23 mars 2013

Trop mignon

 
Vu tout à l'heure au ciné en court métrage.

Posté par Antigone1 à 16:39 - - Commentaires [12] - Permalien [#]


01 novembre 2012

Le jour des corneilles

Vu avec mes deux loulous hier et très apprécié.
Largement adapté du roman éponyme de Jean-François Beauchemin, ce conte merveilleux, et sombre, nous raconte l'histoire d'un petit garçon élevé dans une forêt par un père qui a tout d'un ogre.
Cet homme taciturne a expliqué à son fils depuis sa plus tendre enfance que sortir de la forêt était dangereux, et qu'il risquait ainsi de disparaître pour toujours. Et on ne désobéit pas impunément au père Courge, il est si effrayant. Cependant, lorsqu'une nuit les éléments se déchaînent et que le colosse s'évanouit, la jambe cassée, les fantômes de la forêt incitent le petit garçon effrayé à braver les interdits et à s'en aller chercher du secours au village voisin...
Sortie nationale le 24 octobre 2012. Un film réalisé par Jean-Christophe Dessaint.

 

Posté par LESECRITS à 09:45 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2012

Le Tableau

... un film d'animation de Jean-François Laguionie.
Vu cet après-midi en compagnie de mes petits loups (6 et 10 ans) au cinéma (pratique ce système de rétrospectives qui permet de voir ou de revoir ce que l'on a manqué). Ils ont adoré.
Il sortira en DVD le 24 avril, pensez-y !


LE TABLEAU - Bande-annonce VF

Un peintre a laissé une partie de son tableau inachevé. A l'intérieur, il y a un château, des jardins fleuris, une forêt menaçante mais aussi trois sortes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques couleurs et les Reufs qui ne sont que des esquisses. S'estimant supérieurs, les Toupins veulent conserver le pouvoir, ils chassent depuis toujours les Pafinis du château et asservissent les Reufs. Persuadé que seul le Peintre peut ramener l’harmonie en finissant le tableau, Ramo, amoureux d'une Pafini, se rebelle. Accompagné de Lola et d'un Reuf, il part à sa recherche...

Egalement recommandé par Aifelle

Posté par LESECRITS à 16:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

17 janvier 2012

La Colline aux coquelicots

Allez, je ne peux m'empêcher de vous offrir aujourd'hui la bande-annonce du dernier né des studios Ghbili qui passe en ce moment au cinéma. Frissons d'émotions garantis.

La Colline aux coquelicots nous conte l'histoire de deux adolescents qui se rencontrent alors que règne sur le campus un véritable émoi. Le foyer, un vieux bâtiment qui porte fièrement le nom de "Quartier latin" est menacé de destruction et les opinions sur sa pérénité divergent et créent des remous parmi les étudiants. Umi est une jeune-fille sage, et Shun plutôt un rebelle, mais cela n'empêche pas des sentiments très forts de se nouer entre eux. Sans le savoir, ils communiquent déjà depuis longtemps via des drapeaux qu'ils lèvent vers le ciel tous les matins, elle dans son jardin, lui sur le bateau de son père. Un secret de famille les obligera à choisir entre amour et amitié.


LA COLLINE AUX COQUELICOTS (GHIBLI) : BANDE-ANNONCE VF Full HD

Ma fille (10 ans) a adoré aussi. Petit dernier (6 ans) était peut-être un peu petit pour apprécier.

Un manga éponyme a inspiré ce film, signé Tetsuro Sayama et Chizuru Takahashi. Il est sorti en janvier chez Delcourt - 8.99€

Posté par LESECRITS à 20:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 octobre 2011

- M - et Vanessa

En ce moment au cinéma, dans Le Monstre de Paris.

Et j'ai aimé ça.

Posté par LESECRITS à 12:53 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


12 septembre 2011

Au cinéma

Bientôt...

Un heureux événement sortira le 28 septembre en salles.
Il est tiré du roman éponyme d'Eliette Abécassis, que j'avais beaucoup aimé lire à l'époque, et qui avait eu le mérite au moment de sa sortie de briser quelques tabous.
En effet, même si donner la vie est merveilleux, il est bon de s'entendre dire parfois que tout n'est pas toujours si rose bonbon (enfin rose layette !) dans le fait de devenir une jeune mère. Cela donne du courage pour les moments moins bons et préserve cette confiance en soi, si nécessaire, et que l'on perd si vite.

Par le réalisateur de Le premier jour du reste de ta vie.

Et puis, j'ai vu hier... Tu seras mon fils

Un film terrible, émouvant. Des acteurs magnifiques et des rôles certainement très éprouvants à jouer. 
Heureusement, l'amour qui unit Martin à sa jeune femme est comme une lumière, une respiration, un coeur qui bat contre l'adversité du père, sa cruauté.
Allez, je n'en dis pas plus ! J'ai été très touchée.

Aifelle est plus bavarde que moi et est la tentatrice.

Posté par LESECRITS à 19:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

26 avril 2011

Tous les soleils

Un film de Philippe Claudel

Alessandro vit avec sa fille de quinze ans et son frère, Crampone.
Dérouté par l'adolescence d'Irina et agacé par les élucubrations de son colocataire inactif, le jeune professeur devra réaliser qu'il est enfin temps de faire confiance à la vie, et de tourner avec un nouvel amour la page du deuil...
Entre rires, chants italiens, conscience politique et émotion, un joli moment de cinéma.

A ne pas manquer... j'ai adoré.

Une tentation contractée tout d'abord chez Nanne, et confirmée par Aifelle.
Bellesahi, est conquise aussi.

A voir, toujours en DVD, Il y a longtemps que je t'aime, le film précédent de Philippe Claudel

Posté par LESECRITS à 19:12 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

27 mars 2010

L'Arnacoeur

arnacoeur

Allez, comment vous dire, j'ai craqué ici sur la plastique de Romain Duris, ou plutôt sur son sourire aux dents en désordre. Un peu étonnée peut-être que cette romance là soit si drôle, et puis contente finalement, parce que rire ça fait du bien. Séduite par la grâce de Vanessa, aussi.
Saupoudrez le tout de quelques scènes cultes de Dirty Dancing, des trouvailles de situations, du peu crédible en pagaille et le tour est joué.

Posté par LESECRITS à 09:40 - - Commentaires [30] - Permalien [#]

30 janvier 2010

IN THE AIR...au cinéma

intheairRyan Bingham ne touche plus terre depuis bien longtemps, en fait son quotidien se résume à ceci : licenciements à la chaîne qu'il énonce sans émotion à la place d'employeurs craintifs - c'est son métier - , chambres d'hôtels, aéoroports. Son objectif personnel : ammonceler le plus de miles possibles sur la carte de fidélité d'une compagnie aérienne dont il est déjà un client privilégié.
Mais en dehors des sourires commerciaux des hôtesses de l'air, la vie de Ryan Bingham est bien pauvre, peu d'attaches, peu de rapports avec ses soeurs. Sa vie tient dans une valise, ou un "sac à dos", c'est d'ailleurs le credo qu'il enseigne dans des conférences sur le développement personnel.
La rencontre avec Alex, une femme qui lui ressemble tant et dont il tombera amoureux, et la compagnie d'une jeune collaboratrice sensible, modifieront son regard mais il n'est pas si facile de changer de vie et de poser sans risque enfin pied à terre.intheair1..

J'ai vu ce film hier au soir au ciné alors que le livre dont il est tiré, sorti ce même mois chez Lafon, attend sagement son tour dans ma PAL urgente. Ce n'est pas ce qui va me motiver pour l'ouvrir de suite, mais il est bien difficile de résister au sourire charmant et ravageur de Georges. Je n'ai donc pas résisté.
La première moitié du film est assez froide et difficile, elle suit le parcours de cet homme qui vit dans un monde aseptisé et dont le travail consiste à énoncer la phrase qui brisera bien des vies, "Madame (ou Monsieur), le poste que vous occupez est supprimé.". Puis, vient tout naturellement, comme dans toute bonne comédie qui se respecte, le basculement, l'humanisation, l'histoire d'amour qui peut tout bouleverser, la prise de conscience.
Rien de très original, donc, et pourtant...trottent depuis dans mon esprit les têtes à têtes retranscris, ces destins brisés, la communication lénifiante, la sauce verbale éhontée, qui est servie sur un plateau à des salariés effondrés. Là est le sujet du film et son grand intérêt.

Posté par LESECRITS à 14:41 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

27 octobre 2009

Mademoiselle Chambon...au cinéma

mademoiselle_chambon

Jean est un maçon sans histoires, un homme marié, le père d'un jeune garçon, mais également un fils respectueux, prenant soin avec ferveur de son père âgé.
Dans sa vie, le quotidien se déroule sans à-coups, sans grandes émotions non plus. Un jour, alors que sa femme est alitée, il rencontre Mademoiselle Chambon, l'institutrice de son fils. Elle lui demande de l'aide pour des travaux. Il se rend chez elle et ils se croisent, dans le silence, par le regard. Ils vont se heurter assez vite à l'évidence de leurs sentiments.

Il n'est pas si facile de parler de ce film peu bavard car tout se tient dans le jeu subtil des acteurs, dans leur capacité à exprimer des émotions via le durcissement de leurs pupilles, le relâchement de leurs traits ou ces larmes qui coulent en silence soudain sur leurs joues.
J'ai aimé la simplicité des décors, réalistes ; la qualité de ce moment de cinéma, lent, doux, fragile, et terriblement émouvant.
Je gardais un souvenir très précieux du roman de Eric Holder. Ce film en est une adaptation plutôt réussie et un hommage délicat. A voir, et à revoir.

Je vous livre un extrait d'un article de l'hebdo ELLE, qui m'avait intrigué, déjà...
"Un film modeste sur des gens modestes, qui n'ont pas grand chose à dire mais beaucoup à éprouver, peut-être plus émouvant que beaucoup d'oeuvres grand genre et virtuoses, dont on nous rebat les oreilles. Pas de grands effets dans "Mademoiselle Chambon" mais une attention aux personnages et aux acteurs telle que jamais Vincent Lindon n'a été aussi bon. [...] Il n'y a ni méchant ni idiote dans "Mademoiselle Chambon", les personnages sont à égalité et leurs émotions passent par la musique. Le mélo pointe, mais il n'y a pas de larmes. Et c'est en douceur que le spectateur ne s'aperçoit pas qu'il a franchi un interdit : s'identifier sans jugement moral à l'homme qui va peut-être quitter sa femme alors qu'elle est enceinte."
Anne DIATKINE, 9/10/2009

Posté par LESECRITS à 07:13 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags :