31 mars 2014

Objectif Pal de mars ~ vos lectures

objectifpal

Nous sommes quelques blogueurs et blogueuses à prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle année... comme celle de réduire notre PAL (Pile A Lire) en 2014. Ce billet est un récapitulatif de vos lectures pour le mois de mars...

Praline avec ses 5 livres lus est la grande lectrice de Pal du mois !! Toni Morrison, l'auteure la plus lue, deux fois, par Patacaisse (Home) et par Nanou (Un don) !! Et j'ai été surprise, malgré le beau temps, vous avez posté beaucoup de liens ici. L'effet chaise longue ? Ou bien vacances ? Tant mieux en tous les cas, car mars a connu des lectures plus enthousiasmantes que février... je vous laisse le vérifier ci-dessous. 

Merci encore une fois pour votre constance et votre enthousiasme !!!

J'essaye, de mon côté, de laisser sur vos blogs un petit mot (pas toujours selon mes disponibilités) et je tente depuis quelques jours de retweeter vos liens avec #objectifpal2014. Sinon, j'ai personnellement lu pour mars La petite chartreuse de Pierre Peju, un délicieux petit livre sur le pouvoir de la lecture, mais assombri selon moi par son ambiance un peu sinistre... [ma lecture ici]

Allez, vous trouverez donc ci-dessous les lectures de mars ! Bientôt, il y aura un nouveau billet en ligne pour déposer vos liens d'avril... Et toujours, encore plein de trésors à sortir de nos PALs !!

^ Mrs Pepys a lu Les vieilles de Pascale Gautier : "Ce drôle de roman farfelu, tantôt incisif tantôt compatissant, ne me laissera pas un souvenir impérissable, mais il m’a fait sourire à bien des occasions." [lien vers le billet complet]
 
                        La dame à la camionnette d'Alan Bennett : "Alan Bennett raconte cette relation bancale avec beaucoup de délicatesse et d'humour" [lien vers le billet complet]

^ Anne a lu Les Sept fils de Simenon de Ramon Diaz-Eterovic : "Comment résumer un peu ? Un roman chilien avec un détective déprimé mais amoureux de la littérature et avec un chat blanc dedans... Voilà !" [lien vers le billet complet]

^ Sharon a lu Tr@que sur le Web de Didier Fossey : "un premier roman policier très réussi." [lien vers le billet complet]

^ Patacaisse a lu Home de Toni Morrison : "J’ai été très émue par cette lecture que je vous recommande." [lien vers le billet complet]
 
                         Le club des incorrigibles optimistes de Jean Michel Guenassia : "je recommande à tout le monde" [lien vers le billet complet]
 
                         Hot de Julia Harper : "Pas indispensable à lire" [lien vers le billet complet]

^ Caro a lu  Des croix sur la route de Jeffery Deaver : "Une déception"
                  Le sang de la trahison d'Hervé Jourdain : "Une très bonne pioche"
                 
Œil ouvert et cœur battant de François Cheng : "Une valeur sûre" [lien vers le billet complet]

^ Praline a lu Ainsi résonne l'écho infini des montages de Khaled Hosseini : "Une belle histoire de destins croisés, sur fond d'Afghanistan en bouleversement permanent !" [lien vers le billet complet]
 
                  La Garçonnière d'Hélène Grémillon : "Un polar sympathique sur fond de tango et de psychanalyse !" [lien vers le billet complet]
                   Une histoire de la lecture d'Alberto Manguel : "Un essai très bien écrit, qui comblera les amoureux de la lecture par ses analyses fines, ses références percutantes et les horizons qu'il ouvre." [lien vers le billet complet]
 
                  La mort du roi Tsongor de Laurent Gaudé : "Un chef-d'oeuvre inspiré par les tragédies grecques porté par un souffle épique : un coup de coeur !" [lien vers le billet complet]
 
                  Bleu, histoire d'une couleur de M. Pastoureau :"un passionnant essai sur l'histoire, la symbolique, la sociologie des couleurs" [lien vers le billet complet]

