... vu hier en famille parce que grande fille avait eu une journée sur ce thème et que sa prof de CDI lui avait conseillé le livre.
Pour une fois, à défaut du livre, nous avions le film dans nos cartons.
Je trouve qu'on mesure en le regardant le pouvoir des mots, et c'est rassurant.

J'ai pleuré comme une madeleine, j'ai pensé à La Couleur Pourpre, mais pourquoi avoir autant attendu pour le regarder ?

Sinon, Cannes vient de décerner son prix à la version film de la BD Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh, et ça aussi c'est rassurant : voir un pitch sur [la Vie d'adèle].