29 janvier 2009

Par suite d'un arrêt de travail

parsuite

Une grève du service public et des transports paralyse la France entière.
Paris, gare de Lyon : Marc Roux, un cadre ambitieux s'énerve en l'absence de train pour Rome où il doit signer, le lendemain matin, un contrat décisif pour sa carrière. Sur le quai, son chemin croise celui de Vincent Disse, personnage déroutant et imperturbable malgré le chaos.
Pour tenter d'arriver à temps à destination, les deux inconnus partagent le volant et la conversation dans un covoiturage improvisé.
Marc et Vincent ne partagent d'ailleurs que ça : l'un est tout acquis aux thèses de l'économie libérale et l'autre considère la grève comme un droit fondamental...
(allociné.fr)

parsuite2

Encore une fois, me voici aujourd'hui avec une belle surprise dans ma hotte, en matière de DVD, et en plus je suis super synchro avec l'actualité, vous avez vu ça ?!
Bon, pour tout vous avouer, je suis déjà conquise d'emblée lorsqu'il s'agit de Charles Berling ou de Dominique Blanc. Mais pas forcément de Patrick Timsit... Et là, il faut bien le dire, je m'attendais évidemment à visionner une comédie balourde, râlant de plus belle que mon vidéo club privilégie de plus en plus les grosses productions, me privant ainsi de pépites très attendues. Et bien non !! Ce petit film n'est pas balourd du tout. Bien sûr, il surfe sur le principe éculé du duo improbable jeté sur les routes. Oui mais voilà il y a de la finesse dans ce road movie là, surtout lorsque nos deux hommes se retrouvent paumés en pleine campagne avec un portable pour toute fortune. Les personnages ne sont pas taillés à coup de serpe, et contiennent  juste ce qu'il faut de mystère pour nous intriguer, ce qui est franchement fort agréable.
La problématique du jour : mais après quoi courrons nous donc sans cesse ?

Un teaser, des interviews et des extraits...

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [15] - Permalien [#]


19 janvier 2009

Nés en 68

nes_en_68_0

1968. Catherine, Yves et Hervé ont vingt ans, sont étudiants à Paris et s'aiment. La révolte du mois de mai bouleverse leur existence. Gagnés par l'utopie communautaire, ils partent avec quelques amis s'installer dans une ferme abandonnée du Lot. L'exigence de liberté et la recherche de l'accomplissement individuel les conduisent à faire des choix qui finissent par les séparer.
1989. Les enfants de Catherine et Yves entrent dans l'âge adulte et affrontent un monde qui a profondément changé : entre la fin du Communisme et l'explosion de l'épidémie de sida, l'héritage militant de la génération précédente doit être revisité. (Synopsis par fandecinema.com)

Quel plaisir que de pouvoir enfin vous proposer une belle découverte en matière de DVD ! Depuis quelques temps en effet, s'amoncellent dans mon escarcelle plusieurs déceptions...

Avec ce titre, je dois avouer que j'étais au départ bien dubitative, la participation de Laetitia Casta sans doute...et bien j'avais tort. Elle survole ce film avec grâce et beauté, sensualité, et "presque" avec talent, dirais-je. paysage_4

Quel peut donc être l'intérêt de visionner une saga si longue (2h50 !!) ? Pour ceux qui ont eu le plaisir de lire, et d'aimer lire, Les années de Annie Ernaux vous trouverez ici cette même lecture intime de l'histoire de France de ces dernières années, très intéressante et enrichissante. Ensuite, il est prenant de suivre l'enthousiasme d'un groupe d'étudiants, rempli d'utopies, puis leurs désillusions, les routes de chacun, la déliquescence. Et cette question lancinante, qu'avons nous donc retenu de mai 68 ?

Vraiment, je vous recommande chaudement ce film dont le plaisir de visionnage a été une réelle bonne surprise, inattendue !!

Déjà diffusé sur Arte en octobre 2008...


Nés en 68 sur ARTE
envoyé par arte

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

30 décembre 2008

Just a kiss

justakissJ'ai pris mon temps et me voici enfin de retour par ici, avec un film, sorti au cinéma en 2004, et réalisé par Ken Loach...

L'histoire ? Casim doit bientôt épouser sa cousine Jasmine. Ses parents, musulmans pratiquants et émigrés pakistanais en ont décidé ainsi, selon la loi de leur communauté. Mais Casim a rencontré Roisin, professeur de musique, jeune femme libre, blanche et catholique... Vivre cet amour au grand jour, l'assumer auprès des siens, ne sera pas si simple, ni sans conséquences.

Le thème du scénario est évident, ce rapport difficile entre amour, pratique religieuse, et mixité. J'en ai aimé l'atmosphère en demi teinte, sensuelle. J'y ai pioché quelques échos personnels car lire un livre ou regarder un film est toujours un peu cela...non ? Et puis, j'aime décidément cette manière de filmer les gens, au plus près, avec douceur, cette lenteur qui donne au spectateur le sentiment d'avoir tout son temps pour faire connaissance avec les personnages. Un film qui devrait plaire aux adeptes des romans indiens, mariage arrangé oblige, mais également aux amoureux d'un certain cinéma anglais...un film que j'ai aimé voir, pour une fois, hors de toute actualité. Merci Ken Loach !

just_a_kiss2

Posté par LESECRITS à 08:22 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

19 décembre 2008

Deux jours à tuer

deux_jours___tuer

Antoine Méliot, la quarantaine, a tout pour être heureux : une belle épouse, deux enfants adorables, des amis sur lesquels il peut compter à tout instant, une jolie maison, de l'argent. Mais un jour, il décide de tout saboter en un week-end : son bonheur, sa famille, ses amis. Mais que s'est-il donc passé chez cet homme pour qu'il change ainsi de comportement ?

Il est rare de rentrer dans un film de front, comme l'on rentre dans "Deux jours à tuer". Sans explication, d'emblée, un homme saccage sa vie sous nos yeux. Assommés, on se dit que...tout de même cet homme exagère, cette femme n'a pas l'air si pénible, ni ces enfants si odieux, ni ces amis si inamicaux, ni ce travail si pénible, qu'à sa place...
...mais justement, personne n'est à sa place, personne ne sait ce qu'Antoine fuit, ce auquel il renonce.
Un film qui pose des questions sur le sens de la vie, le partage de la douleur, l'honnêteté... Un film qui s'avère être, au final, une immense déclaration d'amour, bourrée d'émotions.
Un film à voir, donc. Oreilles sensibles s'abstenir, éventuellement, car encore une fois, comme pour Conte de Noël, les dialogues décapent !


Deux jours à tuer - Bande annonce

Posté par LESECRITS à 06:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

07 décembre 2008

Un conte de Noël...

uncontedenoel

...certes ! Mais attention, point ici de bons sentiments, ni de père Noël d'ailleurs (pas vu) ! Ames sensibles en quête de sucreries et de trève des confiseurs, prière de s'abstenir ! Ouste !

L'histoire ?
Au tout départ, il y a bien longtemps, Abel et Junon eurent deux enfants, Joseph et Elizabeth.
Atteint d'une maladie rare, Joseph, alors âgé de sept ans, attend de recevoir une greffe de moelle osseuse mais aucun des membres de la famille n'est à l'époque compatible. Les parents décident donc de concevoir un troisième enfant, un enfant-médicament, Henri, qui s'avèrera également non compatible... Le petit Joseph décède finalement. Puis, un quatrième enfant voit le jour, Ivan, et la famille reprend une vie normale...
Ce sont les enfants devenus adultes que nous retrouvons dans ce conte familial, des enfants qui se déchirent. A la veille de Noël, c'est au tour de Junon, la mère, d'être atteinte d'un cancer, et d'attendre une greffe de moelle osseuse. Mais qui sera le donneur ?

Ce "conte de Noël" est bien dérangeant, mais ce qu'il est excellent !! On en ressort avec le sentiment d'avoir vu quelque chose de "grand", de fouillé et de complet, sans trop savoir véritablement pourquoi, on y a pris du plaisir voilà tout.
Les acteurs sont très bons, mais on s'en doutait un peu, au vu du casting remarquable (Mathieu Amalric, exceptionnel !), le scénario riche n'est pas unilatéral (ce qui est toujours agréable) et les dialogues valent le détour (d'abord choqué par la sincérité et la brutalité des propos, on en vient presque à se dire que l'on devrait peut-être se parler comme cela, plus franchement, plus souvent). A ne pas râter !! Parions que vous passerez également un très bon moment !!


Un conte de Noël

Posté par LESECRITS à 08:44 - - Commentaires [13] - Permalien [#]


30 novembre 2008

Papa est en haut

gad_elmaleh_papa_est_en_haut_theatre_fiche_spectacle_uneVu ce DVD, pour s'esclaffer un peu, durant un mois de Novembre bien grisonnant...pari réussi, je me suis esclaffée !!

Je ne connais pas grand chose de l'homme, mais j'apprécie son humour sur scène, son intelligence, sa manière fine d'amener le rire, son sourire éclatant de blancheur et de dents, l'attente que je sens chez lui du retour de la salle en écho, cette hilarité qui rassure forcément... Et puis, il bouge bien, on ne peut le nier, il serait presque sexy. Ses sketches donnent le sentiment qu'il vit une vie qui nous ressemble...

Un petit regret peut-être... l'aspect décousu du spectacle...cette succession de petites réflexions sans liens évidents entre elles... Mais ne le dénions pas, Gad a de la classe, Gad est drôle, et je l'aime bien, c'est certain.

Interview + extraits :

Posté par LESECRITS à 08:13 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

14 novembre 2008

Le Grand alibi

legrandalibi

"Pierre Collier est mort... Assassiné chez le sénateur Henri Pages au cours d'un week-end de villégiature.
Sa femme, Claire, est la coupable désignée. Elle a été arrêtée un revolver à la main à côté de la victime. Sans doute a-t-elle des raisons d'avoir voulu se venger de son mari volage.
Pourtant, les apparences peuvent être trompeuses. L'arme n'est pas celle du crime, et chaque invité devient un suspect potentiel. Esther la maîtresse de Pierre, Léa son amour de jeunesse humiliée, Philippe son rival. Et pourquoi pas le sénateur en personne, passionné par les armes à feu ?
Une affaire complexe à résoudre pour le lieutenant Grange, surtout lorsqu'un deuxième meurtre la fait rebondir..." (Résumé d'Allociné)

Soyons honnête, malgré cette affiche assez sympathique, qui vous rappelle sans doute le jeu Cluedo, Le Grand alibi n'est pas un grand film, tout juste un bon téléfilm !! Alors, pourquoi le visionner, me diriez vous ? Pour ce rythme lent qui ne singe pas, pour une fois, d'autres films déjà vus tirés d'autres intrigues d'Agatha Christie. Pour le casting, plutôt prometteur et bon. Pour les plans, agréables à l'oeil... Aller, voici un petit opus sans prétentions à déguster, à l'heure du thé, près d'un bon feu !! ...Vous choisissez quel pion ?

Le Grand alibi  Le Grand alibi - Anne Consigny, Mathieu Demy, Miou-Miou, Pierre Arditi, Agathe Bonitzer, Céline Sallette et Valeria Bruni Tedeschi

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

08 novembre 2008

PS I love you

psiloveyouHolly et Jerry se disputent, s'aiment, ont des projets, des désirs à réaliser, un avenir. Mais la vie en ayant décidé autrement, Jerry disparaît, victime d'une tumeur au cerveau. Holly est anéantie et se terre dans leur appartement, jusqu'à ce qu'un beau soir un gâteau d'anniversaire vienne lui délivrer un message d'outre-tombe, sous la forme d'un petit magnétophone enrubanné...

