euxclairecastillon

 "Qu'est-ce qui lui a pris, soudain, de me multiplier ? Un enfant, il a dit."

Depuis qu'elle est enceinte, la narratrice entend des voix, insistantes, qui semblent lui parler via les murs de son appartement, ou dans sa tête. Eux, ce sont les héréditaires, la famille, qui veulent lui prendre son enfant, ou au mieux l'inscrire dans leur lignée. Les voix l'insultent, la maltraitent, lui farcissent la tête de doutes, et de mauvaises pensées. Sa mère fait peut-être partie des leurs ? Rien n'est sûr. En tous les cas, elle n'est pas rassurante, et ne semble pas se réjouir, craint avant tout que l'enfant ne soit débile, conseille une amniocentèse. La débilité, une malédiction familiale. Et puis le père... Faut-il se méfier de l'homme qui partage sa vie ? La narratrice est perdue. Pour garder sa liberté, il faut se taire, résister, protéger l'enfant.

Claire Castillon a écrit là un titre assez dérangeant, dérangeant car il parle de maternité mais également de folie. Toute première grossesse met évidemment en lumière son rapport à la mère, à la famille, à l'hérédité. Donner la vie n'est pas un acte solitaire, il est une manière de créer une nouvelle branche sur l'arbre généalogique. Ici, la relation maternelle ayant été avant tout toxique, l'écho est forcément violent. Et la narratrice, dans une période d'extrême fragilité, et de bouleversement hormonal, ne parvient plus à s'en protéger, s'accroche au père, puis quand elle se met à douter de lui, s'accroche à ce qu'elle peut. Eux est un roman d'une extrême violence morale, qui a le mérite de mettre en lumière tout ce que les propos de l'entourage peuvent avoir de nocifs dans une telle période, combien nous n'échappons que peu à notre famille, et au meilleur ennemi que nous sommes pour nous-même. On peut éventuellement penser aussi au Rosemary's baby d'Ira Levin. Une lecture forte.

Editions Points - 5.90€ - Avril 2015

La lecture de Cathulu - De Claire Castillon, j'ai lu le receuil On n'empêche pas un petit coeur d'aimer, Les Cris (coup de coeur !) et Vous parler d'elle