06h41"En fait, j'aurais été assez content de partager le quotidien de Cécile Duffaut. Nous nous entendions bien. Simplement, à vingt ans, ça ne suffit pas. On rêve de trucs qui font monter au plafond, de passion à crever, de crises de nerfs, de coeur qui bat la chamade. Tant qu'on ne connaît pas ça, on est persuadé qu'on fait mauvaise route, que la relation n'en vaut pas la chandelle. [...] On se comporte comme les héroïnes du XIXe siècle, on soupire, on criaille, on pleure - on ment. Et autour de vous, on appelle ça de l'amour."

Cécile Duffaut prend ce jour-là le train du lundi matin, celui de 06h41, qui est bondé et qui lui a permis d'allonger un peu son week-end chez ses parents. Quelle idée, c'est idiot, alors qu'ils l'épuisent tant et qu'ils ont si peu à se dire tous les trois ! Elle a hâte de retrouver sa vie ordinaire, son travail et sa famille. Au lieu de prendre un billet en première elle a préféré la seconde classe, finalement plus tranquille, heureuse à l'avance de cette parenthèse ouatée que sont souvent les voyages ferroviaires. Pour l'instant, la place voisine est vide. Mais quelqu'un s'y assied juste au moment du départ. Catastrophe, elle reconnaît dans les traits de cet homme le garçon qu'elle a connu il y a vingt-sept ans...

Comme j'adore lire dans le train, et que j'en ai eu l'occasion assez fréquemment dernièrement, j'ai aimé d'emblée l'atmosphère de ce roman, ainsi que le ton sans concessions de l'auteur, raillant à grands traits quelques absurdités de notre époque. Ensuite, le monologue intérieur des deux personnages, qui reviennent en pensée sur leur histoire commune et séparée, sur le temps qui passe, est tellement bien vu que j'ai adhéré complètement à l'intrigue, regrettant peut-être parfois la légèreté du style mais si peu. Ce roman vaut, oui, par son joli parcours au pays des souvenirs, et des désenchantements lucides de la vie. A se regarder aujourd'hui en face, sommes-nous devenus ceux que nous souhaitions ou pensions être à la quarantaine ?
Allez, voici une lecture qui vous accompagnera avec délectation lors d'un prochain voyage, et que vous terminerez je n'en doute pas un léger sourire aux lèvres en regardant tout autour de vous si vous ne reconnaissez personne !!

Editions Buchet Chastel - 15€ - 3 janvier 2013

Ce livre est en compétition pour le prix-relay-logo (clic sur le logo pour plus de détails) et a été le roman "coup de coeur" de Février. Il fera donc partie de la sélection finale de juin. - La page facebook - @PrixRelay 

Je remercie le Prix Relay pour ce partenariat qui va me permettre de lire plein de titres de qualité ! A suivre...

Quelques autres lectures.. George qui ne reste jamais vraiment intacte à la sortie d'un livre de Blondel - Clara a tout aimé dans ce livre et s'y est retrouvée - Une parenthèse réussie pour Laure mais qui n'a pas pour elle la portée de ses autres romans - Un excellent roman pour Lucie !