30 avril 2016

Les Vrais durs, TC Boyle

lesvraisdurs

"Il était donc chez elle, sans se rappeler comment il y était arrivé, la succession d'évènements, la voiture qu'on gare, les portières qu'on ouvre et qu'on referme, les bottes remisées sur la véranda, la clé dans la serrure : tout oublié."

Sten et Carolee sont en croisière. Lors d'une excursion sur la terre ferme, leur groupe est pris à parti par des truands qui cherchent à voler leurs bijoux et leurs papiers. Sten, ancien Marine, sauve la situation en attrapant un des protagonistes du gang fermement et l'étrangle malgré lui. Après quelques heures désagréables, il est finalement considéré comme un héros et rentre en Californie poursuivre sa retraite paisible et aisée. Seulement, il y a Adam, le fils de Sten, embarqué un beau jour par Sara dans sa voiture, un peu désaxé, souffrant d'une psychose paranoïaque et Sara elle même, adepte du libre arbitre, et contre ce gouvernement avec lequel elle n'a, selon elle, pas passé de contrat. Cette rencontre est le début d'un drôle de voyage à bord d'une folie qui ne laissera personne tranquille...

Je suis très partagée sur ma lecture de ce roman assez particulier. Il est en effet assez rare que je sois à ce point moralement dérangée par des personnages. Mais il faut reconnaître à TC Boyle ce talent là, de rendre le désagréable et le dérangeant hautement captivants. J'ai donc été tenue par l'intrigue, attachée malgré moi à Sara, voulant savoir à quel point tout pouvait basculer, ou rester sur le fil, les individus s'empêtrer eux-mêmes dans des impasses et la violence. Le regard de l'auteur sur ses contemporains, sur la nature (très présente), sur des notions comme le bien et le mal, sont très cyniques et justes. On ressort de ce livre assez bouleversée et déstabilisée. Je ne suis pas certaine d'avoir cependant su voir au-delà de la réalité crue pour apprécier cette lecture à sa juste valeur, le sentiment désagréable restant gravé en moi pour ce roman-là qui est pour autant, et sans conteste, véritablement brillant.

Editions Grasset - 22€ - Mars 2016

Badge Lecteur professionnelClara : "C’est incisif, percutant, creusé et ça secoue !" Un humour décapant pour Anne !

 

Posté par Antigone1 à 18:33 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


28 avril 2016

Les albums filmés de l'école des loisirs

Il est difficile de parler de ces DVD dans le contexte actuel. L'Ecole des loisirs est en effet une maison d'édition qui vit actuellement un chamboulement. Je vous renvoie donc à l'excellent et délicat billet de Cuné [pour en savoir plus]. Je tenais cependant à vous parler quand même de cette sortie, car en effet, les albums que contiennent les trois premiers coffrets édités, soit 24 albums, ont bercé l'enfance de mes deux enfants. Et tous les trois nous étions véritablement bien curieux de savoir comment il serait possible de faire une version filmée de ces ouvrages sans tomber dans le dessin-animé.  
Mes enfants ne sont plus très petits (14 et 10 ans), mais ils se souviennent très bien de ces lectures marquantes, et souvent très colorées. J'ai privilégié le premier coffret, celui qui contient Juste un petit bout d'Emile Jadoul (album que j'avais adoré lire à mes petits quand ils étaient petits), dont vous retrouverez un extrait plus bas (parmi d'autres extraits). Nous nous sommes donc installés tous les trois dans le salon pour assister au spectacle, car c'est un peu ça, comme se rendre à la bibliothèque pour assister en réalité à une véritable lecture à haute voix, agrémentée de musique douce. Il y a eu des oh et des ah, beaucoup de souvenirs, et des éclats de rire... Nous avons été conquis. Rien ne remplace les livres cartonnés, bien entendu, mais ce support est un petit plus amusant. En souhaitant que cette merveilleuse maison d'édition ne perde pas son âme. Croisons les doigts.

Des albums filmés à regarder en famille, un cadeau à faire à de jeunes parents (qui ne savent peut-être pas toujours comment mettre le ton ou vivre les histoires) ou à ses jeunes enfants, une chouette idée ! 

albums-filmes

3 coffrets de 8 histoires sont disponibles - 15€ le coffret - Mars 2016

Posté par Antigone1 à 20:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 avril 2016

Etat de PAL

etatdepal

Tandis que je lis Les Vrais durs sur ma liseuse... et que je souffre un peu avec les personnages borderline créés par TC Boyle (un billet bientôt). Sinon, m'attendent (également sur ma liseuse), Le Grand Marin et Alham, deux premiers romans du challenge 68 premières fois, qui au vu de l'emballement de ma messagerie et des notifications facebook est vraiment une aventure dingue et un peu folle, j'aime ça. J'ai hâte que le beau temps revienne, pour pouvoir lire à l'extérieur... et pourquoi pas prendre des pauses livresques le midi. A suivre...

Posté par Antigone1 à 17:14 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

25 avril 2016

California Dreamin', Pénélope Bagieu

Pictures11

"Je suis intriguée. Il y a un truc très déstabilisant chez cette gosse. Elle a cette espèce d'immense corps encombrant dont elle ne sait pas quoi faire. Et puis il n'y a plus de corps. Il y a juste cette présence. Et puis cette voix.  Cette voix !"

Dès son plus jeune âge, Ellen veut devenir une star. Elle a une voix incroyable, vite repérée par son professeur de chant. Mais son physique l'empêche d'être courtisée par les maisons de disque. Pour autant, la jeune femme est ambitieuse, tenace, a un caractère fantasque et attachant malgré sa boulimie et ses amours à sens unique. A 19 ans, elle devient Cass Elliot, rencontre Denny, le chanteur des Journeymen, et à force de persuasion, et de talent, va se faire une place dans le groupe The Mamas and the Papas qui lui doit beaucoup, notamment cette idée de doubler les voix sur California Dreamin'...

Gros coup de coeur pour cet album ! Décidément, en ce moment, je fais de belles pioches en matière de BD. J'avais du voir un avis mitigé sur celle-ci quelque part pour ne pas m'être précipitée pour la lire encore. Erreur heureusement enfin réparée. En effet, Pénélope Bagieu y délaisse avec bonheur le style girly qui a fait autrefois son charme et sa réputation (Joséphine, Ma vie est tout à fait fascinante,...) pour un style plus proche du roman graphique dans lequel elle exprime un talent indéniable. L'ensemble peut sembler brouillon au premier regard, le trait épais, les bulles presque un peu sales, mais tout sert le récit, et tout n'est que le fait d'une fausse désinvolture. California Dreamin' fouille avec une grande classe la vie de Cass Elliot, explique les tenants et aboutissants de la composition du groupe, les rivalités internes... donne la parole à tout le monde et à chacun, bref j'ai adoré, et voilà qui m'a donné très envie d'écouter de nouveau cette chanson ! 

Editions Gallimard - 24€ - Septembre 2015 - Merci ma bibli !!

Un vrai coup de coeur pour Sabine du Petit carré jaune ! - Un agréable moment avec cette BD pour Saxaoul - Un coup de coeur pour Enna (avec plein d'images) ! - Comme moi, Noukette est plus que ravie de ce changement de style - Beaucoup apprécié par Canel également - Je crois que c'est le billet de Sandrine qui m'a donné envie de l'essayer !  

24 avril 2016

Dimanche

Quand tu as passé ton samedi après-midi au Printemps du Livre de Montaigu...

printemps1

Encore un beau moment passé hier en compagnie de Sandrine et Miss C ! Belle rencontre autour des livres et des bavardages avec les auteurs présents... Vous trouverez ci-dessous quelques photos. On voit beaucoup ma tête, de trop, au départ je voulais couper les images, mais les auteurs ont proposé que nous prenions des photos ensemble, alors j'assume, allez... J'avais rencontré Hubert Ben Kemoun à Rennes et acheté à l'occasion La fille seule dans le vestiaire des garçons. Ayant beaucoup aimé cette lecture, j'ai acheté hier la presque suite, La fille quelques heures avant l'impact. Nous avons encore beaucoup ri, Sandrine a fait dédicacer également ce titre, nous avons parlé des collants d'Enna, bref... sympathique moment. Merci à lui pour sa constante bonne humeur !! J'avais prévu de voir Sophie Andriansen, qui tient le blog Sophielit, mais est aussi auteure. Après avoir compris que je lorgnais sur un titre pas encore sorti, j'ai acheté Max et les poissons. J'espère qu'elle passe un bon salon, elle est encore là-bas aujourd'hui ! ;) Nous avons également discuté avec Jérome Attal. Sandrine et Miss C ont acheté son dernier titre Les Jonquilles de Green Park. Miss C aime beaucoup Londres et Sandrine partait là-bas dès hier soir, grosse discussion donc sur les lieux à voir et à aimer. Promis, moi aussi je le lirai. Merci à lui pour cette photo dédiée au Petit carré jaune (j'étais en mission), et pour sa disponibilité et son humour ! Il y avait foule devant le stand de Mathou que je suis sur Instagram et Facebook (mais qui a aussi et surtout un blog), et qui dédicacait sa BD Les Wonderwomen aussi mettent une culotte gainante. Sandrine et moi avons eu droit à un magnifique dessin. Ma grande fille s'est jetée sur la BD à mon arrivée à la maison. Beaucoup de succès pour cette artiste qui a un regard tendre et apaisant sur le quotidien ! Puis, après avoir croisé l'âne Trotro, vu quelques autres auteurs, bavardé, contemplé Bernard Werber en pleine dédicace, mangé des gaufres, j'ai acheté aussi N'oublie pas les oiseaux de Murielle Magellan, parce que j'avais vu Les indociles sur vos blogs, que la couverture est très jolie et que je voulais essayer avec ce poche son écriture. L'auteure a un fabuleux sourire. Si il y avait eu moins de monde, j'aurais aimé discuter un peu plus avec elle, sans doute une autre fois... J'oublie des choses dans ce billet, l'ordre chronologique laisse sans doute à désirer, mais il est évident que c'était un beau moment que j'espère reproduire l'année prochaine !! Merci à Sandrine et Miss C pour leur douce et intéressante compagnie, et ravie de se connaître enfin pour de vrai !

Pictures10

 La journée de Sandrine ici [clic]

Posté par Antigone1 à 11:08 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :


20 avril 2016

Les grandes et les petites choses, Rachel Khan

lesgrandesetlespetiteschoses

 "J'ai en moi la déportation, la colonisation, l'immigration et, à la vitesse où vont les choses, je me demande ce que pourront inventer les prochains tyrans de l'humanité. Mais je serai plus rapide qu'eux."

En Nina plusieurs origines se mélangent. Et à la maison, c'est tout pareil. D'un côté, il y a Yoram, son grand-père maternel juif polonais, et puis de l'autre, son père, noir et africain, professeur d'anglais. Avec eux, vivent sa mère libraire, et puis le petit frère, fan de hip-hop. A l'extérieur, Nina tente de se forger un avenir solide en suivant des cours de droit mais le milieu dans lequel elle évolue la regarde d'un oeil plein de préjugés, et puis il y a ce professeur, Monsieur Chauvel, qui la note sévèrement et semble rester bloqué sur sa couleur de peau. Nina se débat, avec l'image qu'elle a d'elle même, celle qu'on lui renvoie, et les cases dans lesquelles on la rangerait bien. La danse classique n'a pas voulu d'elle lorsqu'elle était enfant, car on lui a expliqué qu'un corps de ballet doit rester homogène. Mais comment se décider réellement à présent pour l'athlétisme, où pourtant elle excelle naturellement, trop naturellement à son goût, pour un sport de noire ? Et puis à dix-huit ans tout juste, la vie est là, l'amour, le coeur palpite, s'emballe et s'émeut, voudrait croire à tous les mélanges possibles. Plus Nina est perdue et plus elle se jette dans la course, comme si tout à coup courir pouvait effacer toutes les différences, et enfin rassembler.

J'ai eu un peu de mal, en début de lecture, à dépasser mes trop grandes impressions de légèreté avec ce roman qui est pourtant d'une grande richesse. Le phrasé de Rachel Khan, jeune et faussement désinvolte, y est pour beaucoup. Et pourtant, peu à peu, au fil des pages, j'ai réussi à discerner sous les mots, sous le foisonnement et la répétition, tout l'espoir et le désespoir mêlés, la souffrance, le rire qui recouvre la souffrance, et ce mouchoir que l'on pose sur des plaies ouvertes pour ne pas déranger. En parcourant la biographie de l'auteure, après avoir refermé ce livre, j'ai pu me rendre compte de tout ce qui avait été vécu et mis à l'intérieur. Alors, en fin de lecture, je n'ai plus tellement cru à la légèreté, mais seulement à quel point Les grandes et les petits choses croyait en l'humain.

Editions Anne Carrière - 17€ - Février 2016

 Ma première lecture dans le cadre du challenge...

68premieresfois

 

Posté par Antigone1 à 08:51 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 avril 2016

Cinéma

Parmi les bonnes résolutions de ce printemps, il y a... aller plus au cinéma. Pour ce faire, nous avons pris une carte d'abonnement dans le lieu un peu rétro de notre centre ville. La programmation y est souvent plus confidentielle que dans le grand complexe en périphérie, mais pas moins intéressante... Vous trouverez ci-dessous deux bandes-annonces des films vus et appréciés dernièrement.

 

L'avenir. Une réflexion sur le temps qui passe. Une confrontation entre le radicalisme de la jeunesse et le recul de la maturité. Un film un peu lent mais très beau et profond.

Rosalie Blum. Une très bonne adaptation de la BD éponyme de Camille Jourdy. Un film qui donne la pêche.

concordelaroche

Posté par Antigone1 à 20:37 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2016

Un océan d'amour, Lupano et Panaccione

unoceandamour "Garanti sans dauphins, sans textes ni onomatopées. Peut contenir des traces de pictogrammes."

Attention pépite et gros coup de coeur pour cet album dont j'avais déjà vu un peu partout la couverture particulière, reprenant à s'y méprendre les caractéristiques d'un couvercle de boîte de sardines, sans me douter de ce qu'elle cachait à l'intérieur. Un océan d'amour est un album sans paroles qui donne donc tout son poids aux expressions et à l'enchainement des images. Très souvent, soyons honnête, je n'accroche pas du tout au procédé, à de rares exceptions près. Ici, le talent est là, l'histoire un peu folle aussi, l'aventure très amusante. J'ai parcouru ces pages un grand sourire aux lèvres, ayant hâte de savoir où tout cela allait au final nous embarquer. Un album très drôle donc, mais aussi magnifique, et rempli d'amour.

L'histoire ? Tout commence dans la grisaille d'une matinée bretonne. Monsieur se prépare à une journée de pêche. Madame lui prépare des crêpes, comme d'habitude, et lui confie une boîte de sardines pour son déjeuner. Mais Monsieur ne rentrera pas de sa journée de pêche, son petit rafiot a rencontré plus gros que lui. Madame, inquiète, part à sa recherche, remue littéralement ciel et terre pour le retrouver. Et les voici tous les deux partis dans de folles, et parallèles, aventures, jusqu'à ce que...

Editions Delcourt/Mirages - 24.95€ - Octobre 2014

unoceandamour1

L'album délicieusement raconté ici par le petit carré jaune (avec plein d'images) - "L’équilibre est parfait et le résultat profondément humain. Magnifique !" chez Noukette - "Attendrissez-vous et souriez !" chez Canel - Un coup de coeur chez Lylou bouquine - Un bonheur pour Sandrine ! - Eimelle a été totalement conquise !

Posté par Antigone1 à 09:31 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

16 avril 2016

Samedi... petit récapitulatif des projets en cours

bleu

Tandis que mon tricot bleu avance tout doucement...

- jusqu'à fin mai, il y aura sans doute encore sur ce blog quelques lectures pour le prix Cezam [clic]. J'ai lu 5 romans de la sélection (nombre suffisant pour voter), et 4 BD (dont Un océan d'amour qui n'est pas encore chroniqué). Je lis tout cela grâce à ma bibliothèque !! 

- la semaine prochaine, j'espère pouvoir me rendre à la rencontre avec les auteurs de BD Kris et Sébastien Vassant [clic], toujours à la bibliothèque.

- je serai plus certainement au Printemps du Livre de Montaigu samedi 23 à la rencontre des blogueuses Sandrine et Miss C, mais aussi de Sophie et de quelques auteurs repérés.

- et puis, et puis, je me suis embarquée dans le projet fou de Charlotte qui avait lors de la dernière rentrée littéraire lu les 68 premiers romans et réitère pour la rentrée de janvier l'opération en faisant tourner parmi les 75 participants inscrits au challenge 20 romans sélectionnés. [clic ici pour plus de détails] De la sélection, j'ai déjà lu En attendant Bojangles, et je suis plongée actuellement dans Les Grandes et les petites choses de Rachel Khan.

J'ai l'intuition que mon printemps sera bien occupé... ;)

68premieresfois

Posté par Antigone1 à 13:58 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 avril 2016

Moi et François Mitterrand, Hervé Le Tellier

moietfrancoismitterand

 "Ne doutez pas, cher Monsieur, que vos remarques recevront toute l'attention qu'elles méritent et qu'elles seront prises en considération par nos services dans les délais les plus brefs."

Le 10 septembre 1983, le narrateur de cette histoire (Hervé Le Tellier lui-même... d'après l'auteur), envoie une carte postale d'Arcachon à François Mitterrand le félicitant pour son élection, mais lui indiquant également qu'il passe d'agréables vacances, et que justement hier il a parlé de lui à table tout en dégustant des huîtres, excellentes d'ailleurs, bien qu'un peu laiteuses. Quelques mois plus tard, une réponse lui parvient, signée officiellement du Président de la République, lui précisant avoir bien reçu son courrier, et lui assurant qu'il sera examiné avec attention. Hervé Le Tellier s'empresse d'écrire de nouveau au Président, afin de lui souhaiter de joyeuses fêtes de fin d'année, missive qui recevra quelques mois plus tard une réponse du Président. Hervé Le Tellier est alors encouragé à continuer une correspondance qui se poursuivra, même après le décès de François Mitterrand, et avec ses successeurs.

Mouarf. Je ne veux rien vous dévoiler de plus de l'intrigue de cette histoire qui se déguste au fur et à mesure et avec délectation. Ici se joue un humour qui se base essentiellement sur le principe de répétition. Sincèrement, j'ai lu ce court livre assez hilare. Je ne m'attendais pas à trouver ce que j'y ai trouvé, j'ignorais tout de son contenu. Je savais seulement, sachant que l'auteur était membre de l'Oulipo, qu'il y aurait sans doute du jeu, et il y en a. Mais il y a aussi sous tout cela, sous cette correspondance qui ne s'arrête pas après la mort du premier président, sous le décalage évident que vous découvrirez à la lecture, une critique sous jacente des institutions... et un petit quelque chose, de glaçant et d'implacable, qui fait aussi un peu froid dans le dos. Une lecture assez jouissive.

Editions JC Lattès - 10€ - Mars 2016

Badge Lecteur professionnel Lu également de l'auteur Assez parlé d'amour [clic] 

Posté par Antigone1 à 08:22 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,