisant une arme aussi terrible que le papier !

Surfant sur le succès des personnages de l'Angleterre victorienne, Rémi Guérin et Guillaume Lapeyre ont le bon goût de nous transporter dans une époque différente. J'ai été un peu désarçonnée de rencontrer des auteurs connus et fringants de jeunesse bataillant contre des monstres terrifiants, faisant fi de tout anachronisme, mais mon étonnement est simplement dû à ma méconnaissance manifeste du genre. Car chaque personnage a au cours du récit sa fiche d'état civil et cela est semble-t-il une manière de procéder tout à fait normale. Vous allez alors apercevoir au fil des pages Malcom X ou bien Amélia Earhart, aviatrice et première femme à traverser l'océan atlantique en avion, et avouons-le voilà qui assez amusant et distrayant.
Le rythme de l'ensemble est relativement décapant, presque too much pour mon goût personnel, mais les dessins sont magnifiques et les références historiques disséminées ici et là m'ont amenées à divers moments un grand sourire aux lèvres.
Comme tout ce que fait l'éditeur, l'objet est très beau, un petit bijou de graphisme. A offrir sans complexes à son ado !
Un grand merci à Ankama pour cette expérience décoiffante !! 

Editions Ankama - 14 juin 2012 - 7.95€

Le blog de la série : http://cityhall-ankama.blogspot.fr/

Suite de la mission en librairie à l'automne 2012 !!

 cityhall