28 février 2014

Objectif Pal de Février ~ Vos lectures

objectif pal

Nous sommes quelques blogueurs et blogueuses à prendre de bonnes résolutions... celle de réduire notre PAL (Pile A Lire) en 2014. Ce billet est un récapitulatif de nos lectures pour le mois de février.

Tiphanie, avec ses 4 livres lus, est encore une fois la grande lectrice incontestée de PAL du mois !! Talonnée de près par Praline et In Cold Blog avec leurs 3 livres lus. Il y a eu moins de coups de coeur pour cette session du mois, des déceptions même, mais aussi de belles lectures, profondes, exigeantes, intéressantes.

Pour vous, comme pour moi je pense, février a été un mois laborieux. Tenir le blog au quotidien relève parfois du défi, alors se pencher sur le sort de nos PALs, je n'en parle même pas... Merci pour votre motivation, intacte !

De mon côté, j'ai lu Et si on dansait ? d'Erik Orsenna, malheureusement une petite déception [mon billet ici].

Vous trouverez donc ci-dessous les lectures de février ! Bientôt, il y aura un nouveau billet en ligne pour déposer vos liens de mars... Et toujours, encore plein de trésors à sortir de nos PALs. Merci pour vos participations !

^ Eimelle a lu Novecento de Alessandro Baricco : "très joli moment de lecture!" [lien vers le billet complet]
                    La Voleuse de livres de Markus Zusak : "A conseiller aux jeunes découvrant cette période ! Et curieuse maintenant de voir le film...  " [lien vers le billet complet]

^ Belle de nuit a lu Le passage de Justin Cronin : "il n'a pas été facile à lire vu qu'il y a quelques longueurs mais une super découverte et il me tarde de lire la suite" [lien vers le billet complet]
                          Animale : la malédiction de Boucle d'Or de Victor Dixen :"Un conte revisité qu'il faut absolument découvrir. J'ai encore adoré l'écriture de Dixen mais les personnages ne sont pas en reste non plus. Je suis totalement fan !" [lien vers le billet complet]

^ Marilyne a lu Michael Kohlhaas de Heinrich von Kleist : "intéressante lecture et plaisir de replonger dans la littérature allemande ( avant de visionner l'adaptation cinématographique )" [lien vers le billet complet]
                  Le goût sucré des pommes sauvages de Wallace Stegner : "une savoureuse escapade à l'Ouest !" [lien vers le billet complet]

^ Anne a lu Confession d'un porte-drapeau déchu d'Andrei Makine : "Un roman plein de promesses..." [lien vers le billet complet]

^ Tiphanie a lu Une adolescence américaine de Joyce Maynard : "une lecture intéressante mais une petite déception pour moi." [lien vers le billet complet]
                      Londres par hasard d'Eva Rice : "Un très beau roman qui montre le contraste entre modernité (via la musique) et conservatisme (l'attachement aux maisons victoriennes)" [lien vers le billet complet]
                      Ronde de nuit de Sarah Waters : "un roman britannique sur des femmes pendant la seconde guerre mondiale, je n'ai pas accroché." [lien vers le billet complet]
                      La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette : "J'ai beaucoup aimé ce grand classique de la littérature française." [lien vers le billet complet]

^ Enna a lu La vie est belle malgré tout de Seth : "Je me suis un peu ennuyée, le personnage ne m'a pas passionnée mais j'ai plutôt aimé les dessins." [lien vers le billet complet]

^ ClaudiaLucia a lu Le château de Pictordu de George Sand :"C'est pour ses petites filles, Aurore (à qui le livre est dédicacé) et Gabrielle que l'écrivaine a imaginé cette histoire. " [lien vers le billet complet]
                            Europa Blues d'Arne Dahl : "Il m'a manqué un je ne sais quoi, un rythme - peut-être?- des personnages avec qui l'on soit véritablement en empathie pour être tout à fait passionnée par ma lecture." [lien vers le billet complet]

^ Praline a lu Une rançon de D. Malouf : "Une belle réinterprétation d'un épisode mythologique : coup de coeur !" [lien vers le billet complet]
                    Le petit livre des couleurs de Michel Pastoureau et Dominique Simonnet : "Un essai extra, qui pose quelques bonnes bases sur l'histoire et la symbolique des couleurs !" [lien vers le billet complet]
                    La crise de la culture d'Hannah Arendt :"Ce qui est extra, c'est que beaucoup de passages interrogent le lecteur sur son propre comportement, sur ses jugements. La partie sur la culture de masse est particulièrement passionnante à mes yeux et lit très bien les déviances possibles de la société de consommation." [lien vers le billet complet]

^ Aifelle a lu Dans le silence du vent de Louise Erdrich : "hormis un peu de longueurs, un roman fort et prenant qui m'a beaucoup appris sur la vie des Amérindiens de nos jours, dans le Dakota du Nord" [lien vers le billet complet]

^ Jack a lu Christine de Stephen King : "Fan et fou du film de Carpenter vient enfin de lire le roman du King " [lien vers le billet complet]

^ Val a lu Jusqu'au dernier de Deon Meyer : "Je poursuivrai ma découverte de cet auteur si sympathique rencontré au festival Etonnants Voyageurs." [lien vers le billet complet]
               Betty d'Arnaldur Indridason : "J'ai trouvé qu'il y manquait la poésie et la profondeur d'Etranges Rivages mais c'est indéniablement un exercice de style que je vous recommande." [lien vers le billet complet] (A ne pas manquer en commentaires les explications du traducteur, très intéressantes !)

^ In cold blog a lu Bohemian Flats de Mary Relindes Ellis : "Malgré ses imperfections, il n’en demeure pas moins qu’en présentant l’envers du mythe de l’American Dream, Bohemian Flats est un roman intéressant qui se lit sans déplaisir…[lien vers le billet complet]
                           N'oublie pas les oiseaux de Murielle Magellan : "Un beau moment de lecture ; un bel hommage à l’amour et à l’homme aimé." [lien vers le billet complet]
                           Mon nom est Dieu de Pia Peterson : "Mon nom est Dieu est une fable impertinente et divinement jubilatoire. " [lien vers le billet complet]

^ Nanou a lu Arrêtez-moi là ! de Iain Levison : "Un vrai plaisir, cette fois, contrairement à celle du mois de janvier." [lien vers le billet complet]

^ Caro a lu Anna de Colette Nys-Mazure : "Prix spécial vu l'enjeu de la collection, un public rétif à la lecture "
                 Tout corps plongé dans un liquide de Christian Daumas : "Une plus que bonne pioche, drôle, enlevé et écolo sans y toucher."[lien vers le billet complet]

^ Géraldine a lu Un peu de soleil dans l'eau froide de Françoise Sagan : "Sûr que je n'attendrai plus quinze ans avant d'ouvrir mon prochain Sagan, même si j'en ai déjà lu une palanque !!! " [lien vers le billet complet]

^ Marjorie a lu L'âme du Mal de Maxime Chattam : "J’ai été emballée par ce roman !  " [lien vers le billet complet]

Posté par Antigone1 à 20:54 - - Commentaires [58] - Permalien [#]
Tags :


27 février 2014

London Grammar, etc...


London Grammar - Strong - Live Deezer Sessions par deezer

 

[Du bonheur à écouter]

Sinon, côté lectures, après le délicieux Eveil de mademoiselle Prim, je pense me pencher bientôt sur Exit le fantôme de Philip Roth (Rien à voir a priori). 
Pour les participants, le bilan du mois de février de l'objectif pal sera en ligne au mieux demain ou au plus tard samedi !!

Posté par Antigone1 à 18:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

26 février 2014

L'Eveil de mademoiselle Prim, Natalia Sanmartin Fenollera

 

leveildemademoiselleprim

"Vous dites que vous voulez trouver la beauté, mais ce n'est pas ainsi que vous y parviendrez, mon amie. Vous n'y arriverez pas tant que vous prendrez soin de vous comme si vous étiez le centre du monde. Ne le comprenez-vous pas ? C'est exactement le contraire, tout juste le contraire. Vous ne devez pas être dorlotée, vous devez être blessée. Ce que j'essaie de vous expliquer, fillette, c'est que tant que nous ne pemettrez pas que cette beauté que vous cherchez vous blesse, tant que vous ne permettrez pas qu'elle vous brise et vous abatte, vous ne pourrez la découvrir."

Mademoiselle Prim a décidé de répondre favorablement à une annonce pour laquelle il est pourtant évident qu'elle n'a que plus ou moins le profil. Un gentleman, bardé de livres, d'enfants et de chiens, recherche une bibliothécaire à l'esprit féminin détaché du monde, de préférence sans expérience professionnelle et sans diplômes. Mademoiselle Prim a de l'expérience, des diplômes, ne connaît rien aux chiens, et encore moins aux enfants, mais se sent loin du siècle dans lequel elle habite. Elle se rend donc dans ce village de Saint Irénée d'Arnois où elle découvre, outre un employeur extravagant, et peu délicat à son goût, une bien étrange communauté. Les enfants de la maison savent par coeur des passages de Virgile, sont capables de reproduire des tableaux célèbres à main levée, et sont éduqués par l'ensemble des habitants de ce lieu hors du temps...

