lesfuyants

"S'il la rappelait, juste comme ça, pour discuter, est-ce qu'elle serait d'accord ? Elle n'y voit pas d'inconvénient. Au contraire. Ils se saluent gauchement, les yeux se dérobent. Leur bouche dit à bientôt, leur coeur à tout de suite."

Les hommes de la famille Hintel sont des fuyants. Jacob s'est évaporé il y a bien longtemps, laissant depuis sa famille sans nouvelles. David a choisi de mettre fin à ses jours après l'accident tragique qui lui a ôté la femme qu'il aimait. Simon, l'oncle de Joseph, fuit ses amours naissantes et ses responsabilités. Mais l'ordre immuable de la fuite est en train de se modifier...  Joseph, le petit dernier, et hacker de génie, ne se laissera pas faire par la morosité. Il est amoureux et il veut comprendre d'où il vient.

Je n'ai pas encore lu Rester sage, le précédent roman d'Arnaud Dudek, qui a connu un certain succès. Car celui-ci, son deuxième opus donc, s'est présenté à moi bien avant, avec toute sa simplicité narrative, alors que je sortais d'un pavé beaucoup plus bavard (Cherchez la femme d'Alice Ferney)... Est-ce pour cette raison que j'ai eu du mal à l'apréhender au départ, à en apprécier la finesse et l'économie de moyens ? Sans doute. Car étrangement, même si je suis tombée un peu à côté de cette lecture, Les fuyants ne m'ont pas laissée pour autant entièrement indifférente.
J'ai refermé ce court texte depuis quelques jours déjà, et les personnages d'Arnaud Dudek me poursuivent depuis, en pensée... Etrange phénomène. 

Editions Alma - 15€ - 14 août 2013

Causticité et tendresse pour Clara qui a été touchée -  Katell adore - Un pur délice pour Cathulu - Cuné n'a pas capoté (?) comme pour le premier... !

Challenge 1% rentrée littéraire : 4/6

challengerentree2013

 

(clic sur le logo pour plus de détails sur le challenge)

 

Les coups de coeur des blogueuses