liberedesoiLes éditions Armand Colin ont lancé le 22 mai une nouvelle collection intitulée « Expériences de soi ». Une collection de développement personnel dont la spécificité est de s’appuyer sur des expériences scientifiques. Elle propose des clés, des balises pour aider chacun à faire ses propres choix sur sa façon d’être et d’agir au quotidien : la beauté, l’authenticité, la perfection, la conception de soi… À contre-courant de la course à la performance dans tous les domaines. Le slogan de la collection: «moins mais mieux».
Intriguée par l'accroche, et suite à la proposition de l'éditeur que je remercie, j'ai décidé d'essayer un des quatre premiers titres sortis, Libéré de soi. Je lis très peu ce genre de littérature mais les quelques ouvrages que j'ai pu ouvrir dans ma vie, et dont j'ai parfois parlé ici, ont toujours marqué de leur petite pierre bénéfique mon parcours... (Vous trouverez par exemple en cliquant sur les titres mes billets sur Pardonner, tyrannie ou libération, ou bien Mes petites machines à vivre de Maryse Vaillant).
Et puis, n'avez-vous jamais eu envie vous de mettre votre soi de côté pour quelques jours ? Moi si.

De prime abord, il ne faut pas se fier à la légèreté du dessin de couverture car le sérieux est de mise dans les pages de cet ouvrage qui étudie avec minutie toutes nos manières modernes d'être avec notre "moi". Il apparaît que nous consacrons une énergie folle à préserver et à donner une image de nous qui corresponde au mieux à ce que nous jugeons être notre "identité", quitte à nous plonger aussi dans la détresse. Et s'il n'y avait pas de vrai "moi" à découvrir ? Et si nous étions bien plus que ce que nous disons de nous-même ? Et si notre "moi" était en constant changement, construit au quotidien, bien plus vivant dans l'action que dans l'introspection ?

Je ne sais pas ce qu'il me restera véritablement de cette lecture. Je sais seulement que je l'ai dévorée et que j'ai corné de nombreuses pages pour éventuellement en relire des passages plus tard... Hum, cela me semble bon signe, non ?

"Ce moi que le langage nous fait prendre pour notre essence peut-être regardé avec distance. Avec bienveillance même, puisqu'il est aussi une partie de nous. S'il renferme un morceau de vérité sur qui nous sommes, prenons en acte. Il serait vain de vouloir se dégager totalement de cette définition de soi de toute façon. Et dangereux de se battre contre elle. Elle fait corps avec notre expérience. Absorbons-en la moelle. Mais rappelons nous aussi que cette vérité est parcellaire, et que ce que nous pouvons dire ou penser à propos à propos de nous ne racontera jamais toute l'histoire. Le moi est une histoire à vivre, pas une histoire à raconter. Alors parfois, regardons ce moi s'éloigner. Il peut même totalement disparaître, pourquoi pas ? C'est alors qu'il se révèle. Quand le tireur devient sa flèche."

Editions Armand Colin - 15€ - 22 mai 2013

[Les autres titres de la collection]