quenosvies"Longtemps, j'ai pensé que les autres étaient heureux, qu'ils n'avaient pas de problèmes. Que tout se déroulait facilement pour tout le monde. Je me croyais seule à être mal, je me sentais différente, maudite. C'était très violent. C'est plus tard que j'ai commencé à ouvrir les yeux et à voir que la vie, pour personne, n'était un conte de fées comme je l'avais cru."

Nous sommes en plein dans les années 80, avec la montée de la gauche, les sous-pulls qui grattent, Lio. La vie est en couleurs mais aussi en noir et blanc, et la femme libérée de Cookie Dingler s'invite dans la cour de récréation. Les couples commencent à divorcer. Ils sont encore peu nombreux. La justice prend facilement le parti de la mère lorsque les enfants demandent à rester avec elle. Dans cette histoire, c'est le petit frère qui en fait les frais face à une mère un peu fragile et une famille soudain décomposée...

Caroles Fives nous immerge dans notre enfance avec talent grâce à des petites touches réalistes disséminées ici et là et qui ont tout pour faire l'effet madeleine de Proust désiré. J'ai pour autant eu du mal à adhérer à l'histoire racontée par l'auteure. Je n'ai cessé d'être ici dans le détachement, un écart sans doute lié au style choisi qui ne m'a pas touché, trop léger pour mon goût. Malgré ce bémol, la culpabilité de la grande soeur, et quelques belles phrases, ont su susciter chez moi des frissons d'émotion.
Une lecture en demi-teinte.

Editions Le passage - 14€ - 23 août 2012

Un coup de coeur pour Clara ! - Et pour Cathulu ! -  A lire pour Lucie !

challenge2012

 

 

 

Challenge 1% rentrée littéraire 2012 : 6/7
(clic sur le logo pour plus de détails)