aupresent"Il y a tant de choses qui sonnent bien, tant de choses qu'on pourrait écrire. On peut tout écrire. Mais il faut qu'il y ait une raison. N'importe quel imbécile peut introduire dans un texte un petit homme rigolo à chapeau."

Dorte s'installe dans une petite maison au confort spartiate à quelques lieux de Copenhague. Elle est apparemment une jeune fille ordinaire, mais fait semblant de faire des études, trompe son entourage, ne laisse aucune aspérité retenir ses premières amours. Détachée, elle donne son corps sans hésiter bien longtemps, passe son temps à faire les boutiques, à épuiser petit à petit son plan d'Epargne, et pourtant sait composer des chansons, et est très attachée à sa tante qui possède le même prénom qu'elle. C'est évident, elle pourrait prendre ce prochain train, qu'elle entend siffler près de chez elle, donner sa chance à Hase, au lieu de laisser sa vie se perdre dans le fil de ses pensées...

J'avais beaucoup aimé Chienne de Vie, du même auteur, édité en 2009 au Serpent à Plumes. J'ai donc sauté sur l'occasion de lire ce nouvel opus, traduit du danois. On y retrouve la même ambiance lente et constructive que dans son précédent roman. On suit avec minutie le personnage de Dorte s'installer dans sa nouvelle maison, se souvenir des pas qui l'ont amenée jusqu'ici, des hommes tristes qu'elle a déjà laissée derrière elle dans sa courte vie. Il y a des gestes à faire, qui tiennent le quotidien, une nonchalance feinte qui cache les bouleversements de l'âme, et une jeune-fille encore juvénile et fragile que l'on rêverait de prendre par la main... Une lecture, dévorée, toute simple, qui confirme combien j'aime ce type d'écriture-là aussi.

Editions Buchet Chastel - 18€ - 13 février 2014 - Merci ma bibli !!