15 juin 2013

Des plantes et de la lecture !

En ce moment, ma ville est doucement envahie par un certain esprit nantais... (je vous en avais déjà touché deux mots ici), esprit qui peine un peu, soyons honnêtes, à trouver son chemin dans le coeur d'une citée fondée par Napoléon et dessinée à coup de grandes avenues perpendiculaires. Cependant, chez les Antigone, et comme on est en général pour ce qui ne sert à rien qu'à faire vibrer d'émotion, on a décidé de ne pas bouder notre plaisir... et nous sommes allés rencontrer l'Aéroflorale qui fait escale actuellement sur le chantier de la nouvelle place Napoléon (nous l'avions déjà vue en 2010 ici). Au centre de l'attraction, des plantes, des machines bizarres et aussi du grand n'importe quoi bien amusant.

juin 2013 014

montage

Saviez-vous que les plantes aimaient qu'on leur fasse la lecture ? Avec grand sérieux, l'animateur présent nous a expliqué qu'entre tous les textes qu'ils avaient essayé c'est un roman d'amour qui semble avoir eu leur préférence (collection Harlequin pour ne pas la citer). Petit dernier a testé l'appareil sophistiqué.

Le résultat des travaux promet d'être vraiment chouette. Les vacanciers pourront bientôt quitter les plages une journée et venir se promener parmi les bassins, actionner des manettes qui font bouger les animaux. En attendant, il n'est pas défendu de réécrire l'histoire... ;)

juin 2013 011

Bientôt, c'est promis, à nouveau des billets de lecture sur ce blog !

Posté par Antigone1 à 17:32 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


12 juin 2013

Ce qui distrait de la lecture et des blogs ?

MAISON 042

MAISON 043

MAISON 045

... par exemple un petit garçon qui fête ses huit ans !

Sinon, j'ai commencé hier soir La singulière tristesse du gâteau au citron de Aimée Bender (avec sa couverture de circonstance) et je suis déjà... non pas accrochée (ce n'est pas ça)... plutôt littéralement saisie à la gorge.

Edit du 13/06 pour les curieuses : la photo du gâteau !

MAISON 046

Posté par Antigone1 à 20:31 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

11 juin 2013

Un parfum d'herbe coupée, Nicolas Delesalle

Un parfum d'herbe coupée

Les éditions StoryLab proposent des fictions et des documents d’actualité à lire en moins d’une heure sur tablettes, liseuses et smartphones. (http://www.storylab.fr ), et voici un concept qu'il me plaisait beaucoup de tester. Je crois beaucoup en effet à l'éclosion d'une littérature parallèle, numérique, où les textes courts auraient la part belle.

Merci donc aux éditions Storylab pour leur proposition !


Cependant, cette découverte là a un léger goût de déception. Je me fais doucement à ma liseuse, que j'utilise de temps en temps. Pour être honnête, j'ai mis pour autant bien plus d'une heure à lire ce texte, qui est par ailleurs composé de courts moments en forme de souvenirs d'enfance.
L'écriture de Nicolas Delesalle est alerte, ironique, un peu gouailleuse, plutôt agréable. J'ai adhéré au style de l'auteur. Il est seulement parfois difficile d'être touché par les souvenirs des autres et ici quelque chose n'a pas fonctionné pour moi malgré la sincérité évidente de l'ensemble. Dommage.

 

Nicolas Delesalle est grand reporter à Télérama. Un parfum d'herbe coupée est son premier écrit littéraire. Dans la même collection, vous trouverez des titres d'Arnaud Dudek, Christophe Esnault, Grégoire Polet, et également une anthologie de 8 nouvelles parues précédemment dans plusieurs numéros de la revue Décapage.

 

 

Cet eBook est disponible sur les plateformes de téléchargement (iBookstore, Amazon, Fnac.com, Kobo, etc.) à 3,99 €
 
La Pyrénéenne retiendra la tendresse
 

Posté par Antigone1 à 20:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

08 juin 2013

Dis quand reviendras-tu ?

