17 septembre 2016

Pause

instagram

Après une rentrée en fanfare, pleine de coups de coeur, j'enchaîne les lectures qui me tombent des mains... En parler, ne pas en parler, j'hésite. J'ai décidé de ne pas me forcer... et de retrouver sereinement le chemin de la lecture avec une petite pause. Pas de texte pour l'atelier d'écriture de Leiloona lundi, donc, mais je tenais à vous remercier pour vos si chaleureux encouragements et commentaires sur mon dernier texte... mon petit coeur a fait boum (vous ne pouvez pas imaginer). Le micro challenge Hugo Boris suit son cours, vous pouvez déposer vos lectures récentes et anciennes... car il s'agit seulement de mettre une petite lumière sur cet auteur méconnu. Merci à vous. Je reviens dans quelques jours. Bon week-end ! 

Posté par Antigone1 à 10:30 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :


15 septembre 2016

Otages intimes, Jeanne Benameur

otagesintimes "Faut-il accepter qu'il n'y ait aucun refuge ?"

Etienne vient d'être libéré, il avait été pris en otage au cours d'un reportage, il est photographe de guerre. Mais le retour dans le village de son enfance, auprès de sa mère, la reconstruction, ne sont pas si simples. Il ressent le besoin de réunir autour de lui ses amis de toujours, Enzo et Jofranka. Et puis il y a la musique, qui fait le lien et le ramène à la vie. Sa mère joue tous les jours, pour lui. Comprendra-t-il enfin pourquoi il n'a de cesse de partir ? Tout comme son père. Une image l'obsède, la dernière, celle qu'il n'a pas pu prendre avant d'être kidnappé, cette femme qui tentait de sauver sa famille, leur voiture pleine, prête à partir. Et puis il y a Emma, qui ne voulait plus l'attendre et l'a quitté juste avant son dernier départ, et sa lettre aujourd'hui qui ne demande plus rien, qui constate seulement la fin.

Perdu, toujours otage malgré sa libération, Etienne tente de se ressourcer afin de pouvoir de nouveau vivre au monde. Ses amis l'aident, et il comprend peu à peu à quel point nous sommes tous otages de quelque chose, en nous, de nos émotions, de notre histoire, de nos manques, de nos empêchements. J'ai beaucoup aimé lire cet opus de Jeanne Benameur, ces mots qui permettent d'être au plus près des émotions intimes de chacun des protagonistes, de ressentir le présent si fort. C'était un moment particulier que la lecture de ce livre, un moment assez intense, de ceux qui remuent des choses en soi. Une très belle lecture !

Editions Actes Sud - 18.80€ - Août 2015 - Merci à mes prêteurs !!

Ce titre a été beaucoup lu sur la blogosphère - Sa page sur Babelio [clic ici]

 

 

14 septembre 2016

Challenge lecture Hugo Boris

hugoboris-001

Bonjour chers blogueuses et blogueurs !! Comme nous sommes quelques un(e)s à avoir envie de lire les titres de cet auteur pendant cette rentrée, je vous propose de regrouper ici vos lectures futures (et même anciennes), si le coeur vous en dit. Pas besoin de mettre le logo, c'est juste pour le fun. Je vais personnellement essayer de lire tous ses titres (après mon coup de coeur pour Police). Il suffit de mettre le lien vers vos billets en commentaires ci-dessous. Chers lecteurs, vous accéderez aux billets de lecture en cliquant sur le nom des blogueurs.

police   troisgrandsfauves   jenaipasdansedepuislongtemps 

ladelegationnorvegienne lebaiserdanslanuque 

Police (2016) - Antigone - Alex - Yv - Eimelle - Sandrine - Anne - Zazy - Sébastien - Kathel - Enna - Tilly - Une comète

Trois grands fauves (2013) - Sébastien - Anne - Jostein - Kathel - Sophie - Zazy

Je n'ai pas dansé depuis longtemps (2010) - Sébastien - Sophie - Antigone

La délégation norvégienne (2007) - Sébastien - Alex

Le baiser sur la nuque (2005) - Antigone - Sébastien


Pour aller plus loin (un grand merci à Sophie) :
Cinq questions à Hugo Boris [clic ici] et Pourquoi écrivez-vous Hugo Boris ? [clic ici]

Posté par Antigone1 à 08:48 - - Commentaires [46] - Permalien [#]
Tags :

13 septembre 2016

Le baiser dans la nuque, Hugo Boris

lebaiserdanslanuque "De ces gens qui ne savent pas faire autrement, ne connaissent pas d'autre chemin pour dire les choses. La gentillesse du pauvre, bonne à prendre, le sentiment compliqué, mieux que rien."

Fanny est sage femme. Louis est ce frère venu remplacer au pied levé le jour d'un accouchement ce père qu'une petite fille ne connaîtra jamais. Drôle d'endroit pour une rencontre. Mais Fanny est aussi une mère qui a perdu à chaque naissance un peu d'audition, et Louis donne des cours de piano. Alors la rencontre se poursuit. Fanny veut jouer, entendre ce qu'elle peut encore entendre, et puis poursuivre quelque chose d'indicible qui la mène au numéro 37 de cette impasse où vit le jeune homme. Elle vient tous les jeudis, apporte à chaque séance un bracelet de naissance récupéré. Ils ont leurs rituels, leurs habitudes, leur intimité, la musique ... 

Je voulais lire un autre titre d'Hugo Boris, après mon coup de coeur pour son Police. J'ai donc ouvert son premier roman, et le moins que je puisse vous dire est que l'écriture d'Hugo Boris irradie dès les premières pages de ce premier opus, très réussi, fortement sensuel et intense. J'aime cette écriture, brève, rythmée, originale et évocatrice, qui arrive directement là où elle le souhaitait, en faisant fi parfois des codes conventionnels de la narration. Mais peu importe, car le résultat est comme je l'aime souvent, à fleur de peau, au plus près de l'émotion. Et puis, outre de nous raconter une approche entre deux êtres que rien ne disposait à se croiser, l'auteur aborde également et crûment ce moment si spécial de l'accouchement, par de multiples récits de naissances très forts et réalistes, et j'ai aimé ça aussi, cet hymne à la vie, et cet hommage si juste au courage des mères. Un roman à découvrir et un auteur à continuer de lire, indubitablement... chic !!

Editions Pocket - 6.95€ - Juillet 2011 - Merci ma bibli !!

Police est dans la sélection #MRL16

Posté par Antigone1 à 06:41 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

12 septembre 2016

Ma rebelle ~ Atelier d'écriture

roue-concorde-atelier-231-1 (1)

Tu avais décidé de prendre de la hauteur, de t'en moquer un peu de la solitude, d'enfreindre les règles non écrites, celles qui ressemblent vite à des habitudes de célibataires. Ces soirées pyjama qui s'éternisaient sur le canapé et qui te laissaient groggy, insatisfaite. Tu avais revêtu ce blouson en cuir que tu ne mets jamais, remisé depuis son achat dans un creux de ta penderie. Il sentait bien un peu mauvais, le bois, le neuf et le renfermé. Mais avec ta jupe fleurie, il te donnait cet air de rebelle dont tu avais besoin ce soir. Accord parfait. Ta liberté tu la trouvais dorénavant dans tous ces gestes anodins, ces petits pas de côté, ces manières d'être différente, de dire non, plus tard, peut-être, ou jamais. De ne jamais être là où l'on t'attendait. Une lutte continuelle. Tu ne cherchais pas la provocation. Non. Plutôt à faire entendre ta voix dans le brouhaha du monde, ta différence, ton identité. A ne jamais te laisser engloutir par cette norme que tout le monde cherche. Ce graal moderne. Être une Antigone. Partout. A la sortie de l'école, en prenant les mains de tes enfants. Au travail, en cherchant au-delà des fenêtres quelque chose, un détail, qui te ferait sourire, et t'extraire. A la maison, en laissant des tâches de côté pour attraper un livre, en pensant à une phrase au milieu du ménage, en laissant refroidir l'eau de la vaisselle pour vérifier une pensée. A donner un sens à tout. De l'air à ton esprit. Surtout depuis que tu savais combien ta vie t'appartenait. Surtout depuis qu'elle t'avait parue si fragile. Tu avais décidé que ce soir était le bon soir pour aller sentir le vent dans tes oreilles Place de la Concorde et peut-être monter sur la grande roue. Apprivoiser Paris la nuit. Même seule. Tes enfants chez leur père. Tu imaginais leur visage bleuté, reflétant la lumière de la télévision. Disney pour un soir. Le sucre et le miel qu'accordent les parents esseulés pour palier l'absence de l'autre. Et là, pour toi ce soir, le cuir sur ta peau nue. Tes cheveux pour une fois attachés en un chignon défait. Le tissu de ta robe frôlant tes cuisses. Et puis ce regard que tu te lances dans le miroir de l'ascenseur, souligné de noir. Le sourire que tu t'adresses. Encore un moment de gagné sur la course du monde, cette sortie. Encore un jour de gagné pour la joie. Oublié le temps des pleurs, de la séparation douloureuse, et du confinement qu'amène cette certitude de ne plus jamais être heureuse. Comme tu te trompais. Comme le temps arrange bien des choses, et surtout l'amour que l'on se porte à soi-même. Le couple, la famille, cet autre enfermement dans lequel tu t'étais laissée piéger. L'autre qui t'étouffe au point de ne plus savoir qui tu es. Alors que l'amour c'est seulement respirer mieux, plus fort, à deux. Et comme Paris allait être magnifique ce soir vu d'en haut. Comme tu te sentais belle, libre, enfin, ma rebelle.

Un texte écrit pour l'atelier d'écriture de Leiloona [clic ici]... une photo, quelques mots. 

Posté par Antigone1 à 06:02 - - Commentaires [30] - Permalien [#]
Tags :


11 septembre 2016

Challenge 1% rentrée littéraire 2016

Je participe une nouvelle fois cette année à ce challenge de rentrée que j'affectionne car il est bien le seul sur la blogosphère que j'arrive à tenir réellement. 650, c’est le nombre officiel de livres qui vont paraître lors de cette rentrée littéraire 2016. Un chiffre qui ne compte que les romans et essais adultes. Il s’agit donc, pour réussir le challenge du 1% rentrée littéraire, comme pour les précédentes éditions, de lire 1% des livres de cette rentrée littéraire, soit 6 livres ! Cette année, c’est en collaboration avec Léa, que Sophie de Délivrer des livres, a annoncé le challenge ouvert [ici] !

J'ai personnellement choisi l'option spécialiste (3% - 18 livres) - Mes lectures de rentrée sont ci-dessous... Vous retrouverez mes billets en cliquant sur les titres des livres. 

New York esquisses nocturnes - Molly Prentiss - Calman Levy - 22222 Coup de coeur !
Voici venir les rêveurs - Imbolo Mbue - Editions Belfond - 2222 Je conseille vivement !
Vie prolongée d'Arthur Rimbaud - Thierry Beinstingel - Fayard - 222 Lecture en demi teinte.
Police - Hugo Boris - Grasset - 22222 Coup de coeur !
A la fin le silence - Laurence Tardieu - Seuil - 2222 Je conseille vivement !
J'ai tué papa - Mélanie Richoz - Slaktine - 222 Lecture en demi teinte.

1% validé

L'Indolente - Françoise Cloarec - Stock - 222 Lecture en demi teinte.
Une bouche sans personne - Gilles Marchand - Aux forges de Vulcain -  2222 Je conseille vivement !
Je m'appelle Léon - Kit De Waal - Editions Kero -  2222 Je conseille vivement !
Rester en vie - Matt Haig - Editions Philippe Rey - 22222 Coup de coeur !
Le sanglier - Myriam Chirousse - Editions Buchet Chastel - 22222 Coup de coeur !
Molécules - François Bégaudeau - Editions Verticales -   2222 Je conseille vivement !

2% validé

Les mains lâchées - Anaïs Llobet - Editions Plon -   2222 Je conseille vivement !
La Suture - Sophie Daull - Editions Philippe Rey -   2222 Je conseille vivement !
Comme dans un film, Régis de Sà Moreira - Au diable Vauvert -  2222 Je conseille vivement !
Lucie ou la vocation, Maëlle Guillaud - Héloïse d'Ormesson - 222 Lecture en demi teinte.

Posté par Antigone1 à 06:35 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2016

We are free

[Petit clin d'oeil à qui m'a fait découvrir ce groupe - Waste] Sinon, pendant ce temps, je lis Otages intimes de Jeanne Benameur, histoire de prendre une respiration au cours de cette rentrée littéraire 2016 si effervescente. Néanmoins, la respiration sera courte, puisque je vous parlerai dès demain du challenge 1% rentrée littéraire tenu par Sophie du blog Délivrer des livres. J'en profiterai d'ailleurs pour faire un petit point sur mes lectures de rentrée. Je vous rappelle qu'il ne vous reste que très peu de temps pour choisir votre titre de notre sélection des Matchs de la rentrée littéraire (toutes les infos sont ici). Ne passez pas à côté !! Mes lectures de rentrée vont se mêler au Challenge des Premiers romans (la folle aventure des 68 initiée par l'Insatiable Charlotte)... Quelques lectures à venir sur ce blog donc. Et puis et puis... gardons en un peu pour les prochaines fois. ;) Bon week-end !!

(NB : J'oubliais... Célina du blog Des livres tous azimuts a lu le livre gagné lors de mon jeu-concours, Ni terre ni mer de Anne Von Canal, elle a beaucoup aimé, elle en parle superbement bien. Précipitez vous pour lire son billet [c'est ici].)

Posté par Antigone1 à 11:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

08 septembre 2016

Je m'appelle Léon, Kit de Waal ~ Rentrée littéraire 2016

jemappelleleon

 "Au début, Léon croit qu'il se bat contre un dragon en rêve."

A 9 ans, Léon se sentait pourtant capable de s'occuper de son petit frère Jake, mais les services sociaux en ont décidé autrement. Ils retirent brutalement les deux enfants à leur mère Carole, qui bien souvent n'arrivait même plus à se lever le matin et laissait ses enfants livrés à eux mêmes. Chez Maureen, les deux frères se sentent bien. Léon sait expliquer de quoi bébé Jake a besoin. Bien sûr, sa mère lui manque mais ils sont ensemble, tous les deux, mangent à leur faim, sont en sécurité, s'éveillent et tous les espoirs sont encore permis. Un jour, peut-être, Carole pourra les reprendre avec elle. Lorsqu'on lui enlève finalement son petit frère afin de lui donner une chance de vivre dans une vraie famille, Léon comprend que la vie va être dorénavant bien différente. Jake lui manque énormément. Heureusement, grâce à son nouveau vélo, il découvre le règne des jardins partagés, Tufty et d'autres adultes attachants, et se sent capable de partir à la recherche de son petit frère tant aimé...

Ce roman se lit avec beaucoup d'émotion et d'empathie, à hauteur d'enfant. Et j'ai beaucoup aimé rencontrer à l'occasion de cette lecture un personnage tel que Léon, courageux, téméraire, frondeur et sensible, qui aime son frère avec un amour inconditionnel touchant et magnifique. Côtoyer ce petit garçon, et tous les personnages de cette histoire, donne la pêche, le sourire. Il y a beaucoup d'humour, d'amour et de dérision dans ce livre. Pourtant, lire de tels livres sur des enfances sacrifiées me fait toujours un brin chavirer le coeur, et puis je connais un peu le travail des travailleurs sociaux, ce coeur qui tressaute à l'annonce d'une visite qui peut venir chambouler une sérénité difficilement acquise. Heureusement, chez Kit de Waal, les rencontres sont jolies et le réalisme reste la plupart du temps tapi derrière la porte, pas très loin mais suffisamment quand même pour que l'on garde au final l'image d'un monde plus bienveillant qu'il n'y paraissait au tout départ. Une très belle histoire.

Editions Kero - 19.90€ - 24 août 2016

Badge Lecteur professionnelLu sur ma liseuse grâce à NetGalley

Ce titre est dans la Sélection #MRL16 - Voir la lecture de Plume de cajou [ici] - Pour le demander gratuitement en échange d'une chronique c'est par ici ( jusqu'au 12/09)

Posté par Antigone1 à 06:25 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 septembre 2016

Une bouche sans personne, Gilles Marchand ~ Rentrée littéraire 2016

unebouchesanspersonne

"Il fait beau ce matin. J'aurais presque envie d'aller à la boulangerie pour que l'on me confirme l'information." 

Ils sont quelques habitués de ce café à se retrouver tous les soirs depuis des années pour bavarder, de tout et de rien, des Beatles. L'un des leurs a toujours une écharpe, été comme hiver. Tout doucement, ses compagnons lui posent des questions, veulent savoir qui il est réellement en dehors de ce café, ce qu'il cache. L'homme à l'écharpe est comptable, un solitaire qui préfère dissimuler sa cicatrice, et ses souvenirs douloureux derrière une vie simple et mutique. Mais peu à peu il décide de commencer à se raconter, là devant ces gens bienveillants, devant la belle Lisa. Et peu à peu aussi, alors qu'il évoque son grand-père, des tas d'histoires rocambolesques, son enfance, le cercle des spectateurs s'aggrandit. Tous les soirs, l'homme à l'écharpe se dévoile... 

Quel drôle de petit roman que cette bouche sans personne ! Voici en effet un récit qui commence l'air de rien et qui nous emmène petit à petit vers l'extravagance et la vie dans ce qu'elle a de plus sensible et d'intéressante. J'ai beaucoup aimé que Gilles Marchand y manie aussi bien l'absurde que la poésie ou l'émotion, car cela donne à son roman la dimension d'un ovni et d'un petit bijou littéraire assez délicat. J'ai pensé à En attendant Bojanglesà Boris Vian. En effet, petit à petit, au fil du texte, plus le narrateur s'ouvre vers l'extérieur, vers les autres, moins il peut accéder à son appartement, moins son travail devient rassurant et confortable. L'accumulation entoure le personnage principal. Mais loin d'être un frein à son bonheur, il apparaît très vite qu'au contraire cela peut sauver une vie, des vies, la sienne. Une lecture qui laisse une empreinte, donne à réfléchir et vous tire à la toute fin un sourire mêlé de larmes. Une bonne surprise de cette rentrée !

Editions Aux Forges de Vulcain - 17€ - 25 août 2016

Un diamant brut empreint de douce folie pour Noukette - Ce titre a été retenu pour la sélection de rentrée du challenge des premiers romans...

68premieresfois

05 septembre 2016

Marraine des Matchs de la rentrée littéraire 2016

Aujourd'hui est le grand jour où je vous annonce que je suis marraine de la rentrée littéraire pour Price Minister cette année !! Et j'en suis ravie car cela me permet de vous gâter de nouveau. En effet, nous étions 5 marraines à travailler dans l'ombre pendant tout l'été pour vous concocter une sélection de rentrée : Leiloona, Sylire, Moka, Plume de Cajou et moi. J'en profite pour les remercier toutes les 4 pour cette rentrée littéraire pas comme les autres vécue avec un petit sel supplémentaire, et des échanges sympathiques, c'était chouette !

851x315_facebook

Les matchs de la rentrée littéraire (#MRL16), ce sont donc 5 marraines qui choisissent chacunes 3 romans, considérés par elles comme des pépites ou des incontournables de cette rentrée littéraire. Vous pouvez découvrir ma sélection ci-dessous (lien vers les billets en cliquant sur les couvertures) et la sélection des autres marraines sur leur blog respectif aujourd'hui. En ce qui me concerne, ce sont ces livres qui se sont imposés à moi...

esquisses nocturnes        alafinlesilence        police

Ensuite, il vous reste à choisir le livre que vous souhaiteriez recevoir en échange d'un avis. Pour participer, c'est simple, il suffit d'avoir soit un blog, un compte Instagram ou Youtube. Vous avez jusqu'au 12 septembre. Toutes les informations sont ici [clic].

La sélection complète

selection-price-minister-mrl16

 

Posté par Antigone1 à 11:05 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : ,