17 février 2014

Curiosité

situvoulais

Si tu voulais me trouver
Tu me chercherais sous mes phrases
C'est là que je suis

Si tu voulais savoir
Il te suffirait d'un souffle
Eparpiller les confettis, la poudre aux yeux

Dégager la surface

© Les écrits d'Antigone - 2014

 

Sur le principe qu'il ne faut pas lâcher ça... écrire. Malgré.

La poésie, c'est "quelque chose qui me sert chaque jour, chaque matin, à me remettre droit, à me nettoyer les yeux, à étirer mes rêves, à muscler ma lucidité..." dixit Thomas Vinau [clic ici]

 

 

Posté par Antigone1 à 20:37 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


03 février 2014

Comment savoir ?

sauter

En novembre, j'ai failli te perdre 
En novembre, j'ai failli me perdre 
Il y avait comme une source chaude près de nous 
Qui me disait qu'il était temps de choisir 
Entre hier et aujourd'hui

J'ai pris ce qu'il y avait de bon à garder
Et j'ai sauté

© Les écrits d'Antigone - 2014

 

Posté par Antigone1 à 18:40 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

08 octobre 2013

Revenir à soi

des larmes

D'abord les larmes. Ce sont elles qui paraissent en premier. Elles ouvrent toutes les portes. Même les plus difficiles. Surtout elles peut-être. Puis l'escalier qui mène à toi. Des marches. Les lames du parquet qui s'épuisent et coincent. Limitent ton ascension. La main sur la rambarde. La chute évitée. En bas, une fosse, un gouffre, un trou. Celui dans lequel on a jeté ton enfance. Éclaté ta vie. La blancheur de tes phalanges qui serrent. Tenir. Chaque marche est un baiser sur ta joue. Tu gravis de bienveillance. En haut ton double. Ton toi solide. Un sourire accroché aux lèvres. Des livres à ses pieds. La lumière qui jaillit doucement des pages. Ses bras qui enserrent ton corps. Encore une porte. Sans doute encore des larmes. Les dernières. Pour la route.

 

© Les écrits d'Antigone - 2013

Posté par Antigone1 à 18:16 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

06 novembre 2012

Entendez-vous

colere

Résonner
Le grondement sourd de la colère
Elle arrive
C'est un troupeau de bisons
Le sol résonne déjà de sa prochaine apparition

Vos cris ont réveillé
Le monstre
Ecorché la plaie toujours vive
Facilité son retour

Vous regrettez
L'inconscience
Le bruit de vos pas
Le frôlement de pensée qui vous a fait douter

Trop tard
Vous préparez vos munitions

© Les écrits d'Antigone - 2012

Allez, un petit poème sur la colère... alors que je suis pourtant toute apaisée ce soir.
J'avais envie de l'appeler Duel, après avoir regardé Rango avec mon fils mais commencer en titre par le commencement c'est bien aussi.
Je n'écris plus tellement de textes sur ce blog, n'est-ce pas ?

Posté par LESECRITS à 20:51 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

24 juin 2012

Nous deux

 

jouvence

En pleine conscience j'effleure
Ta présence fugitive
A quand un prochain départ ?
A quand à nouveau ton absence ?

D'un rien tu t'envoles
A peine je me retourne
Et c'est l'évasion

Même là accoudé à ma table
Tu manques
Même ta tête au creux de mon cou
Tu manques

Soulagée d'un sourire retrouvé
Et puis brouilllée embrouillée
Du souvenir des contrariétés
Qui me blessent et te blessent

Nous deux c'est un peu
L'oiseau des mers
Qui aurait épousé un Edelweiss

© Les écrits d'Antigone - 2012

Posté par LESECRITS à 09:32 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :


25 mai 2012

Je peux me cacher

talons

Si il le faut j'y retournerai
Dans l'antre qui sait épouser mon corps
Tant pis si je demeure étrange
Tant pis si je ne ressemble pas à celles
Qui dansent sur des hauts talons
Dès que l'été darde sa chaleur

Fidèle à moi-même je m'éclipse déjà
Quêtant l'oubli comme une évidence
Une conclusion familière

Tu as su être différent
Bouleverser mes multiples remparts
Provoquer la rencontre
Et j'écris gauchement en réponse
Ce poème un peu pâle en forme de merci

© Les écrits d'Antigone - 2012

Posté par LESECRITS à 20:59 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :

13 avril 2012

Oser le bonheur

Je comprends elle est tentante la basculeboismain
Au lieu de l'équilibre
On peut trouver sa raison d'être dans l'infini combat
Dans des poings qui se serrent

Être toujours à la limite de soi
Au bord, dans la fragilité
Chercher l'effleurement, juste ce qui blesse
Et trouver de la vie
Dans cette sentation de douleur

Tout mieux que le silence

Elle est tentante, oui
La voie tracée, toute prête
Tu le creuses depuis longtemps déjà
Ce sillon

Mais oser le bonheur
Goûter l'éclat d'un rire, ses postillons de joie
La beauté d'un geste, son mouvement vers toi
Voilà l'audace, le sursaut

Le pouvoir qui te reste

© Les écrits d'Antigone - 2012

Posté par LESECRITS à 18:29 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : ,

09 janvier 2012

Je compte

Ta main. Ma main.mains
Nos sueurs de paumes mêlées.
Tout l'univers. Tous les désirs.
Dans cette pression.
Douce.

Ma main. Ta main.
Rien d'autre.
Et l'affection.
Dans l'entrelacement de nos doigts.
Dans nos regards qui s'éclipsent.

Je pourrais mourir
Juste pour cette sensation.
Courir des kilomètres 
A m'en brûler la gorge.

Devenir folle.

Pour ta main dans ma main.
La somme de nos phalanges.

Divisible par dix.

© Les écrits d'Antigone - 2012

Posté par LESECRITS à 18:08 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

11 décembre 2011

Muette

feuillessoufflerventAmi

Ma parole n'est plus que l'ombre d'elle-même
Devant toi elle a perdu ses armes
Pour consoler

Tel que toujours tu es
Miroir silencieux de ce qui m'agite
Paroi sur laquelle je me heurte et rebondi

A peine lèves-tu un sourcil de ponctuation
Que d'un mouvement de tête tu tournes la page
Et te referme

Ami

La clé est le temps
 Et le souffle du bonheur présent
Le tourbillon dans lequel tu peux
Réinventer ta vie

© Les écrits d'Antigone - 2011

Allez... aujourd'hui, c'est un poème de mon cru. Cela faisait longtemps. Il faut bien justifier de temps en temps son titre de blog. Bon dimanche !!

Posté par LESECRITS à 09:17 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

29 août 2011

Focal

Quand je suis venue te voir,
la nuit encore focal
je la sentais sourdre derrière les volets fermés
et tu m’as regardé comme si nous étions toujours en pleine lumière
et toujours des inconnus l’un pour l’autre

et que tu ne m’avais pas serré les doigts tout à l’heure
si intensément.

  

© Les écrits d'Antigone - 2011 
Merci Anonyme pour la proposition d'écriture !

 

Posté par LESECRITS à 17:38 - - Commentaires [4] - Permalien [#]