Vous pensez sans doute, comme je le croyais moi-même, que ce film ne peut être qu'une comédie dramatique pendant laquelle il est éventuellement bon d'avoir ses mouchoirs à portée de main. Et bien, vous vous tromperiez grandement, car voilà quelques temps que je n'avais autant ri en visionnant un DVD !! Cette histoire est pourtant bien l'histoire d'un deuil, mais d'un deuil dont tout un groupe d'amis, d'intimes, cherche à sortir une jeune femme perdue. Quelques moments cocasses, drôles, tendres...et l'on sort de cette comédie légère avec un peu plus d'espoir en la vie !! C'est toujours bon à prendre, non ? Allez-y, sans a-priori !

P.S. I Love You - Hilary Swank


P.S I Love You - Bande Annonce (VF)

Posté par LESECRITS à 06:27 - - Commentaires [18] - Permalien [#]

17 octobre 2008

Il y a longtemps que je t'aime

ilyalongtempsquejetaime

Juliette est accueillie par sa soeur Léa, après 15 ans de séparation. Elle sort de prison.
Léa lui ouvre sa maison, sa famille, son coeur, mais beaucoup de confiance et de patience seront nécessaires pour que Juliette lui confie enfin ses secrets...

Attention émotion !
Ce film réalisé par Philippe Claudel m'a profondément émue. J'aime Kristin Scott Thomas, j'étais donc déjà partiellement conquise. Mais voilà que le jeu d'Elsa Zylberstein m'a également touchée, son regard...et puis il y a l'histoire, ce secret, l'ambiance de la maison, ces personnages...
Mais pourquoi les critiques ont elles été si sévères ? Ce film est magnifique !
Une photo, très belle, et une bande-annonce pour se faire une idée...tout en écoutant la BO du film !!

Il y a longtemps que je t'aime - Kristin Scott Thomas et Elsa Zylberstein


F-A Il y a longtemps que je t'aime

Le site du film : http://www.ilyalongtempsquejetaime-lefilm.com/


Découvrez Jean-Louis Aubert!

Posté par LESECRITS à 06:45 - - Commentaires [26] - Permalien [#]
Tags :

10 octobre 2008

Enfin veuve

enfin_veuve_1Tout commence sur une plage, une femme court un écouteur sur les oreilles. Elle chante, très fort et très faux. Son mari l'aperçoit, la récupère et la sermonne, elle avait oublié qu'ils étaient invités par des amis le soir même. Chez elle, elle cherche ses affaires partout, son portable est rangé parmi les torchons. Alors, on commence à se demander si tout va bien pour elle...et puis on se rend compte que l'on se trompe. Anne-Marie a juste la tête ailleurs, auprès de son amant, loin de ce mari odieux qu'elle n'aime plus et qu'elle supporte, à peine. Lorsqu'il meurt, accidentellement, elle n'éprouve aucun chagrin et découvre que sa vie peut prendre un tour enfin heureux. Mais c'est compter sans la protection étouffante de son fils et de sa famille...

A l'instar de Bel Gazou, j'ai beaucoup aimé ce film, qui m'a semblé peut-être moins "parfait" que Je vous trouve très beau mais très agréable. Il a pour lui le mérite du romantisme et de l'humour, les acteurs sont excellents (Michèle Laroque est une actrice que j'aime de plus en plus regarder jouer). Encore une fois, Isabelle Mergault titille les tabous de notre société, ici le droit des séniors à l'amour, le droit de refaire sa vie à tout moment. En effet, quoi de plus choquant que d'écouter ce fils bêtifier sa mère, vouloir la protéger malgré elle, alors qu'elle ne rêve que de s'enfuir avec son amant, enfin libre ! Une comédie tendre, un bien joli moment, plein de légèreté !

Pour une fois, ci-dessous, le making of du film...

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]