Décidément, je resterai toujours l'adolescente que j'étais, celle qui trouvait ses mots tellement dérisoires et vides de force face à ceux de JJG. Envie aujourd'hui d'écouter cette chanson là, et de retrouver la douceur du sourire de l'idole de mes 15 ans...