12 septembre 2009

La Mariée mise à nu, Nikki Gemmell

lamari_emise_nu"Ainsi qu'il a été dit :
L'amour et une toux
ne sauraient être cachés.
Même une petite toux.
Même un petit amour.

Anne Sexton"
(citation extraite du livre, en exergue de la troisième partie)

heart Une femme, inspirée par les écrits d'une auteure elisabéthaine, commence un journal, qui relate les premiers jours de son mariage, la trahison supposée de son conjoint, puis sa rencontre avec un homme, acteur et futur amant.
Il apparait très vite que, loin de l'image d'épouse parfaite et de jeune femme sage qu'elle donne à l'extérieur, son esprit fourmille de fantasmes et de désirs inavouables...mais jusqu'où suivre l'impulsion de ses sens ?

Je connais depuis longtemps Nikki Gemmel, ayant beaucoup aimé auparavant ses Noces sauvages et Love song (injustement épuisés chez 10/18). Je savais que cet opus là était bien différent, qu'il ne traitait ni du bush ni de l'Australie, et que l'auteure l'avait tout d'abord sorti sous anonymat (par crainte des réactions de son entourage). Je redoutais en fait d'être terriblement déçue.
Mais rien de tout cela. J'ai retrouvé avec grand plaisir le "ton" Nikki Gemmel, sa manière bien à elle de parler des hommes et de l'amour. J'ai retrouvé le plaisir de la lire.
De la même manière qu'Eliette Abécassis avait brisé les tabous de la naissance dans son heureux évènement, Nikki Gemmel brise ici les tabous du mariage et de la sexualité au féminin. Et cela est très libérateur, et bienvenu.
Merci Anne, pour ce prêt !

bouton3 Note de lecture : 5/5

Livre de Poche - 6.95€ - MAI 2008

La lecture de Lily - Celle de Stéphanie La lecture de Solenn - Dans les jardins d'Hélène - Beaucoup d'enthousiasme en général ... mais Clarabel a moins aimé - Me voici moi très très enthousiaste ;o)) en comparaison.

Posté par LESECRITS à 11:36 - - Permalien [#]
Tags : ,


11 septembre 2009

Le bal des actrices - DVD

Photo - DIAPORAMA : 13724 - Le Bal des actrices    baldesactrices

Tout est faux, et pourtant tout semble vrai dans ce vrai/faux documentaire imaginé par Maïwenn. Son idée ? Parler des actrices, de toutes les actrices, les plus populaires comme les moins connues, de ce qu'il y a "derrière" la façade, de l'ambition, des cadeaux, des concessions, des humiliations et des rêves secrets... Une occasion aussi, de parler de nos rêves à nous, du pouvoir, de la passion et des femmes en général.
Une petite caméra à la main, Maïwenn filme tout, elle cherche à percer l'intime, à se trouver aussi.

J'ai beaucoup aimé l'atmosphère de ce DVD, en transit entre légèreté et gravité (quelques loufoqueries parsèment agréablement le fil du film). J'ai aimé son visuel réaliste.
Côté acteurs, Joey Star, qui joue le rôle du compagnon de la réalisatrice, est très bon, crédible, surprenant.

En cours de route, il est difficile de ne pas tout prendre au premier degré (grande tentation !), et en cela il est bon d'enchaîner le visionnage du film par celui du "making off", qui remet tout à sa juste place.
Un joli moment de cinéma, très féminin.

Plus d'infos sur ce film

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Permalien [#]

09 septembre 2009

Un moment d'oubli, Abdelkader Djemaï

unmomentd_oubli"Personne ne sait ton nom ni d'où tu viens. Tu n'as même pas un sobriquet, méchant ou sympathique. Ni de chien ou de chat pour te tenir compagnie. Tu n'es qu'un fantôme sans prénom, une silhouette morte, une ombre creuse qui se traîne sur les trottoirs de S..."

Un homme erre dans les rues, se terre sous des porches, dans des coins nauséeux. Qui est-il ? D'où vient-il ?
Il contemple sa déchéance, ce trou d'hébétude dans lequel il s'est perdu volontairement, expiant une faute ancienne, impardonnable, mais quelle faute ? Il a décidé un jour de se séparer de Laure, de son passé, de sa vie, de tout, "de tout sauf de son chagrin".

Ce très court roman est un emprunt de bibliothèque, totalement impulsif. Abdelkader Djemaï animera cette saison un stage d'écriture dans ma ville, le temps d'un week-end. Le livre était donc sur un présentoir de ma bibliothèque habituelle. Petit dernier me tiraillait le bras, pressé d'aller fureter dans son "coin". J'ai lu quelques lignes, balayé la quatrième de couverture, et hop il était "embarqué".
Alors effectivement, je n'ai pas été déçue par l'écriture...très fluide, pleine de virgules, comme j'aime. Il est intéressant également de suivre le cheminement intérieur de Jean-Jacques Serrano, ancien flic, ancien père et mari comblé, devenu un clochard invisible, abruti de peine.
Juste un goût de trop peu, peut-être, dans cette lecture...

bouton3 Note de lecture : 3.5/5
ISBN 978 2 02 098638 0 - 13€ - FEV 2009

Un très bel article sur Initiales.org

Posté par LESECRITS à 06:29 - - Permalien [#]

07 septembre 2009

Le voyage vers l'enfant, Vonne van der Meer (Rentrée littéraire 2009)

levoyageversl_enfantQuelle déception que cette lecture !

Je vous explique...

Présenté comme le troisième tome d'une trilogie, la suite en fait de La maison des dunes (Les invités de l'Ile) et du bateau du soir, Le voyage vers l'enfant n'a pourtant rien de commun avec la douceur des précédents, rien de commun non plus avec Duinroos, la plage et cette femme de ménage attentive que l'on aimait retrouver telle une figure emblématique d'un lieu de vacances que l'on aurait voulu connaître "pour de vrai".
Seul lien visible, nous retrouvons dans cet opus un des personnages, semblable à ceux déjà rencontrés auparavant, Julia, jeune femme en mal d'enfants, prête à partir au Pérou pour aller y chercher un fils ou une fille, prête à faire confiance à n'importe quel avocat rencontré dans un café à la sortie d'une réunion d'information sur l'adoption.
Le revirement de situation qui scinde à un moment précis le roman en deux parties, très étonnant, m'a paru à moi un brin sordide, et bien peu crédible.

Une lecture qui crée le malaise, et ce sans intérêt véritable et évident. Une écriture moins remarquable. Dommage...vraiment dommage...

bouton3 Note de lecture : 1/5
ISBN 978 2 35087 126 4 -17€ - AOUT 09

C'est également une déception pour Clarabel (merci pour le prêt !) - Cathulu souligne sa force dérangeante

Défi 1% littéraire 2009 : 4/7

Posté par LESECRITS à 06:38 - - Permalien [#]

06 septembre 2009

Ma vie en jaune - Tag

Gentiment taguée par Canel, je suis partie chez moi en recherche d'objets du quotidien "jaunes" (car telle est la règle) et ce aux quatre coins de ma maison.
Pour tout vous avouer, ce n'est pas réellement ma couleur préférée, voici donc ce que j'ai seulement trouvé.

Mes_images8

L'air de rien, je me suis bien amusée !! Alors, à qui le tour ? ...

Je tague à mon tour Bel Gazou, Anne, Aifelle et Bellesahi, si elles passent par ici et si elles le souhaitent !!

Bon dimanche à tous !

Posté par LESECRITS à 08:42 - - Permalien [#]


05 septembre 2009

Envie

ENVIE2De simplicité,
De caresses d'enfants,
De beauté
Et de temps.

De poursuivre la course du soleil,
Sur n'importe quel carré d'herbe,
Parce qu'il est là, parce qu'il m'attend,
Violement éphémère.

Ignorer exigences et priorités,
Prendre un livre et caler ma tête,
Juste avant de plonger
Vers l'ailleurs.

Fuir les soubresauts du monde.
En lisant, faire l'autruche.
Le savoir et l'assumer,
Tous complexes au placard.

Ne désirer finalement que ta présence,
Tes pages contre les miennes,
Ta lecture.

Envie de t'aimer mieux.

© Les écrits d'Antigone - 2009

Posté par LESECRITS à 09:42 - - Permalien [#]
Tags : ,

04 septembre 2009

Ce que pensent les hommes - DVD

ce_que_pensent_les_hommes

"Ce que pensent les hommes" ...
Souhaite-t-on vraiment réellement le savoir, ou préfère-t-on continuer à se bercer d'illusions ?
Pourquoi ne rappelle-t-il pas ? Comment interprêter les signes, les paroles échangées, les silences ? Il y a toujours une bonne copine pour nous citer en exemple un couple de ses amis pour lequel cela a marché, pour lequel existe cette exception à une règle si évidente : si après une première rencontre un homme ne vous rappelle pas, c'est qu'il n'est pas intéressé, un point c'est tout.
Les personnages féminins de ce film choral au casting impressionnant, recherchent l'amour ou essayent de le retenir, les personnages masculins affirment leur différence et se cassent le nez sur leurs principes. C'est drôle, émouvant et enlevé.
J'ai vraiment beaucoup apprécié cette petite comédie sans prétention qui nous parle encore et toujours des sentiments amoureux (mais comment s'en lasser ?!) et de tout ce qui sépare les deux sexes, et cela d'une manière pas aussi légère qu'il n'y paraît.
La morale de l'histoire : dans la vie -et surtout dans le domaine amoureux - rien n'est figé, acquis, tout reste toujours possible... Ah, l'amour ! ;o)

Plus d'infos sur ce film

Posté par LESECRITS à 06:35 - - Permalien [#]

02 septembre 2009

Perla, Frédéric Brun

perla"Après la mort de ma mère, j'ai perdu la plupart de mes repères. Etrangement, au même moment, je me sens attiré par le roman d'apprentissage allemand, le Bildungsroman et tous ces héros qui portent des noms d'un autre temps : Wilhem Meister, Henri d'Ofterdingen, Andreas Hartknopf... Il y a deux Allemagne. Celle des camps et des barbelés contraste avec celle des plaines embrumées, des couchers de soleil orangés, des poètes idéalistes, Novalis, Hölderlin, qui ont attrapé l'âme du monde (Weltseele). Pourquoi suis-je si fasciné par ce pays écartelé entre le lied et la voix sèche, le raffinement et la barbarie ? Je m'étonne de vouloir trouver en lui ma littérature préférée et les traces d'un passé qui ont brisé Perla."

Le narrateur, fils de Perla, raconte sa mère, alors qu'elle vient de décéder, son passage dans les camps, la dépression qui la tenaillait, le silence qu'elle gardait sur son histoire. Il cherche à la connaître mieux, tout en partant -parallèlement - à la découverte des romantiques allemands, de ce que l'Allemagne a fait de plus beau, de plus délicat, puis de plus monstrueux aussi. Il a besoin de ce périple pour veiller sur la grossesse de la femme qu'il aime, et se préparer ainsi à la venue de son fils, Julien.

Ce livre était dans ma PAL car j'en avais entendu dire le plus grand bien. Il s'agit effectivement d'un très beau portrait de femme, un hymne à la mère, écrit par un fils qui ressent le besoin de tourner une page de son histoire afin de pouvoir "faire son deuil" et accueillir son enfant nouveau-né. Il y a beaucoup d'amour dans ce texte ; quelques images illustrent les propos de l'auteur : des tableaux, photos, couvertures de livres, plans... Une belle suite à ma lecture de Une année étrangère de Brigitte Giraud, je trouve.

"A quelques jours près, elle ne serait jamais partie en Silésie. Elle aurait sûrement vécu autrement, l'esprit allégé, la chair apaisée. Elle aurait rencontré un autre homme et je ne serais pas né."

objectif_palbouton3 Note de lecture : 4/5

ISBN 978 2 253 12353 8 - 4.50€ - 02/08

Perla a obtenu la Bourse Goncourt du premier roman 2007

Clarabel a été touchée - Pour Florinette, il est à lire sans hésiter - Pour Anne, c'est un joyaux - Je me rends compte que je suis plus mitigée...

Défi Objectif Pal : 2/50

Posté par LESECRITS à 06:54 - - Permalien [#]
Tags :

01 septembre 2009

La tournée d'automne, Jacques Poulin - Blogoclub

la_tourn_e_d_automne"Il ouvrit la fenêtre pour mieux entendre la musique. C'était une petite musique de fanfare avec des cuivres et des tambours. Il se pencha au dehors, mais elle venait de l'autre bout de la terrasse Dufferin. Comme le temps était beau, il décida d'aller voir."

Voici un roman dont la couverture sent bon la rentrée... Elle est la lecture commune du Blogoclub pour ce 1er septembre, rendez-vous que je ne voulais cette fois-ci pas manquer.

Nous sommes au Québec, le chauffeur d'un bibliobus "pas comme les autres" prépare sa tournée d'été. Un peu morose, désabusé, craignant la vieillesse, il pense que ce sera la dernière. Une rencontre inattendue avec un groupe de musicien, et notamment avec Marie, l'organisatrice, va changer le goût de son voyage. Le groupe décide effectivement de le suivre dans son périple, à la recherche des beaux paysages et des petits villages de la Côte Nord québécoise.

Comment ne pas succomber au charme de ce petit roman qui nous parle avec tant de ferveur des livres, des chats et de la lecture ? Il y a également beaucoup de douceur, de pudeur et de lenteur dans ces pages. Et un peu de mécanique aussi. Car je me suis demandée parfois, au fil de ma lecture, comment cette petite camionnette idéale pouvait contenir tellement d'objets : des livres, une cuisine, un lit, tout cela démontable et transformable à souhait. J'ai aimé l'esprit qui animait ce bibliothécaire taiseux au caractère doux, sa manière de s'intéresser aux personnes, à l'organisation de son réseau de lecteurs, sa manière de ne jamais considérer les livres non retournés comme perdus.
Mais La tournée d'automne est avant tout le récit d'une rencontre tendre, évidente, entre un homme et une femme.
Une "pause/lecture tranquille" bienvenue dans l'effervescence de cette rentrée...

bouton3  Note de lecture : 4/5

Babel 219 - 6.50€ - NOV 96 
Un livre lu dans le cadre du blogoclub ... Les autres lectures du jour sont chez Sylire ou Lisa.

Par ailleurs...
Sylire l'avait déjà lu et c'est un coup de coeur - La lecture de Papillon - Celle d'Alice La lecture de Catherine sur Biblioblog - Il a fait du bien à Anne - Il est également passé chez Florinette - Lily le classe dans la catégorie des livres qui aident à se tenir debout - Cathe a été conquise - Laure a été moins charmée mais en parle très bien tout de même...

Posté par LESECRITS à 06:47 - Permalien [#]

30 août 2009

Une année étrangère, Brigitte Giraud (Rentrée littéraire 2009)

une_ann_e__trang_re"Il faut que j'aie des antennes, que je sois double en permanence, à l'affût du moindre signe, du moindre indice.
Mais ce qui complique la donne est que la fille au pair n'est pas une fille dans une simple situation de travail. On attend d'elle un service rendu mais aussi une présence particulière, une façon d'être, la construction d'un lien, on attend d'elle qu'elle donne de son temps, de sa patience, de son énergie, comme le ferait une grande soeur éternellement bien disposée. On attend d'elle qu'elle mette en scène la touche d'exotisme qui fait la différence, celle pour quoi on l'a choisie et qui valorise la famille par sa présence "si particulière", par son style français inimitable, qu'elle même ignore évidemment."

heart Nous sommes dans les années 80, à l'ère de Cure, des cassettes audio, du Mark fort et des mobylettes. Laura a dix-sept ans, et pour fuir une ambiance familiale tendue, la jeune française décide de partir en Allemagne comme jeune-fille au pair. Elle arrive chez les Bergen, un couple et deux enfants, qui semblent vivre sans se soucier du temps qui passe, des tâches à accomplir, ou de lui signifier quel est véritablement son rôle...

Je suis (du verbe suivre) Brigitte Giraud depuis quelques temps déjà, fascinée par mes précédentes lectures (La Chambre des parents, J'apprends ou L'amour est très surestimé). Ce titre là, dont je n'attendais pas grand chose, m'a d'emblée séduite et ce dès les premières pages. Je suis donc heureuse de mon choix en cette rentrée littéraire, et de ma lecture !!

Qui s'est déjà retrouvée dans cette situation là, intégrer un foyer pour s'occuper d'enfants, dormir chez cette famille, y passer tout son temps, saura que l'auteure a su trouver les mots qu'il faut pour décrire au mieux la gêne, l'adaptation nécessaire, l'extrême acuité que cela suppose dans les premiers temps, barrage de la langue existant - ou pas, et la transformation de soi que cela implique aussi, inévitablement.

J'ai beaucoup aimé ici l'écriture, la description de journées longues comme un puits sans fond, ce petit rythme qui se met doucement en place, les rapprochements affectifs qui se nouent et se dénouent. J'ai aimé le personnage de Laura, terriblement attachante avec sa coiffure en pétard, ses découvertes littéraires tendancieuses et sa manière d'être si mûre et si fragile à la fois.

Dans une ambiance qui peut sembler morose, mais qui permet à Laura de comprendre qui elle est, ce roman poursuit une route "en quête de soi" au charme certain. Et j'ai été charmée.

"Mon empressement et mon application n'apportent rien à cette famille hors du commun. J'ai voulu être irréprochable, disponible et parfaite, toujours prête à me charger d'une corvée, à me rendre utile, malgré la sensation que j'avais de m'éloigner de moi. Je préférais nettoyer le four ou promener le chien plutôt que me confronter à ma vacuité. A vrai dire, je ne sais ce que je préfère, me rapprocher de moi avec le risque de me trouver, de supporter le vrai visage de ma solitude, ou m'inventer un double, brave soldat toujours prêt à exécuter les ordres, soumis et vigilant, un être qu'on utilise, qu'on épuise et qu'on oublie."

bouton3 Note de lecture : 5/5

ISBN 978 2 234 06346 4 - 17€ - Août 09

Clarabel l'a lu aussi - Un autre billet par ici et un blog à découvrir, au passage

Défi 1% littéraire 2009 : 3/7

Posté par LESECRITS à 08:00 - - Permalien [#]
Tags : ,