unevisitesurprise"Ce sentiment subit d'être un raté, un raté esseulé, mais c'est idiot ! Totalement. Je suis un idiot. Mais non je ne suis pas un idiot. J'ai fait des études universitaires normales. Me suis gentiment reconverti dans le commerce sans problèmes. J'ai trouvé la femme de ma vie. J'habite une région merveilleuse. Je viens de me réconcilier avec ma soeur. Alors..."

Paulin, ancien professeur de mathématiques en région parisienne, tient aujourd'hui un commerce de poteries sur Soulac-sur-Mer. Il a le sentiment très fort d'être arrivé à un moment de sa vie où tout est parfait, jusqu'à la présence à ses côtés depuis plusieurs mois d'une petite amie, Lena, à coup sûr la femme de sa vie. Lorsque Louise, une ancienne relation d'un soir, lui envoie une lettre lui demandant de faire un test de paternité, l'enveloppe rejoint sans tarder la poubelle, personne ne gâchera son bonheur tout neuf. Qu'a-t-il donc à faire d'une petite fille dans un avenir à la ligne enfin toute tracée et paisible ? Lena et lui se suffisent à eux-même. Cependant, Louise insiste. Le test s'avère positif. La mère et son enfant débarquent à Soulac, déterminées à faire sa connaissance...

J'ai accepté de recevoir ce livre en souvenir de merveilleuses vacances en famille passées à Soulac. Nous avions été si surpris par la quiétude que dégage une forêt de pins et avions été enchantés de notre séjour. Et puis, cette couverture-là, avec son énorme ballon vert et blanc, n'est-elle pas une promesse d'été à elle toute seule ?

Une visite surprise est cependant un petit roman sans prétention, assez vite lu et léger. Il analyse pourtant avec assez de justesse le cocktail d'émotions que peut ressentir un père dans de telles circonstances, et j'ai aimé cette finesse psychologique là, la montée chaotique du sentiment de tendresse chez Paulin. A son actif, je dois dire que les divers personnages en second plan du récit sont également très attachants. J'ai reconnu avec plaisir les lieux emblématiques de Soulac, son atmosphère. Le tout est à la fois mignon et gentiment sensuel, à mon avis assez masculin, alors que l'auteure est une femme, connue en littérature jeunesse sous le pseudonyme de Sandrine Pernusch !

Merci à l'auteure et aux éditions Belfond ! - 18€ - 16 mai 2013

Saxaoul est bien plus bavarde que moi sur ce titre [sa lecture ici]