Ce roman permet de passer un excellent moment, assez inattendu. Malgré son style assez banal, il distille plutôt bien curiosité littéraire, rigueur intellectuelle et éveil des sentiments. Et il est plutôt agréable d'assister aux joutes verbales dans lesquelles se lancent les personnages, Mademoiselle Prim et son employeur, et qui les entraîneront immanquablement vers des sentiments plus doux. Assister à un amour naissant, et délicat, au beau milieu des livres, que demander de mieux ? Ce titre m'a remis en selle après une petite panne de lecture. Il est rempli de charme désuet, de coquetterie littéraire et de conversations autour d'un thé. Un plaisir à ne pas bouder, donc.

Editions Grasset - 18.30€ - Octobre 2013 - Merci ma bibli !!!

Le coeur de midinette d'Aifelle ne s'est pas réveillé Un roman "qui fait du bien" pour Un autre endroit 

 

Posté par Antigone1 à 22:12 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

25 février 2014

Philosophie de cafard

vuceque

Vu ce que j'en fais
De tout ça
Ma vie
Vu combien je m'éparpille
Vu ce que je gâche
Vu comment je suffoque

J'irai bien

Sauter dans des flaques

 © Les écrits d'Antigone - 2014

 

 

Posté par Antigone1 à 17:20 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

23 février 2014

Le Printemps des Poètes revient

... du 8 au 23 mars 2014. Une fois n'est pas coutume, je reprends la vidéo du jour d'Aifelle [clic] sur mon blog. Elle est si belle. 

 

Posté par Antigone1 à 16:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


22 février 2014

Et si on dansait ? Erik Orsenna ... Objectif Pal de Février

 

etsiondansait

 "Qu'est-ce que des points suspensifs ?
"Signes qui indiquent une interruption de l'histoire."
(Et donc qu'elle pourra, peut-être, un jour reprendre.)
Il suffit à un point d'en ajouter deux autres pour que le final devienne suspensif et que l'espoir renaisse."

Jeanne raconte dans ce petit roman fantaisiste son amour des mots et de la grammaire. Devenu orpheline, elle doit subvenir à ses besoins et à ceux de son frère Tom, musicien. Elle est nègre, c'est à dire qu'elle écrit pour les autres, monnaye ses services et puis disparaît. Elle a commencé son métier en rédigeant les rédactions d'élèves en mal de bonnes notes, puis sont venues les lettres d'amoureux, puis assez vite des autobiographies et des discours politiques. Ecrire est pour elle affaire de rythme  - donc de ponctuation -, mais aussi de choix de mots, et de musique. Elle est persuadée que quelques points de suspension peuvent tout changer à une histoire, qu'une virgule raconte très bien l'enchaînement des conquêtes amoureuses de son frère et que si le président pouvait l'écouter un peu on arriverait à sauver tous ces mots perdus agglutinés sur la plage.

Ce titre est une suite de La Grammaire est une chanson douce (que je n'ai pas lu). Et je dois dire que je partage cela avec Erik Orsenna, l'amour de la ponctuation (même si je l'utilise bien souvent comme elle me chante et abuse des virgules et des parenthèses). Cependant, et malgré toutes les bonnes idées qui parcourent ce titre, je suis restée très dubitative sur son ton. L'absurde y côtoie l'amour, qui lui même côtoie de près la grammaire, qui finalement côtoie l'écologie. Le tout m'a semblé partir dans tous les sens et ne s'arrêter nulle part, distiller ici et là quelques vérités essentielles, et puis en oublier de nous raconter simplement une belle histoire.
Bref, me voici un peu déçue.

Editions du livre de poche - 5.60€ - Août 2010

 

Astrid l'a lu également :"Après 'La grammaire est une chanson douce', après 'Les Chevaliers du subjonctif, après 'La Révolte des accents', Erik Orsenna poursuit les aventures grammaticales de son héroïne Jeanne et de son frère Tom. Ou comment vont-ils découvrir cette fois l'art de ponctuer leur vie..." [clic ici]

objectif pal

 

Objectif Pal 2014 : 2/12 (#objectifpal2014)

Février s'avère d'ores et déjà moins prolixe en matière de lectures de Pal (comme je vous comprends). Vous pouvez encore déposer votre lien mensuel sur le billet du mois de février qui se trouve [par là] !!

