Les hirondelles du souvenir
perroquetVoyagent d'un doigt à l'autre
Et sur le bout du doigt
Le Lézard vert de l'avenir
Mange les mouches du coeur.
Je donnerai cette pastille
A la langue qui baisera l'ennui fidèle,
J'accepterai la main
Qui donnera des graines de soleil,
De lune, d'étoiles et de nuages
A mon perroquet vert.
Je crie :
A moi, à moi, à moi !
Mais je sais bien que ce n'est qu'un perroquet à l'oeil vorace,
Car je n'appelle pas, ni moi, ni vous ni personne.
Sous le masque j'ai mis le vide.
Dans le vide j'ai mis les mille lettres de l'alphabet,
Cela fait un beau concert
Bien qu'il n'y ait personne.
Et pourtant j'attends, j'attends,
J'attends le zéro qui ne viendra jamais.

Georges Ribemont-Dessaignes

in "Poèmes à dire" Une anthologie de poésie contemporaine francophone -7€ - Mars 2013

Acheté sur un coup de tête jeudi, et j'ai bien fait.