cinqcarillons"C'était une sorte d'été tropical, température fraîche à l'aube, augmentant à mesure que le soleil se levait, et pluie en fin d'après-midi ou pendant la nuit. Ellie ne s'était pas attendue à associer Sydney à cette moiteur, cette odeur corporelle, cette sensualité."

L'Opéra de Sydney est dans ce roman de Gail Jones le point fixe et symbolique vers lequel se dirigent un peu par hasard quatre des personnages du livre, trois femmes et un homme.
James et Ellie savent qu'ils vont se rencontrer, ils ont rendez-vous après des années de séparation, émoustillés par le souvenir de leurs premiers émois adolescents.
Catherine est hantée par le fantôme de son grand-frère tant aimé et ce qu'elle a laissé en Irlande.
Pei Xing est une survivante, elle a fui la chine depuis longtemps et les épreuves du passé, son regard bienveillant porté sur chaque être irradie.

Je dois avouer que j'ai eu du mal, au tout départ, à rentrer dans ce récit, mais sans doute est-il tombé dans une mauvaise période où la fatigue a freiné considérablement mon enthousiasme de lecture ? Et puis, même si le principe ne me gêne pas en général, le fait d'alterner le point de vue de plusieurs personnages m'a perdu dans les premières pages. J'aurais sans doute aimé qu'il soit plus question de l'Australie aussi, et non seulement des environs du célèbre Opéra. En fait, je suis vraiment rentrée dans l'émotion lorsque James et Ellie sont entrés en contact avec une pudeur et une retenue douloureuse. Et la manière qu'a Pei Xing de prendre en main sa vie a achevé de me convaincre que j'étais bien, finalement, dans le creux de cette histoire.
Une lecture à tenter. Ne vous arrêtez pas à mes menus bémols !

Editions du Mercure de France - 22.90€ - Septembre 2012

Un très beau roman pour Clara ! - Un roman profond et aérien pour Cathulu la tentatrice ! - Gwen en a aimé les détails...