 

Posté par Antigone1 à 16:10 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

21 février 2014

The Killing, Broadchurch et blablabla

Bon, il faut que je vous avoue tout. Suite au billet de "Un autre endroit" [clic ici], j'ai mis le bras, la volonté, mon temps libre, dans l'engrenage de cette série danoise de 2007 (ci-dessus) auquelle je suis devenue addicte. Ce n'est pas ma faute, ma bibli l'avait en sa possession en 2 coffrets DVD. Résultat, j'ai lâché en plein milieu le Douglas Kennedy que l'on m'avait prêté (Cet instant-là), que j'ai rendu avec la mauvaise excuse que (quand même) le personnage principal est bien antipathique (mais bon, j'en ai vu d'autres). Et puis, j'ai choisi un tout petit livre pour mon objectif pal de février (parce que "je suis en retard") et j'espère ne pas rendre ma copie au dernier moment (honte sur moi). Par ailleurs, vous vous en doutez, je n'ai pas résisté à la diffusion de Broadchurch, qui copie drôlement (quand même) le principe de The Killing justement (une seule enquête s'étire sur plusieurs épisodes), mais pfiou... c'est bien.

 Allez, promis, bientôt, de nouveau de la lecture sur ce blog... Bon week-end !!

Posté par Antigone1 à 20:24 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

17 février 2014

Curiosité

situvoulais

Si tu voulais me trouver
Tu me chercherais sous mes phrases
C'est là que je suis

Si tu voulais savoir
Il te suffirait d'un souffle
Eparpiller les confettis, la poudre aux yeux

Dégager la surface

© Les écrits d'Antigone - 2014

 

Sur le principe qu'il ne faut pas lâcher ça... écrire. Malgré.

La poésie, c'est "quelque chose qui me sert chaque jour, chaque matin, à me remettre droit, à me nettoyer les yeux, à étirer mes rêves, à muscler ma lucidité..." dixit Thomas Vinau [clic ici]

 

 

Posté par Antigone1 à 20:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2014

La Belle et la Bête

labelleetlabete

Très proche, mais également très loin de l'album de mon enfance...

Nous sommes allés cet après-midi, en famille, voir la nouvelle version de La Belle et la Bête au cinéma avec Léa Seydoux dans le rôle de Belle et Vincent Cassel dans le rôle de la Bête. Les décors sont magnifiques et j'ai retrouvé - malgré quelques inventions suprenantes -, ce qui me plaisait dans l'histoire originale (mon album ci-contre que je conserve avec soin et que j'ai transmis à mes enfants). Tout le monde a en tête la version édulcorée de Disney... et voilà qui est bien dommage. Les acteurs sont dans cette dernière version cinématographique excellents, le rythme est tenu et le tout grandiose, du grand spectacle. J'ai peut-être seulement regretté avoir le sentiment en fin de film de me retrouver devant un épisode bien lissé de Once Upon a Time, mais si peu. Dans l'ensemble, c'est un petit régal.

Posté par Antigone1 à 20:57 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

15 février 2014

Juste après la pluie, Thomas Vinau

 

justeapreslapluie

  "Le poème est ce pain qui se coupe à la main lorsque l'on a très faim. Je vous donne mon gâteau de miettes." "Ma poésie n'est pas grand chose. Elle est militante du minuscule, insignifiante, et je l'écris au quotidien, à la mine de rien." "Je défends une poésie sans chichis, sans lyrisme excessif, une poésie du présent. Je ne tords pas la langue, je l'élague.  Je ne chante pas le monde, je le chuchote. Je veux qu'elle dise cet au-delà de nous, qu'elle écope cet essentiel, ce qu'il nous reste après la tempête et les mensonges, mais sans grands gestes. Je travaille beaucoup sa simplicité. Elle doit sentir l'odeur de chaque matin."

Je suis très en phase avec l'idée que Thomas Vinau se fait de la poésie. J'aime, moi aussi, qu'elle nous parle du quotidien et - comme il le fait si bien - de la pluie, du ciel, des matins la mine brouillée au réveil, des oiseaux qui s'envolent, de ce qui nous échappe, des rêves, de cet infinie attente et de ce qui reste d'essentiel le soir et la solitude venus, comme des petits cailloux sur le chemin de la vie...

Dans ce recueil (un petit pavé), vous retrouverez la voix qui traverse son blog (http://etc-iste.blogspot.fr), pour moi toujours un peu en contre-jour, mêlant insolence et tendresse, impertinence et détermination. J'ai passé un excellent moment en compagnie de ce livre.

La forêt déchirée

Tous ces obstacles
ces bâtons dans les roues
ces caillasses dans les jambes
et le noeud dans ton ventre
qui est comme une famille
tous ces obstacles
dans lesquels tu navigues
dans lesquels tu habites
n'aie pas peur
ma douceur
la forêt déchirée
de ton coeur
s'ouvre sur un sourire
puisque nous sommes 
le propre paysage
de notre amour

Editions Alma Editeur - 17€ - 30 janvier 2014

Posté par Antigone1 à 19:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :