04 juillet 2008

Une toute petite pause...

...s'impose,
le temps pour moi de recharger quelques batteries.
                    Je vous laisse en musique, pour quelques jours !


Amy Macdonald - Mr Rock & Roll
envoyé par Amy-MacDonald

Tout sur Amy MacDonald à voir ici.

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [9] - Permalien [#]


Récompensée !!

Samedi Arlette m'a décerné un prix Arte Y Pico. Et mercredi ce fut le tour de Zoé. Merci Arlette !! Merci Zoé !! Je suis touchée.

Il s'agit en fait d'une sorte de Tag, en voici l'explication :

"Le prix Arte y Pico nous vient d'Uruguay et a été créé par Esaya une artiste qui crée des poupées de tissus et lainage et anime l'ensemble de l'art populaire sud-américain. Il a pour but de récompenser la créativité de certains bloggueurs."

Comme j'aime beaucoup Arlette et Zoé, je prends le relais de ce jeu, mais voici simplement pour moi l'occasion de mettre en avant quelques blogs délicats, et peut-être inconnus pour vous, dont j'apprécie particulièrement l'atmosphère... (le choix n'était pas facile, en consultant ma blogroll à gauche vous comprendrez facilement mon dilemme, j'ai donc décidé de choisir ce critère). Bonne découverte ! :

Chez Emjy les femmes et la littérature sont à l'honneur, entre dentelles, austérité et recherches d'indépendance.

Lilou : une blogueuse, lue souvent en silence, mais dont j'aime les errements...

La maison douce : du gris, du blanc, des objets, une atmosphère...

Laure, de l'autre côté du miroir : une blogueuse passionnée d'illustrations, qui nous entraîne avec douceur dans un monde féérique aux multiples facettes.

Bilmurche : dans un style diamétralement différent des blogueuses précédentes, Bil a cette touche photographique qui permet l'évasion, entre Maroc et Jazz.

Comme pour toute chaîne qui se respecte, celle-ci contient un réglement, mais il est bien entendu que rien n'est obligatoire, à vous de voir :

Chaque lauréat doit montrer son prix et faire apparaître le nom et le lien de la personne qui lui a décerné le prix

Il doit choisir à son tour 5 blogs en précisant le nom de l'auteur et le lien vers son blog.


Posté par LESECRITS à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

03 juillet 2008

Yves Simon

SORTIES_DE_NUIT"Aux instants où je vous écris, je ne vis pas.
Je ne parle à personne, je ne caresse aucun corps de femme, je ne marche pas sur un trottoir, je ne regarde aucune image de film. Le temps de cette écriture qui part vers vous est entre parenthèses. Non pas un temps mort mais un temps pris au temps pour que des mots se forment et qu'un langage véhicule avec lui des instants de silence et regorge de rêves. Il faut que s'embaume mon désir, que les images qui asaillent mon esprit trouvent une forme transmissible, qu'une parcelle de ces instants mystérieux, qui me relient à vous, reste arrachée aux événements du quotidien...
Si je n'effectuais pas ce travail à votre égard, rien ne resterait de cet invisible lien qui nous unit encore et me fait voir dans des décors que je ne connais pas et que seule mon imagination invente pour ne pas avoir à vous deviner hors du monde et des vivants...
Vous écrire, c'est envelopper convenablement des paquets de sentiments, mes sentiments, pour les aider à traverser l'espace vers vous et le temps sans vous."

Extrait de Sorties de nuit

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

02 juillet 2008

Concours

Pendant ce mois de juillet, vous trouverez un concours de textes chez Miriam sur le thème de la réciprocité.

Ce qu'elle en dit...

"Ceux qui de près ou de loin, partagent nos vies, sont comme des spectateurs curieux qui attendent qu’on les étonne, qu’on les surprenne, qu’on les ravisse. Ils sont là, à côté de nous par pur hasard, par passion ou par raison. Par-delà, les contingences du quotidien. Des certitudes aux habitudes. De servitude en lassitude...0541bdaa89ea58b655dcb8b357f4c923.jpg

Qu’avons-nous à leur offrir aujourd’hui de nous-mêmes, qui fasse naître un sourire, un étonnement, une envie permanente, d’être là, au présent ?"

A gagner : 1 pastel pour le 1er prix et une affiche de la collection pour les 2ème et 3ème prix.

A vos plumes ! Vous avez jusqu'au 30 juillet !

Posté par LESECRITS à 06:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

01 juillet 2008

Un été prodigue, Barbara Kingslover

un_t_prodigueTrois histoires parallèles, trois histoires qui s'entrecroisent sans vraiment se mêler, trois histoires de femmes dans le décor boisé des montagnes des Appalaches méridionales...
Deanne, employée par l'office des forêts, la quarantaine solitaire, vit dans un refuge aménagé dans la montagne. Un inconnu va la surprendre dans son intimité et affoler ses certitudes. Lusa, jeune mariée, puis jeune veuve, ancienne scientifique et citadine, entreprend de prendre à bras le corps cette ferme dont elle hérite malgré elle. Son courage et sa détermination viendront à bout des jugements de sa belle famille. Enfin, Nannie, une femme âgée, propriétaire d'un verger florissant, et attentive à l'écologie, est aux prises avec son voisin Garrett qui ne partage pas ses idées et n'a de cesse de lui chercher querelle. La tendresse a parfois des manières bien à elle de se manifester...

De Barbara Kingslover, je connaissais déjà L'arbre aux haricots, lu il y a longtemps, dont je gardais un excellent souvenir. Je me suis donc plongée avec délices dans cet été prodigue à la couverture bleutée, et j'en suis ressortie enchantée et un peu sonnée, comme après un long voyage dépaysant mais éreintant.
Comment, en effet, ne pas succomber aux charmes de ces femmes aux caractères bien trempés, fortes et attentives à leur féminité ? Le temps d'un été, le lecteur suit leur destin, leurs rencontres, leur questionnements et apprend à comprendre leurs convictions. L'auteure sait agréablement nous ménager des intrigues multiples, des énigmes à décoder, des caractères à explorer pour nous garder en haleine malgré les longueurs. Je me suis attachée à chaque personnage de cette histoire multiple et malgré mes réserves habituelles face aux "bons sentiments" en littérature, je me suis retrouvée immergée sans complexes dans ceux-ci, heureuse cette fois-ci de me laisser prendre au jeu.
Un roman foisonnant, estival, dans lequel les sens s'éveillent, et qui donne la part belle à une nature préservée et respectée.
En bref, un livre à glisser sans hésitations dans son sac de plage !!

Un extrait...
"L'été qui suivit la mort de son mari, Lusa découvrit les bienfaits thérapeutiques de la tondeuse à gazon. Il lui semblait que les vibrations du moteur qui rugissaient à travers son corps et tonnaient à ses oreilles lui vidaient le cerveau de tout langage humain, éloignant regrets et récriminations complexes. C'était une bénédiction de naviguer sur l'herbe pendant une heure ou deux, tel un être sans voix, flottant à travers un univers de sensation vibratoire. Par hasard, elle avait rejoint l'état mental d'un insecte."

bouton3 Note de lecture : 4/5

Encore un excellent roman lu dans le cadre du blogoclub !!

Les autres liens à consulter sont chez Sylire

Posté par LESECRITS à 06:21 - Commentaires [21] - Permalien [#]


30 juin 2008

Au fond du coeur

Au_fond_du_coeurAu fond du coeur, au fond de notre coeur, un beau jour, le beau jour de tes yeux continue. Les champs, l'été, les bois, le fleuve. Fleuve seul animant l'apparence des cimes. Notre amour c'est l'amour de la vie, le mépris de la mort. A même la lumière contredite, souffrante, une flamme perpétuelle. Dans tes yeux, un seul jour, sans croissance ni fin, un jour sur terre, plus clair en pleine terre que les roses mortelles dans les sources de midi.
Au fond de notre coeur, tes yeux dépassent tous les ciels, leur coeur de nuit. Flèches de joie, ils tuent le temps, ils tuent l'espoir et le regret, ils tuent l'absence.
La vie, seulement la vie, la forme humaine autour de tes yeux clairs.

Extrait de Donner à voir, Paul Eluard

Posté par LESECRITS à 06:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

29 juin 2008

Matin Brun, Franck Pavloff

MATIN_BRUNMatin brun se situe dans une période trouble, où le régime impose ses lois, strictes. Les scientifiques de l'Etat national ont déclaré qu'il ne fallait plus conserver les chats et les chiens qui n'étaient pas exclusivement de couleur brune, par soucis de rationalisation. Charlie et son ami, notre narrateur, propriétaires d'animaux non réglementaires, s'exécutent et se séparent de leurs compagnons. Puis, ils décident qu'il fait bon vivre, finalement, dans une société qui imposent des règles si rigides, un Etat brun. Au moins, la vie y est légère, et il n'y a plus de questions à se poser...

heart Ce petit livre connaît le succès que l'on sait, mérité. 1 300 000 exemplaires tirés. L'édition 2008 est la vingt-sixième depuis 1998.
Depuis un petit moment indisponible chez l'éditeur, je suis heureuse d'avoir enfin pu me le procurer en librairie.
La fable, imaginée par Franck Pavloff, fait froid dans le dos. Elle nous rappelle, sans y toucher réellement, avec une fausse légèreté, combien il est facile de se laisser bercer par ce qui est insupportable, du moment que cela touche les autres, combien aussi l'être humain peut être  manipulable, lâche et égoiste.
Elle nous rappelle également, bien entendu, d'autres évènements, d'autres "sélections", pas si lointaines.
Une courte nouvelle donc, au prix modique de 1 €, à s'offrir et à offrir tous azimuts, pour réfléchir et se souvenir !!

Un extrait...
"C'est vrai que la surpopulation des chats devenait insupportable, et que d'après ce que les scientifiques de l'Etat national disaient, il valait mieux garder les bruns. Que des bruns. Tous les tests de sélection prouvaient qu'ils s'adaptaient mieux à notre vie citadine, qu'ils avaient des portées peu nombreuses et qu'ils mangaient beaucoup moins. Ma foi, un chat c'est un chat, et comme il fallait bien résoudre le problème d'une façon ou d'une autre, va pour le décret qui instaurait la supression des chats qui n'étaient pas bruns.
Les milices de la ville distribuaient gratuitement des boulettes d'arsenic. Mélangées à la pâtée, elles expédiaient les matous en moins de deux.
Mon coeur s'était serré, puis on oublie vite."

bouton3Note de lecture : 5/5

Le Cheyne éditeur

Posté par LESECRITS à 06:23 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

28 juin 2008

Le coeur des hommes 2

le_coeur_des_hommesJ'ai hésité un moment...Etait-il nécessaire que je vous parle de ce film ? Encore une infime déception, comme beaucoup de DVD empruntés dernièrement. Les sorties de ce printemps sont assez peu enthousiasmantes, il faut bien le dire...

Que vous dire donc ? Et bien, que cet opus est franchement moins drôle et fin que le premier. Les quatre amis sont de retour, quatre ans après. Bien entendu, les situations ont évoluées, les enfants ont grandi, des changements sont en cours. La femme d'Alex demande le divorce, Jeff décide de changer de vie, Antoine est à nouveau un coeur à prendre et Manu hésite entre deux femmes. Pourquoi pas ? Malheureusement, tout cela nous est servi de manière assez lourde malgré les talents d'acteurs évidents de nos quatre compères.

Alors pour quelle raison vous en parler ? Juste pour une scène ou deux, en fait...allez seulement une : celle dans laquelle Jean-Pierre Daroussin court à perdre haleine, les larmes aux yeux, pour fuir un amour impossible. J'en suis encore toute chamboulée. Je crois que c'est un des seuls acteurs capable aujourd'hui de m'émouvoir de la sorte à chacune de ses prestations...

Malheureusement, cette scène n'est pas présente dans la bande-annonce ci-dessous. 


Bande annonce coeur des hommes 2

Posté par LESECRITS à 09:33 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

27 juin 2008

Manguel, suite...

alberto_manguel

Plutôt que de vous faire un compte-rendu détaillé de ce livre, toujours en cours d'exploration, difficile à résumer autant qu'à expliquer, je me suis dit que j'allais continuer à vous en égrener quelques extraits au cours des semaines qui viennent, que ce serait finalement plus adapté au thème de cette réflexion intime sur les livres et la lecture que Alberto Manguel mène dans son journal. Voici donc les extraits du jour...

"Nous lisons ce que nous avons envie de lire pas ce que l'auteur a écrit. Dans Don Quichotte, c'est moins l'univers de la chevalerie qui me captive que l'éthique du héros et sa curieuse amitié avec Sancho."

"J'écris toujours dans mes livres. Quand je les relis, je n'arrive pas, le plus souvent, à imaginer pourquoi j'ai pensé que tel passage méritait d'être souligné, ni ce que j'ai voulu exprimer par telle remarque. Hier, je suis tombé sur mon exemplaire du René Leys, de Victor Segalen, daté de Trieste, 1978. Je ne me souviens pas d'être jamais allé à Trieste."

"Passé la journée d'hier à réarranger les romans policiers. Nous les avons mis dans la chambre d'amis, qu'on appellera désormais la chambre du crime."

"J'explore ma bibliothèque à la façon d'un homme qui retrouverait son pays natal après une absence de plusieurs dizaines d'années. A chaque retour de mes tournées d'auteur, il me faut en retracer la géographie complète, rétablir des chemins de rayon en rayon, me rappeler des titres auxquels je n'ai pas pensé depuis des semaines."

"Au seuil de ma bibliothèque, j'ai inscrit une variation sur la devise de l'abbaye de Thélème : "LYS CE QUE TU VOUDRAS."

Mais en fait, de quoi parle ce livre, me direz-vous ? Un petit morceau de quatrième de couverture, pour le savoir mieux...
"Ayant décidé de relire, une année durant, ses livres de prédilection tels qu'ils lui semblaient susceptibles de refléter le chaos contemporain ou d'enrichir et d'éclairer son rapport personnel au monde, Alberto Manguel offre ici, entre carnet intime et recueil de citations, ce journal dont l'érudition à la fois sensible et subversive rend compte à merveille de l'infini du "dialogue" entre toute oeuvre et son lecteur."

A suivre, plus tard, et en plus bref, sans doute...

Posté par LESECRITS à 06:02 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2008

Ces fleurs que j'aime...

oeillets

...que je fais pousser partout, qui me semblent si familières,
et qui sentent si bon.

Bonne journée, parfumée d'été, à vous !!!!!

Posté par LESECRITS à 06:01 - - Commentaires [15] - Permalien [#]