crimedhonneur"Aussi loin qu'il se souvienne, il s'est toujours perçu comme le prince de la maison et sa mère comme celle qui, de façon contestable, le mettait en valeur, était sa protectrice inquiète."
JM Coetzee

Cet incipit résume au mieux l'ambiance du roman, en tous les cas la relation qu'entretiennent Iskender (le sultan meutrier) et sa mère Pembe, avant que celui-ci attente à la vie de cette dernière et séjourne ensuite des années dans la prison de Shrewsbury.
Lorsque cette famille kurde a émigré à Londres en 1970, Pembe est l'épouse d'Adem, mais sait qu'elle n'est que son second choix, il aurait préféré épouser sa soeur jumelle Jamila. Alors, le mariage bat de l'aile malgré la naissance de trois enfants et l'infidélité entraîne dans son sillage un "crime d'honneur" perpétré par le fils aîné, dépositaire traditionnel de l'honneur des femmes de la maisonnée en l'absence du père.

Ce titre est un abandon de lecture. Je jette l'éponge à la page 126. D'habitude, lorsque je n'accroche pas, je ne vais pas au-delà de la page 50, mais ce roman étant le livre sélectionné pour le mois d'Avril dans le cadre du Prix Relay des voyageurs, je craignais de passer à côté de quelque chose... et puis le thème de l'exil annoncé en quatrième de couverture me plaisait beaucoup. Cependant, j'ai eu du mal à situer les personnages de cette histoire inter-générationnelle dès les premières pages et je crois que je ne supporte plus que l'on me promène du passé au présent à chaque chapitre sans explications. Mon cerveau n'est plus apte en ce moment à gérer de quelconques changements spatio-temporels en cours de lecture, peut-être même que le principe commence à m'agacer... Bon bref, voici malheureusement une lecture en forme de déception.

Un avis plus enthousiaste chez Saxaoul

Editions Phébus - 23€ - 7 mars 2013

Ce livre est en compétition pour le prix-relay-logo (clic sur le logo pour plus de détails) et a été retenu pour la sélection d'Avril : http://prixrelay.com - La page facebook - @PrixRelay