^ Eimelle a lu Puisque rien ne dure de Laurence Tardieu : "J'ai ouvert le livre, lu les premières lignes... et ne l'ai plus lâché jusqu'à la dernière." [lien vers le billet complet]
 
                   Tango d'Elsa Osorio : "Un livre qui donne envie de rechercher des enregistrements des nombreux airs évoqués, et qui dessine de magnifiques portraits d'hommes et de femmes aux destins complexes." [lien vers le billet complet]
 
                   Oscar Wilde et le cadavre souriant de Gyles Brandreth : "l'ensemble est d'une lecture agréable. En revanche, pour l'aspect purement polar, je suis moins emballée, j'ai trouvé le début un peu long, avant les multiples rebondissements de la fin.  " [lien vers le billet complet]
 
                   Jardin blanc de Laura Alcoba : "A lire en écoutant Sinatra, et à prolonger en (re)visionnant au moins deux films d'Ava Gardner, Pandora et La comtesse aux pieds nus. " [lien vers le billet complet]

^ Elodie a lu  Mémoires sur la vie privée de Marie-Antoinette de Madame Campan : "C'est un livre très intéressant si on s'intéresse à la vie de Marie-Antoinette même s'il ne brille pas par son objectivité" [lien vers le billet complet]
 
                   Le roman du café de Pascal Marmet :"une intrigue cousu de fil blanc mais un véritable documentaire sur une graine que nous connaissons mal" [lien vers le billet complet]

^ InColdBlog a lu The Days of Anna Madrigal d'Amistead Maupin : "Le plaisir de se replonger dans un énième tome des Chroniques de San Francisco s’apparente à celui qu’on éprouve à retrouver des amis de longue date." [lien vers le billet complet]
 
                         Animaux solitaires de Bruce Holbert : "L’intérêt d’Animaux solitaires dépasse largement la simple résolution de l’enquête. Et ce qui ne gâte rien, c’est diablement bien écrit, avec style." [lien vers le billet complet]
 
                         Des aveugles d'Hervé Guibert : "Une lecture déconcertante et dérangeante. " [lien vers le billet complet]

^ Tiphanie a lu Le récital des Anges de Tracy Chevalier :"intéressant mais parfois ennuyeux." [lien vers le billet complet]
 
                     Un secret de Philippe Grimbert : "une très belle lecture pleine d'émotion" [lien vers le billet complet]
 
                     Les souffrances du jeune Werther de Goethe : "j'ai peiné avec ce grand classique de la littérature allemande!" [lien vers le billet complet]

Marjorie a lu Spirales de Tatiana de Rosnay : "Un thriller psychologique que l'on ne peut pas lâcher !" [lien vers le billet complet]

^ Marilyne a lu Ainsi mentent les hommes de K.Kressmann Taylor : "immense coup de coeur, lecture bouleversante. Impressionnée !" [lien vers le billet complet] 

^ Sylire a lu Remonter les rivières de Liza Kerivel : "C'est un texte poignant et percutant, qui se lit d'une traite" [lien vers le billet complet]

^ Belle de nuit a lu La princesse maudite de Julie Kagawa : "C'est le premier tome de la série "Les royaumes invisibles" et j'ai adoré. Un voyage au cœur de la Faërie comme je les aime. Je le conseille fortement." [lien vers le billet complet]

^ Géraldine a lu Le libraire de Sélinonte de Roberto Vecchioni : "Jubilatoire" [lien vers le billet complet]

^ Nanou a lu Un don de Toni Morrison : "qui marque pour moi ma première découverte de cet auteur. Une lecture-choc." [lien vers le billet complet]

Posté par Antigone1 à 17:26 - - Commentaires [69] - Permalien [#]
Tags :


30 mars 2014

La Chine d'en bas, Liao Yiwu

lachinedenbas"Nous n'étions pas les seuls à avoir tout perdu. Des milliers de gens ont été dépossédés de leurs biens et ont vu leur familles brisées, parce qu'accusés d'être des propriétaires fonciers ou des contre-révolutionnaires."

Liao Yiwu est né au Sichuan en 1958, l'année même du "Grand Bond en avant" initié par Mao Zedong. Pendant la révolution culturelle, ses parents ont été arrêtés, accusés d'être des contre-révolutionnaires. Marqué par les évènements de la place Tiananmen, Liao Yiwu devient opposant au régime communiste en 1989. Ses écrits sont censurés, il séjourne en prison, et finit par traverser clandestinement la frontière sino-vietnamienne en 2011. Il vit aujourd'hui à Berlin.
La chine d'en bas retranscrit les divers entretiens (28 au total) qu'il a pu mener avant sa fuite avec des personnages emblématiques de la chine oubliée, des exclus, des marginaux, d'anciens prisonniers du régime. Tous ont quelque chose à raconter, notamment les horreurs et les tortures subies par les représentants de l'autorité sous Mao, mais aussi par leurs concitoyens, parfois leurs propres voisins. A travers ces témoignages, c'est une chine réelle, terrible, ignorée, qui nous est révélée. Une chine encore très influencée par les anciennes croyances, mais qui se tait, et qui porte tout son espoir sur les générations futures.

Ce titre est un témoignage passionnant sur la chine moderne. J'ai appris beaucoup en le lisant. Il donne une vision réaliste (non édulcorée) des évènements qui ont eu lieu, de la révolutions culturelle à Tiananmen, et voilà qui est rare et important. J'ai cependant un peu regretté la longueur du texte, et l'aspect un peu systématique des récits, à la longue. Pour autant, il me semble être de ces livres à lire absolument, et à transmettre, car au service de la Vérité et de l'Histoire.

Editions 13e note - 23.90€ - 26 mars 2014

 

Posté par Antigone1 à 16:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

24 mars 2014

Pause blog

... pour quelques jours.
Et pendant ce temps vous pouvez toujours écouter Lorde juste en dessous (oui je sais... encore) ou bien aller au salon du livre chez Aifelle [clic], chez l'Irrégulière [clic] et chez Val [clic], le voyage est vraiment intéressant.
Je vous dis à très très bientôt !!

Posté par Antigone1 à 20:59 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

21 mars 2014

Attente

Les hirondelles du souvenir
perroquetVoyagent d'un doigt à l'autre
Et sur le bout du doigt
Le Lézard vert de l'avenir
Mange les mouches du coeur.
Je donnerai cette pastille
A la langue qui baisera l'ennui fidèle,
J'accepterai la main
Qui donnera des graines de soleil,
De lune, d'étoiles et de nuages
A mon perroquet vert.
Je crie :
A moi, à moi, à moi !
Mais je sais bien que ce n'est qu'un perroquet à l'oeil vorace,
Car je n'appelle pas, ni moi, ni vous ni personne.
Sous le masque j'ai mis le vide.
Dans le vide j'ai mis les mille lettres de l'alphabet,
Cela fait un beau concert
Bien qu'il n'y ait personne.
Et pourtant j'attends, j'attends,
J'attends le zéro qui ne viendra jamais.

Georges Ribemont-Dessaignes

in "Poèmes à dire" Une anthologie de poésie contemporaine francophone -7€ - Mars 2013

Acheté sur un coup de tête jeudi, et j'ai bien fait.

Posté par Antigone1 à 20:35 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

20 mars 2014

Une sortie poche... Millefeuille de Leslie Kaplan

millefeuillelk

Prix Wepler-Fondation La Poste 2012.

"Je me perds, se répétait Millefeuille, et je ne vais pas faire un jeu de mots stupide, il s'esclaffa, je me perds, je suis père, je suis perdu, il le redit plusieurs fois, je me perds, je suis père, je suis perdu, en riant de plus en plus fort.
En même temps, c'était étrange, il était ragaillardi, et après s'être bagarré avec Richard II, l'histoire, la traduction et le commentaire, il se fit une grande liste d'achats pour le Monoprix et le marché, tout en se félicitant. Toujours bien terminer la journée avec un projet."

Jean-Pierre Millefeuille est un professeur à la retraite, toujours actif, collaborant à des articles de revue et recevant régulièrement dans son appartement près de Montmartre. Cependant, malgré ses bonnes intentions, il apparaît par trop lunatique pour les amis et connaissances qu'il côtoie quotidiennement, car ce vieil homme qui a perdu sa femme il y a une dizaine d'années suit bien souvent le fil de ses envies ou de ses pensées, oubliant des rendez-vous importants ou que l'on compte simplement sur lui. Sa bonne éducation et son sourire attirent les confidences mais Jean-Pierre Millefeuille sent que la vie lui échappe, l'âge venant, alors il cherche à se protéger, maladroitement... derrière les oeuvres de Shakespeare ou la sécurité factice du Monoprix du coin.

Je ne sais pas si vous serez vous aussi séduit(e)s par le personnage de Jean-Pierre Millefeuille que moi car j'ai été très attachée par ce petit livre au charme certain. Il n'y a pas vraiment d'histoire dans ce récit, d'intrigue à proprement parler. Un changement de narrateur dans les premières pages a même tout pour déconcerter. Non, c'est autre chose, comme une occasion de connaître quelqu'un, de près, de faire un tour dans le subconscient d'un être que l'âge commence à étreindre et qui cherche à conserver le contact avec lui-même, tout en s'inquiétant pour les autres, beaucoup et un peu en vain. Nous avançons en fait, et surtout, de rencontres en rencontres. J'ai quitté Jean-Pierre Millefeuille avec regret au terme de ces pages.
Une lecture intime et shakespearienne.

Folio - 6.80€ - 13 février 2014

[Lu en grand format en 2012]

Posté par Antigone1 à 21:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


19 mars 2014

We're so happy, even when we're smilin' out of fear

 

 

[Lorde... toujours]

Sinon, pendant ce temps, tandis qu'arrivent dans ma BAL des livres que j'avais oublié (gloups), je lis La chine d'en bas de Liao Yiwu, un très beau pavé de 13ème note éditions qui reproduit des interviews menés par l'auteur (intéressant, enrichissant, passionnant... presque une lecture militante). Mon billet bientôt....

Par ailleurs, deux personnes m'ont signalé aujourd'hui qu'elles comptaient se rendre au salon du Livre de Paris ce week-end (je suis jalouse). 

Posté par Antigone1 à 16:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2014

La nuit tombée, Antoine Choplin

lanuittombee

"Comment dire. Au début, quand tu te promènes dans Pipriat, la seule chose que tu vois, c'est la ville morte. La ville fantôme. Les immeubles vides, les herbes qui poussent dans les fissures du béton. Toutes ces rues abandonnées. Au début, c'est ça qui te prend les tripes. Mais avec le temps, ce qui finit par te sauter en premier à la figure, ce serait plutôt cette sorte de jus qui suinte de partout, comme quelque chose qui palpiterait encore. Quelque chose de bien vivant et c'est ça qui te colle la trouille. Ca, c'est une vraie poisse, un truc qui t'attrape partout. Et d'abord là-dedans.
De son pouce, il tapote plusieurs fois son crâne.
Je sais de quoi je parle."

Gouri débarque avec sa moto dans un village voisin de la zone sinistrée, près de Pipriat. Il retrouve là pour une soirée autour d'un repas arrosé ses camarades de catastrophe, ceux qui sont restés au plus près du lieu maudit. Il est revenu pour sa fille, qui est malade, récupérer l'ancienne porte de sa chambre. L'accès à l'immeuble qui était leur domicile est interdit, il faudra passer les barrages à la nuit tombée, se cacher, être un étranger, un voleur, dans ce lieu sinistré, encore plein des souvenirs d'une vie figée à jamais...

J'ai beaucoup aimé le style et l'atmosphère de ce petit livre d'Antoine Choplin dont l'action ne se déroule que le temps de quelques heures. J'y ai retrouvé quelques échos de ma lecture d'un Printemps à Tchernobyl [clic ici]. On y retrouve la même fascination mêlée de crainte pour "la zone", l'important se situant dans les blancs du texte, dans ce qui est gardé sous silence. L'économie de mots, d'effets, fait sens et apporte à ce roman beaucoup de force. Une belle découverte.

Editions Points - 5.70€ - Janvier 2014

Pour Aifelle, un des meilleurs romans de la rentrée 2012 ! [clic ici] D'autres avis... Cristie - Hélène - Kathel - Leiloona - Maryline - Noukette - Philisine Cave - Valérie 

Posté par Antigone1 à 10:56 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2014

La Petite chartreuse, Pierre Peju... Objectif Pal de Mars

 

petite_chartreuse

 "Vollard n'avait jamais conçu la littérature comme un apaisement, ni la lecture comme une consolation. Au contraire. Lire follement, comme il avait toujours lu, consistait plutôt à découvrir la blessure d'un autre. Blessure d'un type seul, désarroi d'une femme seule. Lire consistait à descendre en cette blessure, à la parcourir. Derrière les phrases, même les plus belles, les mieux maîtrisées, toujours entendre les cris."

Après l'école, Eva, dix ans, attend invariablement sa mère. Cette dernière arrive de plus en plus tard, bien après les autres mamans, et semble à chaque fois toute prête à oublier définitivement sa fille. Un soir, alors qu'il pleut à verses, l'attente se prolonge et Eva décide, inquiète et paniquée, de retrouver seule le chemin de leur appartement. Une camionnette croise sa course affolée, celle d'Etienne Vollard, le libraire. Le choc est brutal. Eva est dans le coma, et le vieux libraire atterré. Il décide cependant de retrouver la petite fille. A l'hôpital, il s'aperçoit très vite que la mère de l'enfant est dépassée, qu'elle se repose entièrement sur les autres, et plus particulièrement sur lui. Sa mémoire phénoménale, et les histoires qu'elle contient, va l'aider à sortir une petite Eva fragile des limbes dans lesquelles elle est plongée...

J'avais entendu le plus grand bien de ce roman (Prix du Livre Inter 2003), et avais profité d'une réédition de chez Folio pour l'acquérir. Puis, le livre était resté dans ma PAL... non lu. L'ojectif Pal de mars était une bonne occasion de l'ouvrir enfin.
Je dois dire que le roman de Pierre Péju m'a plu, mais que je l'ai trouvé également sinistre et inégal. La pluralité des narrateurs est parfois surprenante, les époques s'enchevêtrent et le style de l'ensemble est assez classique. Pour autant, il est de ces romans qui mettent sur la plus haute marche le goût de la lecture et le livre (avec un L majuscule), et en cela La petite chartreuse est un texte merveilleux, précieux. J'ai soupiré longuement devant l'évocation si réaliste du métier de libraire, et de nombreux passages mériteraient amplement d'être cités dans mon billet.

En voici un qui m'évoque des temps révolus...

"Lorsque Vollard apercevait des livres nouveaux dans leurs cartons béants, une lueur étrangement sensuelle éclairait son regard, un pli de gourmandise tordait un peu ses lèvres. Il aimait aussi éventrer les cartons d'un coup de cutter bien placé, et puis vite, arracher les entrailles. Bouquins palpitants, pissant leurs phrases comme du sang. Toujours la même fringale, après tant d'années. Un frisson de plaisir secouait Vollard. Alors, les mains s'emparaient de ces blocs d'écriture. Il les palpait, les tâtait, les estimait, les retournait, les ouvrait fébrilement, humait l'odeur de la colle et du papier, les parcourait déjà, salivant, regard coupe-papier, se faisant d'un texte une idée rapide mais pertinente, puis il s'emparait de plusieurs bouquins qu'il se réservait de lire la nuit suivante."

Editions Folio - 6.20€ - 2004

objectif pal

Du même auteur j'ai également lu Naissances [clic] 

Objectif Pal 2014 : 3/12 (#objectifpal2014)

Mars nous a retenu à l'extérieur avec ses envies de printemps, et son soleil éclatant, mais vous avez quand même lu pour l'Objectif Pal... bravo. Vous pouvez encore déposer votre lien mensuel sur le billet du mois de mars qui se trouve [par là] !!