J'ai La Grande Sophie en ce moment dans mes oreilles... et puis j'aime tellement cette chanson (pour une fois ici en version plus légère). Sinon, c'est l'album Et si c'était moi... qui tourne en boucle dans ma voiture. Parce que, contrairement à vous toutes, aucune chance que je puisse y lire des livres audio avec mes zouzous, mais chanter à tue-tête ça si ! ;)

Posté par Antigone1 à 22:34 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

07 juin 2013

En Vieillissant les hommes pleurent, Jean-Luc Seigle

envieillissantleshommespleurent"Aimer. C'était le seul mot qui le faisait encore respirer. Albert n'avait plus d'autre désir que de vouloir sauver son fils Henri, comme s'il avait gardé en lui ce sentiment en attendant le jour idéal pour le reconnaître lui-même bien plus que pour l'exprimer. Ce jour était arrivé. Ce fut une découverte, en même temps qu'un soulagement."

Nous sommes en 1961. Albert partage son temps entre l'usine Michelin où il travaille et ses terres. Marié à Suzanne, il a eu deux fils. L'aîné a été envoyé en Algérie, le second est passionné par la lecture, notamment par ce roman de Balzac, Eugénie Grandet, qu'il vient de commencer.
Ce jour de grosse chaleur où la télévision fait son entrée dans la maison est le théâtre de grands changements. Gilles est présenté à Monsieur Antoine, ancien maître d'école, avec qui il va pouvoir échanger sur les livres. Henri apparaît dans un reportage à la télévision, maladroit, bien éloigné de l'être sûr de lui qu'il était avant son départ. Suzanne succombe au désir. La grand mère Madeleine serre plusieurs doigts perdus dans ses mains frippées ; et même Albert, derrière le masque de sa carrure imposante, se transforme...

Vous vous en doutiez déjà je pense... ce titre s'avère un énorme coup de coeur ! Malgré une fin qui est ce qu'elle est, mais je ne vous en dis pas plus...
Dans ce petit roman, il y a effectivement une poésie de l'instant, et des petites choses, si rare en littérature et si précieuse que En vieillissant les hommes pleurent est de ces livres dont on fait durer sciemment le plaisir de lecture. On y parle du toucher, de la peau, des sentiments, de ce qui remue à l'intérieur, tout profond, de ce qu'on est capable de transformer en nous, ou pas, et de l'amour des livres. Il a reçu le Prix RTL-LIRE en 2012.
Une lecture qui réconcilie avec le genre humain (et parfois on en a bien besoin).
Petit bonus, l'Antigone de Sophocle est citée p 24 !

Editions J'ai lu - 6.40€ - 15 mai 2013

Gambadou n'a pas aimé du tout l'écriture - Jack a adoré   

Posté par Antigone1 à 21:48 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags : ,

05 juin 2013

En cours de lecture...

garconlecture"Comme Albert l'avait fait, le père Grandet aussi organisait tout dans sa maison, il définissait les contours, le cadre, l'organisation et, soudain, cela ne fit aucun doute pour Gilles : le comportement du père d'Eugénie était une preuve d'amour et de protection. Gilles comprit alors que chaque roman qu'il lirait l'aiderait à comprendre la vie, lui-même, les siens, les autres, le monde, le passé et le présent, une expérience similaire à celle de la peau ; et chaque évènement de sa vie lui permettrait de la même manière d'éclairer chacune de ses lectures. En découvrant cette circulation continue entre la vie et les livres, il trouva la clé qui donnait un sens à la littérature ; mais il eut, dans le même temps, le pressentiment, après la vivacité de la conversation, l'avalanche des reproches, les basculements de situations qu'il n'aurait jamais imaginés quelques minutes auparavant, que la vie, comme les livres, était une source infinie de rebondissements, d'imprévus, de choses secrètes entérrées sous les mots, que rien n'était immuable et que tout se transformait sans cesse."

In En vieillissant les hommes pleurent de Jean-Luc Seigle

Pour l'instant, une merveilleuse lecture... mais patience, je n'en suis qu'à la moitié !

Posté par Antigone1 à 14:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

04 juin 2013

Les Soeurs Brelan, François Vallejo

lessoeursbrelan"Les soeurs Brelan ont retrouvé la force d'être trois. Elles en avaient besoin, le notaire réunissait la famille pour la succession. Pas de testament, la mort à quarante-trois ans, Louis n'avait pas eu le temps de s'embarrasser d'actes formels, les biens revenaient aux descendantes directes, les soeurs Brelan."

Après la mort de leur père, alors que la France se remet difficilement des conséquences de la seconde guerre mondiale, les trois soeurs Brelan se retrouvent devant le notaire et le conseil de famille. Elles ont réussi, à force de persuasion, à repousser la date de l'entrevue pendant laquelle on devait statuer sur leur sort. Mais il s'agit de la date anniversaire de l'aînée. La famille avait négligé ce détail. L'anniversaire des nièces, on oublie souvent de le leur souhaiter. Au grand étonnement de l'auditoire, Marthe est devenue majeure depuis quelques heures. Le notaire est subjugué par leur faculté unique de parler à trois, d'une seule voix. Il est sous le charme de leur assurance et de leurs yeux gris. Les trois filles ne souhaitent pas être confiées à leur oncle Pierre Ledru. Il décide donc avec conviction de donner à Marthe la charge de tutrice de ses soeurs alors qu'elles n'ont aucun revenu, pas de métier et qu'elle habitent une maison invendable, fruit de la vision idéaliste de leur architecte de père...

Les Soeurs Brelan est un bien agréable roman, plutôt féminin, mais aussi un amoncellement de péripéties invraisemblables (par exemple, Judith, la plus jeune, tombe sous le charme d’un tueur en série). Il est donc nécessaire de se laisser porter par le caractère des personnages pour décider d'adhérer au récit.
J’ai pensé que l’intérêt du romancier s’était sans doute porté ailleurs que dans une vision subjective et réaliste de l’après-guerre. Ce qu’il évoque en effet au fond, et au travers des diverses époques et épreuves que vont traverser les trois sœurs de front, est un lien étroit et fraternel qui exclue toute possibilité de vivre autre chose en dehors du clan qu’elles constituent. Et cet enfermement, à la fois voulu et subi est assez terrible. Il a, au fil des pages, marqué de plus en plus ma lecture de son empreinte, jusqu'à en devenir le personnage principal, autour duquel gravitaient les soeurs comme des pantins.

J'étais toute prête à aimer ce livre à la belle écriture qui m'a laissée, ses pages refermées, malgré tout un brin perplexe.

Lu en avant première pour le Prix Points - Sortie prévue le 6 juin - 7.20€

Cuné a beaucoup aimé et est restée fascinée par ces trois caractères

Dans la sélection 2013 du Prix du Meilleur Roman des lecteurs de Points [clic ici pour en savoir plus et lire le premier chapitre]

Posté par Antigone1 à 21:54 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

03 juin 2013

Les résultats du jeu en images !!

creermonlivre1

Souvenez-vous, vous aviez jusqu'à hier soir minuit pour gagner Le Petit livre à offrir aux amoureux des mots du site Créer mon livre.com. Six d'entre vous ont participé.
Ci-dessous, le tirage de ce soir, effectué par une main encore innocente malgré ses presque 12 ans.
Grande Fille s'est prêtée avec bonheur au tirage au sort...

  MAISON 038

MAISON 039

MAISON 040

MAISON 041

et la gagnante est : Isa 48.
Isa, je transmets tes coordonnées à l'éditeur qui prendra contact avec toi pour l'attribution de ton cadeau. Merci aux participants !!

Erratum du 04/06 (18h26) : comme Isa, trop heureuse sans doute, n'a pas réussi à laisser un commentaire ici, voici une partie de son mail ... ;)
"Je voulais mettre un commentaire sur le blog mais, joie de l'informatique et des connexions hasardeuses : "Erreur de connexion ; réessayer plus tard" !!!!!!! Alors, je le copie/colle ici !!!!! C'est mieux que rien, non ???!!!!!!
Trop trop trop contente !!!!!!! MERCIIIIIIIIIIIIIIIII .... J'ai hâte de découvrir ce manuel d'amateurs de Zolis mots !!!!... Je vous en dirai des nouvelles !!!!! Merci encore et ... je t'envoie mes coordonées en MP ... Bonne journée, longue vie à ton blog et au plaisir de te lire ... toujours !!!!!! - Isa48"

Posté par Antigone1 à 20:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 juin 2013

Rangée !

... et déjà saturée. ;) Finalement, le classement s'est avéré étrange et aléatoire, sincèrement en fonction de l'ouverture des cartons. Le grand principe étant : l'essentiel devant, le moins essentiel relégué à l'arrière. Il faudra sans doute acheter une nouvelle bibliothèque pour accueillir les petits nouveaux.

MAISON 036    MAISON 037b  

Posté par Antigone1 à 18:53 - - Commentaires [32] - Permalien [#]
Tags :