02 juin 2014

En cours de lecture...

amitie

 "Dans une certaine mesure, je crois qu'il était flagrant que Jack et moi nous aimions. De quelle étoffe cet amour était fait, cela restait à définir. Peut-être était-ce le genre d'amour qu'éprouvent deux Hongrois qui se rencontrent à Hawaii. Ou deux chirurgiens qui viennent de réussir une greffe du coeur. Ou Roméo et Juliette. Ou peut-être ça n'avait aucune importance. Certainement, même. Ca n'avait pas de nom, probablement pas de but non plus. C'était un sentiment flou et ni lui ni moi n'y ferions jamais allusion. Je ne m'en souciais pas plus que ça, pour être honnête, mais il y avait quelque chose chez Jack qui justifiait chaque minute passée en sa compagnie. Rien ne le mettait jamais en difficulté : il prenait toutes les complexités que vous lui soumettiez et les réduisait à néant. Il montrait l'idiote en vous sans jamais vous traiter d'idiote. Avec lui, il était inutile de combler les silences et, à la fin d'une conversation, vous n'aviez pas l'impression que vous auriez mieux fait de ne pas dire telle ou telle chose."

Extrait de La Ballade d'Hester Day par Mercedes Helnwein chez La Belle Colère

Il est évident que je suis séduite. 

Posté par Antigone1 à 06:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


31 mai 2014

Objectif Pal de mai ~ vos lectures

objectifpal

Nous sommes quelques blogueurs et blogueuses à prendre de bonnes résolutions pour cette nouvelle année... comme celle de réduire notre PAL (Pile A Lire) en 2014. Ce billet est un récapitulatif de vos lectures pour le mois de mai.

Enna est cette fois-ci notre grande gagnante du mois avec ses 5 livres lus !! Encore du classique et du farfelu pour ce mois de mai, du passionnant, des trouvailles et quelques coups de coeur. Je vous laisse fouiller ci-dessous. Malgré ma fatigue, je suis contente d'avoir pu suivre et d'avoir pris tous vos liens, même avec quelques jours de retard. 

J'ai personnellement lu pour mai Paroles de femmes, un document de chez Librio, plutôt heureuse d'avoir enfin ouvert ce livre... [ma lecture ici]

Allez, vous trouverez donc ci-dessous les lectures de mai ! Bientôt, il y aura un nouveau billet en ligne pour déposer vos liens de juin... Et toujours, encore plein de trésors à sortir de nos PALs !!

^ Enna a lu Travail soigné de Pierre Lemaître : "un excellent polar qui rend hommage aux polars au travers des crimes!" [lien vers le billet complet]
                 Une saison à Longbourn de Jo Baker :"raconte la vie des domestiques de la famille Bennett de Orgueil et Préjugés (lecture très agréable et originale)" [lien vers le billet complet]
                 N'oublier jamais de Michel Bussi : "un polar que j'ai dévoré en 2 jours, c'est dire si j'ai bien accroché!" [lien vers le billet complet]
                 Arrive un vagabond de Robert Goolrick : "j'ai trouvé les personnages très bien écrits!" [lien vers le billet complet]
                 La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt : "J'ai trouvé le relation des deux femmes très belle et tout ce qui parle des livres et de l'écriture est passionnant!" [lien vers le billet complet]

^ Tiphanie a lu Quelque chose à te dire d'Hanif Kureishi : "un roman londonien foisonnant, trop peut-être!" [lien vers le billet complet]
 
                     Du domaine des murmures de Carole Martinez : "J'ai beaucoup aimé ce récit très poétique qui se situe au Moyen-Age." [lien vers le billet complet]
 
                     Les feuilles mortes de Thomas H Cook : "un thriller qui tient en haleine mais sans grande surprise." [lien vers le billet complet]
 
                     Miel et vin de Myriam Chirousse : "petit coup de coeur pour ce récit ancré dans la Révolution française." [lien vers le billet complet]

^ Nanou a lu Les mains nues de Simonetta Greggio : "Un beau portrait de femme et un style agréable, même si les relations entre certains personnages du livre m'ont semblé un peu caricaturales." [lien vers le billet complet]
 
                  La chambre des officiers de Marc Dugain : "Un témoignage poignant qui se lit aisément grâce à la retenue de l'auteur." [lien vers le billet complet]
 
                  Je m'en vais de Jean Echenoz : "Je me suis régalée avec ce livre, beaucoup d'humour et un style rafraichissant." [lien vers le billet complet] 

^ Anne a lu Rivière Mékiskan de Lucie Lachapelle : "un roman québécois très touchant où une jeune femme retrouve ses racines amérindiennes à l'occasion de la mort de son père : elle découvre toute la richesse de cette culture mais aussi comment son peuple a été bafoué par les Blancs." [lien vers le billet complet]

^ Praline a lu La Nausée de J.-P. Sartre : "C'est un roman philosophique sur l'existentialisme... Mais c'est pas le meilleur roman du monde, loin de là : répétitif, introspectif, difficile à apprécier pour ses qualités littéraires uniquement." [lien vers le billet complet]
 
                   Une femme sans importance de Oscar Wilde : "Un petit bijou d'ironie, qui aligne les aphorismes !" [lien vers le billet complet]
 
                   L'Enchanteresse de Florence de Rushdie : "Un voyage dans l'Inde d'Akbar, au fort gout de Mille et une nuits !" [lien vers le billet complet]

^ Marjorie a lu Il coule aussi dans tes veines de Chevy Stevens : "Autant vous dire que je vous recommande ce thriller." [lien vers le billet complet]
 
                     La femme parfaite est une connasse ! de Anne-Sophie Girard & Marie-Aldine Girard :"J’avais un a priori sur ce roman, à cause de son titre. Je ne trouve pas approprié de faire passer des idées « féministes » ou servant la cause des femmes avec un mot d’insulte ou grossier. Le contenu du livre a le mérite toutefois de décomplexer les femmes et d’aborder les choses avec légèreté, humour, et lâcher-prise." [lien vers le billet complet]
 
                     Antiguide de la mode de Charlotte Moreau : "J’ai bien rigolé avec ce petit guide. C’est léger, plein de vérités sur le monde de la mode. Décriée par beaucoup comme futile et inutile, elle est pourtant au centre de beaucoup de préoccupations et elle fait l’objet de toute une industrie." [lien vers le billet complet]

^ Belle de nuit a lu Sidhe : la diseuse d'ombres (T1) de Sandy Williams : "Ce livre trainait dans ma liseuse depuis plusieurs mois et j'avoue que si l'ensemble n'est pas mal et donne envie de lire la suite, j'ai été perdue au départ vu que l'on entre directement dans l'action. En bref, je dirai que c'est un très bon roman pour passer le temps." [lien vers le billet complet]
 
                           L'heure du loup de Robert McCammon : "Un roman historique fantastique qui aurait pu me plaisir si la narration avait été chronologique. Un peu lent et parfois long, j'ai eu l'impression de faire du sur place et en même temps je suis contente de l'avoir sorti de ma PAL." [lien vers le billet complet]

^ Val a lu L'excuse de Julie Wolkenstein : "Peut-être que ce roman séduira davantage les fans d'Henry James ou de ce roman en particulier. J'ai tout de même trouvé l'ensemble original et je continue à avoir envie de lire l'auteure." [lien vers le billet complet]
 
              The Survivors club de Lisa Gadner (non traduit) : "Je pense que j'ai lu assez de livres de l'auteur pour m'arrêter là." [lien vers le billet complet]
 
              Home Boy de H.M Naqvi : "Globalement, c'est une déception et vous n'avez donc pas à regretter qu'il n'ait pas été traduit en français." [lien vers le billet complet]

^ Mrs Pepys a lu Somnambule dans Istanbul de Eric Faye : "Un petit bijou de récit de voyage." [lien vers le billet complet]
 
                        Tokyo, petits portraits de l'aube de Michaël Ferrier : "Cette lecture est brève, mais arrache efficacement le lecteur occidental à son environnement pour l’immerger dans un Tokyo méconnu." [lien vers le billet complet]
 
                        Dragon bleu, tigre blanc de Qiu Xiaolong : "un auteur sympathique, rencontré (avec émotion : cela faisait si longtemps que j’en rêvais…) lors du dernier Salon du Livre." [lien vers le billet complet]

^ Eimelle a lu La bulle de Tiepolo de Philippe Delerm : "Un livre qui donne envie de repartir arpenter la cité des doges sur les traces des héros, et suivre l'effet que cette cité opérè sur  le personnage d'Antoine , qui avait au départ de nombreux a priori négatifs sur Venise et va être bientôt conquis.  " [lien vers le billet complet]
 
                    La Liste de mes envies de Grégoire Delacourt : "Après de longs mois à dormir dans ma PAL, l''approche de la sortie du film inspiré de ce roman m'a donné envie de l'en sortir." [lien vers le billet complet]

^ L'or rouge a lu Quand j'étais Jane Eyre de Sheila Kohler : "Ce qui m’a touché le plus dans ce livre ? Les liens très forts qui unissent les soeurs Brontë, tous les mots sur la création littéraire, sur cette petite couture qu’elles font entre les mots et les personnages, et ce décor des landes tourmenté par les vents et les pluies… " [lien vers le billet complet]

^ Sharon a lu Rose et la princesse disparue d'Holly Webb : " Un second tome assez réussi, mais ce n’est pas le meilleur de la série à mes yeux." [lien vers le billet complet]
 
                   Le royaume disparu de Brigitte Aubert : "Le royaume disparu est une enquête en demi-teinte, comme une étape intermédiaire dans le voyage de Louis et ses compagnons." [lien vers le billet complet]

Posté par Antigone1 à 16:16 - - Commentaires [65] - Permalien [#]
Tags :

30 mai 2014

Maine, J. Courtney Sullivan

mainejcourtneysullivan

 "La culpabilité - ce qui subsiste du catholicisme quand vous avez abandonné tout le reste - était toujours présente. Quand Kathleen avait promis à son père de s'occuper d'Alice, elle n'avait pas pensé un seconde que ce serait si dur, voire impossible. Elle savait qu'une femme dans sa situation n'était pas censée s'installer à l'autre bout du pays. Vous deviez au contraire rester proche de vos enfants et de vos parents vieillissants, vous deviez sacrifier vos années d'âge mûr pour leur confort. Peu importe ce qu'ils avaient pu vous faire subir. Peu importe."

La famille Kelleher ressemble à toutes les familles, avec ses secrets, ses non-dits, et ses rassemblements joyeux. Et puis, il y a cette propriété dans le Maine, tout près de la mer, que le grand-père a gagné un soir de pari, où tout le monde avait semble-t-il autrefois tant plaisir à se retrouver. Comment expliquer alors l'agressivité qui parfois échappe à Alice, la grand-mère, envers les siens ? Comment comprendre ce que lui reproche sa fille aînée  Kathleen ? Que viennent donc faire au mois de juin Maggie, la petite fille écrivain, et Ann Marie, la belle-fille passionnée de maisons de poupées, dans ce lieu ? Obligation, échappatoire, drame, recherche d'une issue dans leur vie, les femmes de Maine ont toutes une raison de séjourner ensemble quelques jours au cottage...

Ce roman est un délicieux Coup de coeur ! J'ai aimé le regard de J. Courtney Sullivan sur ses personnages féminins, aux caractères si différents, qui se débattent dans leur quotidien avec leurs certitudes, leurs culpabilités bien enfouies, le regret d'un rêve à jamais perdu. Pas à pas, dans cette histoire, elles vont chacune apprendre à se connaître elles-mêmes, à grandir, à peser le pour et le contre de leurs réussites et de leurs échecs, et à aller de l'avant. Véritable saga familiale, Maine développe tout en douceur tout un tas de thèmes, entre autres l'évolution des mentalités vers un meilleur libre arbitre féminin. L'écriture est toujours juste, quelques phrases font mouche. J'ai aimé l'humour aussi, et la fantaisie parfois cruelle, qui se dégageait de certaines scènes. Et l'on ferme les dernières pages de ce roman avec un soupir de regret et d'étrange réconfort. A lire sans tarder.

Editions du Livre de Poche - 8.30€ - 30 avril 2014

D'autres lectures aussi enthousiastes... Une comète conquise - Cuné a adoré - Captivant pour Clara - Bourré de qualités pour Aifelle - Impossible à lâcher pour Cathulu - Lu en poche avec délectation pour Un autre endroit... - Un coup de coeur pour Gambadou !

Posté par Antigone1 à 19:50 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags :

29 mai 2014

En cours de lecture...

maine1

"Personne n'avait prévenu Kathleen des côtés sombres de la maternité. Vous donnez la vie, et les gens vous apportent d'adorables petits chaussons et de mignonnes couvertures roses. Mais, ensuite, vous vous retrouvez seule. Votre corps tente de guérir mais votre esprit, lui, part à la dérive. Un mélange de joie et d'amour le plus pur, mêlé à de l'ennui et de la colère occasionnelle. Quand les enfants grandirent, cela devient plus facile. Plus facile, mais jamais naturel."

Extrait de Maine de J. Courtney Sullivan - Le livre de poche - 30 avril 2014

Je me régale à lire ce livre, indubitablement... (mon billet bientôt)

Posté par Antigone1 à 18:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

28 mai 2014

Laurence Tardieu... en vidéo

Je vous avais parlé [ici] de cette rencontre assez marquante auquelle j'avais assisté avec Laurence Tardieu le 11 avril dernier à La Roche sur Yon (85). Et il apparaît qu'une vidéo a été produite de sa rencontre du lendemain avec des lecteurs de Saint Jean de Monts (toujours en Vendée) ! Je suis heureuse de vous la proposer. N'hésitez pas à la regarder en son entier, vous comprendrez alors et mon émotion et quelle personne intéressante et sincère elle est. Quelques explications supplémentaires sur le site de Guénaël Boutouillet [par ici]

Posté par Antigone1 à 09:06 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,


27 mai 2014

Petits arrangements avec nos coeurs, Camille de Peretti

petitsarrangementsavecnoscoeurs "Ce fut le début de l'ennui. Tout était parfait. Il se levait tôt et m'apportait ma tasse de thé au lit. Dans la pénombre de la chambre, je le regardais s'habiller. Rituel du matin, bruit de l'eau de sa douche, du frictionnage intensif de son épaisse chevelure, parfums du savon Dove et du shampoing Head & Shoulders. Il fallait acheter les bouteilles par lot de quatre, pour en avoir toujours d'avance, Stanislas avait horreur de manquer. Rasage de près, T-Shirt blanc."

Lorsque Camille avait seize ans, il était facile pour elle d'être cruelle avec Stanislas. Elle savourait alors ce pouvoir immense d'être aimée et de choisir le moment exact où elle allait le quitter, juste avant l'insatisfaction. Plus tard, il serait le sujet de son deuxième livre, un personnage secondaire, victime innocente du couple qu'elle avait décidé de former alors avec son ami Julien, en imagination, des répliques étudiantes du vicomte de Valmont et de la marquise de Merteuil. Mais Camille vit aujourd'hui avec César et pense à Stanislas, cherche à le retrouver, lui envoie de nombreux mails, enveloppe sa méfiance. Ils tomberont de nouveau dans les bras l'un de l'autre, s'installeront ensemble à Londres, au coeur de la City, pour le meilleur et peut-être aussi pour l'ennui... Alors, il faudra imaginer un autre sursaut, un voyage, pour tenter d'endiguer une fin inexorable.

J'avais adoré ma lecture de Nous sommes cruels, acheté et dédicacé sur Bordeaux en 2008. [Ma lecture ici] Il faut dire que j'ai un amour (un peu pervers ?) pour Les liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos et que j'en avais apprécié réellement la parodie dans son roman épistolaire d'alors. On retrouve dans Petits arrangements avec nos coeurs Camille, et sa manière bien particulière de briser les coeurs, de s'ennuyer ferme rapidement et d'être pour autant affectée par le désordre qu'elle provoque. Ce roman-ci m'a sans doute laissée un peu plus indifférente dans les premières pages, entraînée vers le détachement, mais m'a cueillie littéralement dans sa troisième partie, alors que Camille se laisse prendre à son propre piège. J'ai eu le sentiment d'entendre là la véritable voix de l'auteure et que tout ce qui avait précédé, semblé un peu froid, n'était en fait que l'expression d'une grande pudeur. Et puis, ce qu'elle est agréable cette imperfection manifeste et vivante des personnages croqués par l'auteure ! On aime finalement détester Camille, la trouver frivole, peste et dangereuse, insupportable.

Editions Stock - 18.50€ - 30 avril 2014

Un coup de coeur pour le blog de Muze [ici]

Posté par Antigone1 à 07:20 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2014

Une dernière danse, Victoria Hislop

unedernieredanse

 "Animée d'un instinct identique à celui qui vous fait retrouver le chemin de la maison, elle retourna jusqu'à la jolie place découverte la veille. Elle n'était pas uniquement attirée par l'excellence de son café con leche, elle avait aussi le sentiment qu'une partie de sa conversation avec l'aimable serveur attendait encore sa conclusion."

Sonia débarque de Londres à Grenade, accompagnée de sa meilleure amie, afin de suivre des cours de danse et de souffler un peu, loin d'un mariage décevant dont elle s'efforce vainement de ne pas voir l'effondrement. Elle découvre dans cette ville bien plus qu'une activité qui lui plaît de plus en plus un lieu où il lui semble être chez elle, enfin. Au détour d'une place, elle tombe sur un petit café attachant, et se prend d'amitié pour son serveur, un homme âgé qui lui raconte l'Espagne franquiste via l'histoire de la famille Ramirez, les anciens propriétaires du commerce qu'il tient. Sonia se passionne pour son récit sans se douter de l'écho qu'il va peu à peu produire en elle...

Une dernière danse est un pavé intéressant qui a occupé agréablement mes derniers jours de repos forcé. J'ai beaucoup aimé, en effet, suivre les péripéties de la famille Ramirez, comprendre mieux ainsi la guerre d'Espagne, ses enjeux, les drames et la terrible souffrance ressentie par un pays en son sein. Comment ne peut-on pas, aujourd'hui surtout, retenir ces leçons-là ? J'en reste étonnée. J'ai regretté peut-être une certaine légèreté dans le style, à contrario. Il m'a manqué une certaine force dans l'écriture, mais il s'agit là d'un goût essentiellement personnel. Victoria Hislop est de ces auteures qui peuvent plaire largement, et qui ont l'intelligence de mêler romance et Histoire. Ce titre fera un excellent livre de plage pour cet été !! 

Editions Les Escales - 21.90€ - 7 mai 2014

Un concours pour gagner ses livres sur la page Facebook de l'éditeur (jusqu'à ce soir) [par ici]

 

Posté par Antigone1 à 11:28 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2014

Bric à brac du dimanche... avec du courage, une lecture, un liseur et deux Sophie

Un dimanche qui serait fait de [courage], de verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide, de jolies tasses et de bisous pour la fête des mères, et de tout un tas de marques d'amitiés touchantes (ils ou elles se reconnaîtront). Savoir qu'on a raté la visite de Thierry Beinstingel dans sa ville vendredi soir mais que quelqu'un d'autre en a été heureuse [Eve merci pour tout], alors savourer malgré tout cela comme si on y était allé aussi. Etre ravie des liens qui se tissent autour des livres. Croire encore et toujours que lire n'est plus un acte solitaire, qu'il se partage aujourd'hui, via le net surtout, et que c'est une chance. Ne pas penser que le corps lâche, ne pas penser qu'il lâchera encore, puisque c'est ainsi, qu'il faut l'accepter, regarder la vérité en face. Enfin, savourer avec hébétude et reconnaissance l'arrivée constante d'enveloppes joufflues dans sa boîte aux lettres et se dire que, malgré tout, oui, la vie est souvent bien plus intéressante que vaine. Ah, et puis, ne pas oublier d'aller voter aussi...

[Le site de Thierry Beinstingel Feuilles de route] J'aime absolument ses étonnements [clic].

leliseurdu6h27

Par ailleurs, comme promis à [une autre Sophie], je publie ses réflexions (que je partage) envoyées par mail autour de sa lecture du liseur de 6h27, le roman plein de fantaisie de Jean-Paul Didierlaurent dont nous avons fait une lecture commune... "J'ai bien aimé la lecture, facile et rapide. J'aime beaucoup cette idée de partage gratuit de lectures décousues et le fan club de vieilles dames est charmant ! J'ai apprécié aussi la description de la Zestor et des collègues attachants : Yvon, Giuessepe et sa folie (de récupérer des jambes par fragments, c'est drôle) finalement, ou insupportable. J'ai été touchée par l'idée de faire un travail que l'on exècre... L'histoire fleur bleue m'a fait sourire mais ce n'est pas, pour moi, le point fort du livre... Le récit de la trivialité quotidienne d'une dame pipi est amusante mais un peu appuyée, selon moi, (j'aime beaucoup l'idée du décompte de la faïence !)." [mon billet du 10 mai par ici] Merci Sophie !

Sinon, pendant ce temps, je suis plongée dans le dernier roman de Camille de Peretti (Petits arrangements avec nos coeurs), que je remercie d'ailleurs aussi pour son joli mot, sa dédicace et son envoi... Ce que j'aime tenir un ouvrage de chez Stock entre mes mains, qu'il soit bleu, vert, ou rouge comme celui-ci !! 

Et puis, toujours, deux poches de chez J'ai lu à gagner [par ici].

 

Posté par Antigone1 à 09:37 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

24 mai 2014

Vacance

poupee

Il fallait peut-être cela pour comprendre
La toute petite chose que je suis

L'état de dépendance totale
Le corps mis à nu, vide 
A l'écoute de son souffle
Du moindre mouvement de ses fonctions vitales
A la merci d'un seul tremblement 
D'une pichenette

Il fallait peut-être cela pour enfin lâcher prise
Avoir l'occasion unique de frôler de tout près le désespoir
Sentir son haleine acide
Et comme de tout un beau jour
S'en remettre

© Les écrits d'Antigone - 2014



Posté par Antigone1 à 10:14 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

22 mai 2014

Pas son genre / Mont blanc (2 livres à gagner)

Parce que j'ai franchement besoin de m'amuser, de penser à autre chose, de vous sentir taper de joie des deux mains derrière mon écran... je profite de la proposition des éditions J'ai lu de vous faire gagner un de leurs ouvrages pour vous en faire gagner en fait DEUX !! Ils sont très différents, mais le choix est volontaire. Nous sommes toutes sur la blogosphère littéraire à même de fondre pour une histoire d'amour ou d'être touchées par ailleurs par un drame ou la qualité d'une écriture (n'est-ce pas ?).

Je ne les ai pas encore lus, je les garde pour vous... Vous pouvez jouer même si vous n'êtes pas blogueurs, à condition d'ajouter votre adresse mail à votre identification. Il suffit de s'inscrire en commentaires, en me précisant quel titre vous intéresse, un seul ou les deux. Il y aura un tirage par titre. Vous avez jusqu'au 9 juin minuit.

passongenre       montblanc

Pas son genre de Philippe Vilain Il est professeur de philosophie, affecté dans le nord de la France. Elle est coiffeuse et aime tout ce qu'il n'aime pas. On se demande pourquoi ils sont amants. Leurs goûts, leurs ambitions, leur langage ne sont pas les mêmes. Leur histoire d'amour peut-elle durer ? (une adaptation vient de sortir au cinéma - le 30 avril - la BO ci-dessous)

 

Mont Blanc de Fabio Viscogliosi Fabio Viscogliosi revient sur l’événement qu’il évoquait sans le nommer dans Je suis pour tout ce qui aide à traverser la nuit, la mort de ses parents dans « l’incendie du 24 mars 1999 sous le tunnel du mont Blanc » qui fit 39 victimes. Aussi bien enquête minutieuse sur les causes de l’accident que récit d’un deuil, l’auteur sonde les variations de sa pensée ainsi que ses différentes humeurs pendant les années qui ont suivi, mais dit aussi son retour au monde et son désir de vivre. (j'avais rencontré l'auteur en compagnie de Brigitte Giraud - à cette occasion là [clic] - c'est elle qui avait choisi de le publier chez Stock)

Bonne chance !! 

Posté par Antigone1 à 10:40 - - Commentaires [29] - Permalien [#]