Posté par Antigone1 à 18:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

16 mars 2014

Un petit détour, et autres racontars... en BD - Un coup de coeur !

unpetitdetour

 ... par Jorn Riel, Gwen de Bonneval et Hervé Tanquerelle

"[...] où le placide Siverts prend conscience qu'une bonne colère peut avoir du bon, et qu'au bout du compte le hasard fait bien les choses."

Jorn Riel est connu pour ses célèbres racontars, que l'on peut trouver en format poche chez 10/18.
Ma première rencontre avec l'auteur et son univers date déjà de 2008 alors que La Vierge froide et autres racontars [clic ici] était au programme du club de lecture des blogueuses. A l'époque, je suis tombée littéralement sous le charme de ses chroniques du froid. Un coup de coeur ! "Quelle surprise délicieuse que cette lecture ! Ces racontars "cocasses" et drôles, souvent gravement profonds, toujours décalés et philosophiques, ont été un régal ! Dans la solitude de l'hiver arctique, la parole a un pouvoir énorme, celle de sauver les hommes, et un prix, comme n'importe quel bien précieux. Alors, le dire s'échange, se vend, se troque et son absence peut se vivre comme un drame car dans cette solitude du Groenland elle a autant de poids que l'air que l'on respire."

Et puis, j'ai lu la première BD créée par le trio infernal, intitulé La Vierge froide et autres racontars [clic ici], émue, enthousiaste, heureuse comme tout de retrouver intact l'univers qui m'avait tant plu dans la version livre. Re-coup de coeur ! "Aussi jubilatoire que sa version romanesque La vierge froide et autres racontars - version BD - a le charme de l'absurde et de l'onirisme brut. En effet, au pays du froid, des hommes et de la solitude, on ne perd pas une occasion de se divertir, de se raconter des histoires ou de passer du bon temps. Cela donne au lecteur des scènes assez cocasses. Les chasseurs de l'Arctique vivent dans des cabanes perdues, aiment par dessus tout les visites, se tiennent compagnie deux par deux... J'ai encore une fois adoré l'univers de Jorn Riel, et je me demande bien pourquoi je n'ai pas persévéré avec cet auteur à l'époque où je l'ai croisé pour la première fois, c'est tellement bien."

racontars_1

Avec Un petit détour et autres racontars, troisième opus de la version BD donc, la magie opère toujours. Re-re-coup de coeur ! Trois nouveaux racontars trouvent leur place dans cet album parfait en tous points... La Balle perdue, Un petit détour et Ce qu'il advint d'Emma par la suite.

J'aime la gouaille de ces hommes croqués par Jorn Riel, leurs réactions (parfois bien étranges) face à l'adversité, l'importance qu'ils accordent à l'imagination et aux formes du récit. Je ris beaucoup à lire leurs mésaventures, elles me font étrangement du bien. Et puis, l'objet livre est beau, de ceux que l'on caresse, que l'on renifle (parce qu'il sent bon le livre neuf) et dont on admire même la qualité esthétique de la tranche !!

Un énorme merci à Priceminister pour l'opportunité et l'envoi !! - Et merci à Solenn d'avoir relayé l'info sur son compte twitter [clic]

banbd

Je vais réserver d'urgence Le roi Oscar et autres racontars à la bibli (le tome 2 de la version BD)... pas encore lu (mais pourquoi donc ?)

Editions Sarbacane - 22€ - Octobre 2013

Posté par Antigone1 à 10:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,

15 mars 2014

Lorde, etc...

Tandis que je me régale à écouter Pure Héroine (j'adore !), je vous concocte pour les jours à venir deux billets... un coup de coeur en BD (et oui encore !... assurément 2014 sera BD ou ne sera pas) et un petit roman précieux sorti de ma PAL. Bon week-end !!

Posté par Antigone1 à 08:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :