22 mars 2013

Emily Dickinson

puzzlecoeurJ'avais un bonheur quotidien
Que je regardais presque avec indifférence,
Soudain je l'aperçus qui s'en allait,
Il grandissait à mesure que je le poursuivais,
Voilà qu'autour d'un rocher
Il disparut de ma vue,
Plus vaste que mon extrême regard ;
J'appris alors toute sa douceur.

In Poèmes choisis, Editions Aubier, version bilingue, 1956


Un ouvrage pioché sur http://www.ebooksgratuits.com, un site à utiliser avec parcimonie et respect pour le travail des concepteurs, et sur lequel vous pourrez vous procurer en version numérique de nombreux auteurs tombés dans le domaine public. J'ai trouvé ce lien grâce à l'ouvrage inclus à l'achat dans ma liseuse.
Ainsi, j'ai enfin pu découvrir la poésie d'Emily Dickinson, une véritable rencontre. 

Posté par Antigone1 à 21:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,


19 mars 2013

L'Ile des beaux lendemains, Caroline Vermalle

liledesbeauxlendemains"Chaque pas chassait l'inessentiel, le pressé, l'anxieux, l'insatisfait."

Jacqueline a soixantre-treize ans et découvre tout à coup à cet âge l'urgence de vivre ce qu'elle n'a pas vécu depuis trop longtemps. Elle laisse son mari Marcel seul et part retrouver sa jeunesse en la personne de sa cousine Nane qui habite sur l'Ile d'Yeu, en Vendée. Tout d'abord désarçonnée par le personnage sur lequel elle tombe, qu'elle n'avait plus vu depuis ses dix-sept ans et qui a bien changé, elle se laisse bientôt faire par l'ambiance de la maisonnée. Le soir, elle fouille même mystérieusement dans les trésors oubliés de l'atelier de son hôtesse, à la recherche d'un passé qui semble encore aujourd'hui la bouleverser...

Quel joli livre que ce nouveau roman de Caroline Vermalle ! Nous nous penchons de nouveau, après L'avant-dernière chance, sur le sort de personnages à l'âge avancé, bardés de courage et d'allant. De quoi se sentir ragaillardis ensuite pour quelques semaines !
L'auteure a choisi de raconter ici l'histoire de Jacqueline via la voix de papillons et d'insectes (très belle couverture) décrits avec force détails savants, et j'ai vraiment beaucoup aimé cette idée très poétique qui passe très bien et qui apporte une petite touche très subtile au style de la narration. Elle permet également de passer d'un protagoniste à un autre avec fluidité. Car en effet, outre la fuite de notre héroïne, nous suivons en parallèle le défi fou de son mari qui décide de descendre La Loire plus ou moins à la nage, puis de traverser l'Atlantique afin de retrouver son épouse. Le projet m'a semblé sur ce point assez étonnant, surtout que je lisais concrètement ce livre (petit apparté sur mon quotidien de cette semaine) tout en traversant en train matin et soir La Loire (celle de Nantes) et ses bouillons déchaînés, et que je le connais assez bien aussi du côté d'Ancenis ce grand fleuve sauvage que j'adore. Cependant, je suppose que quelqu'un a certainement eu un jour l'idée d'exécuter ce projet incroyable et même pourquoi pas de se passer de la navette qui relie le continent à l'Ile d'Yeu. Mais peu importe, car je pense que Caroline Vermalle peut bien m'emmener sur la lune (Paul nous y embarque presque) ou en l'occurence ici chez moi sans que rien ne vienne troubler mon adhésion à l'histoire qu'elle me raconte. Et puis, quel plaisir que de retourner ainsi faire une balade, même imaginaire sur une île que j'ai visité il y a déjà trop longtemps avec bonheur.
Bref, vous l'aurez compris, voici une lecture lumineuse au goût de sel, de celles qui font du bien. A goûter sans modération.
(Ah tiens, je n'ai pas non plus parlé des seconds rôles qui amènent chacun à leur façon du vivant au récit, et de la gourmandise avec laquelle j'ai apprécié leurs réparties et leur gouaille...)

Merci à Caroline Vermalle et aux éditions Belfond ! - 18€ - 14 mars 2013

Caroline Vermalle sera au salon du livre de Montaigu (Vendée) les 20 et 21 avril !

Quelques autres lectures... Un moment de rêve et de poésie pour Aifelle - Une bouffée d'oxygène et de tendresse pour Clara - Keisha évoque le printemps et un brin de fantaisie - Saxaoul a autant aimé celui-ci que les précédents de l'auteure !

Le blog de Caroline Vermalle 

Posté par Antigone1 à 22:08 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

18 mars 2013

Indigo, Catherine Cusset

indigo"La vie vous rend sous une autre forme ce qu'elle vous prend."

Un festival en Inde. Quatre auteurs ont été réuni là par l'Alliance Française, et ce sous une chaleur accablante, pour participer à un marathon de rencontres et tables rondes. Cette semaine a été organisée par Géraldine, mariée à un indien et mère d'un petit garçon de dix mois. Elle joue sa carrière sur le succès de ce festival et accueille pourtant maladroitement Charlotte Greene la cinéaste, Roland Weinberg le vieil écrivain accompagné de sa belle et italienne Renata, et Raphaël Heuletère qui s'avère être son amour de jeunesse...
Comment cette petite troupe se sortira-t-elle des pièges d'un pays qu'ils connaissent peu et de leurs propres contradictions ?

J'avais vraiment envie de me plonger avec délectation dans ce roman d'une auteure que j'admire généralement beaucoup. Mais Indigo est sans conteste une déception. Je n'ai jamais eu le sentiment de retrouver dans cet écrit la plume acerbe et fine qui m'avait tant plu auparavant. Quel dommage !
Pourtant, l'Inde moderne constitue une véritable attraction de lecture dans ce roman qui pour moi ne remplit malheureusement pas ses promesses de qualité littéraire et de voyage. Je ne me suis pas non plus tellement attachée aux personnages et leur sort m'a semblé par trop tiré par les cheveux et irréaliste. En fait, j'ai seulement apprécié les quelques réflexions disséminées ici et là sur l'angoisse de l'âge et du temps qui passe, celle là même qui nous prend en défaut la première vraie ride venue.
J'ai hâte de retrouver Catherine Cusset dans ce qu'elle sait si bien faire, quand elle parle de sa propre vie par exemple [Mes autres lectures ici].

Editions Gallimard - 19.90€ - Janvier 2013 - (Certifié lu pour moitié dans le train !!) 

Ce livre est en compétition pour le prix-relay-logo (clic sur le logo pour plus de détails) et a été le roman "coup de coeur" de Mars. Il fera donc partie de la sélection finale de juin.. - La page facebook - @PrixRelay 

Quelques autres lectures... Clara n'est pas non plus convaincue - Même constat pour Saxaoul qui regrette aussi que l'Inde moderne ne soit qu'un décor de théâtre - Je partage le constat déçu de Enfin livre -

Posté par Antigone1 à 19:55 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : ,

17 mars 2013

Petites occupations du dimanche

dimanche 003b

Grande fille tenait vraiment à ce que je vous parle ici des Tableaux à pailleter de chez Djeco avec lesquels elle se régale depuis une semaine... Un judicieux cadeau de ma soeur à qui je fais un petit coucou pour l'occasion ;). J'adore ces boîtes.
Au milieu, il y a aussi ce pot à crayon, prénommé Juliette, qu'elle s'est fabriquée elle même en récupérant une boîte de conserve avant recyclage.
Et puis, la fameuse "boîte à musique des enfoirés" qui tourne en boucle depuis ce matin, depuis longtemps un rituel !

Pendant ce temps, je lis Indigo de Catherine Cusset... Et pour l'instant, je suis beaucoup moins séduite avec celui-ci. J'avais tellement aimé ses précédents romans. Mon billet bientôt.

Bon dimanche !

Posté par Antigone1 à 13:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

15 mars 2013

Une femme fuyant l'annonce, David Grossman

unefemmefuyantlannonce"A la vue d'Adam, le visage d'Ofer s'illumine, il ne le quitte pas des yeux, comme s'il venait de comprendre qu'il était à la maison, qu'il se réveillait de trois semaines de sommeil. Alors les autres se réveillent aussi ! Tous les quatre reviennent à la vie, y compris la cuisine, telle une bonne vieille machine, elle s'active en toile de fond, bourdonne de ses pistons et de ses roues invisibles qui tournent en cliquetant. Ecoute la bande sonore ! se dit-elle. Fais lui confiance ! Ce sont les accords les plus mélodieux : une marmite qui bouillonne, le frigo qui ronronne, une cuillère heurtant une assiette, le robinet qui coule, la radio diffusant une publicité idiote, ta voix et celle d'Ilan, les bavardages de tes enfants, leurs rires - je veux que cela ne s'arrête jamais !"

Ora avait prévu de faire une excursion sur les chemins de Galilée en compagnie de son fils, Ofer. Une manière pour elle de fêter la fin de son engagement dans l'armée et de resserrer leurs liens. Mais il a reçu un ordre de mobilisation et doit repartir. Ora est effondrée et décide de ne pas attendre chez elle l'arrivée de ceux qui lui annonceront forcément la mort de son enfant. Elle prend les deux sacs à dos préparés minutieusement et va chercher au creux de son isolement son ancien amant et ami, Avram. Autrefois, lorsqu'ils étaient adolescents, elle avait une relation spéciale, à la Jules et Jim, avec lui et son complice Ilan. Elle a d'ailleurs épousé ce dernier, avec lequel elle a eu deux fils, mais aujourd'hui Ilan est parti et elle est une femme divorcée. Tout en marchant avec Avram, elle lui raconte sa vie, ses angoisses, la naissance de ses enfants et tente avec des mots de conjurer le mauvais sort qui pourrait lui enlever dans un souffle de violence tous ceux qu'elle aime.

Et bien, voici une lecture au long court (presque 800 pages), dans laquelle il faut décider de s'abandonner vraiment pour lui laisser l'opportunité de nous apporter beaucoup.
Bien qu'ayant trouvé certains passages de ce roman extrêmement longs, je n'ai jamais eu envie d'en abandonner la lecture. Pourtant, je lui en ai voulu un peu de m'arracher ainsi aux autres livres qui m'attendait (et aux blogs) et de me réclamer avec une outrecuidance toute en finesse l'exclusivité de mon attention.
Car Une femme fuyant l'annonce est un grand roman, une véritable oeuvre littéraire. Et on le sait quand on referme ce livre qu'on a assisté à quelque chose de grand, d'ambitieux et de réussi. David Grossman nous raconte un pays et ses conflits par le petit bout de la lorgnette, via le regard d'une mère. J'ai été touchée par ce regard, particulièrement, mais aussi par ce que j'ai ressenti encore une fois et compris de ce pays déchiré.
Une lecture exigeante mais aussi généreuse, humaine et vivante/vibrante.

Editions Points - 8.90€ - Octobre 2012

Ce roman est dans la sélection 2013 du Prix de Meilleur Roman des lecteurs de Points [clic ici pour en savoir plus et lire le premier chapitre]

Quelques lectures... Un "bonheur total" pour Une comète qui en parle bien mieux que moi - Un abandon chez Alex - Un livre marquant pour Gambadou -  

Posté par Antigone1 à 20:51 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


12 mars 2013

En pause

Je pensais pouvoir revenir par ici bien plus tôt mais entre des soucis de connexion et beaucoup d'occupations, je me vois dans l'obligation de mettre ce blog en pause pour quelques temps. A très très bientôt !

Posté par Antigone1 à 20:01 - Commentaires [9] - Permalien [#]

04 mars 2013

Love Songs

Ah Vanessa aussi is back ! Youpi. ;)

Et pendant ce temps, je lis Une femme fuyant l'annonce de David Grossman... un pavé intéressant et bien écrit, mais un pavé quand même...

Posté par Antigone1 à 20:05 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2013

Lorsque les rayons du soleil d'hiver pointent leur nez chaleureux

... la famille Antigone file voir la mer. Et ça fait un bien fou !
J'espère que chez vous aussi, le soleil était là, redonnant tout à coup à tout des couleurs joyeuses. Profitez bien !

janvier2013 006b

Posté par Antigone1 à 16:24 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

01 mars 2013

Room, Emma Donoghue

room

"L'âme choisit sa compagnie. Puis ferme la porte..." Emily Dickinson

Jack vient de fêter ses cinq ans. Il aurait aimé un vrai gâteau pour son anniversaire avec de vrais bougies dessus mais Maman a fait ce qu'elle a pu et lui a offert un joli dessin pour ce jour important. A hauteur d'enfant, tout semble normal dans cette Chambre, entre Monsieur Lit et Madame Table. Le monde du Dehors est dans Madame Télé et l'univers se résume aux quelques pas qu'ils font dans cette pièce dans laquelle Jack et sa mère vivent depuis sa naissance. Tous les soirs, le petit garçon s'endort dans le dressing, entend souvent le bip-bip de Madame Porte qui signale la visite du Grand Méchant Nick. Sa mère fait tout pour que ce dernier ne porte pas ses yeux sur l'enfant. Un jour, Maman évoque la possibilité d'une Grande Evasion mais Jack n'a pas envie d'être le Prince Jacker-Jack qui sauverait sa Maman, il se sentira certainement plus fort quand il aura six ans...

J'ai tout aimé dans ce roman haletant qui est un vrai coup de coeur ! Mais je le savais d'avance, qu'il me troublerait beaucoup. Voici sans doute pourquoi j'ai attendu sa sortie en poche. J'ai aimé sa structure narrative impeccable en pyramide dont le pic est la fuite enfin réussie, son écriture terriblement poétique (certainement très bien traduite du canadien) et ce regard tendre et tendu porté sur une relation mère-enfant bien particulière. L'abnégation de cette maman est remarquable ! Et nous sommes loin du récit d'un simple Fait-divers. L'attention du lecteur est concentré sur le huis-clos formé, sur la représentation verbale et imagée que s'en fait l'enfant, et sur la possibilité de s'en sortir qui se fait jour brusquement... mais je ne vous en dirai pas plus.
Une lecture sur le pouvoir inébranlable de l'amour maternel et sur le courage immense des enfants.

J'ai été très touchée par l'écho que ce livre a eu en moi, je me suis souvenue du séjour de petit-dernier en néonat, de mon attention constante pour qu'il aille bien, et je me suis dit qu'il y avait de nombreuses chambres finalement desquelles on souhaite un jour s'échapper avec son enfant. Ce qui montre combien ce livre ouvre aussi à une plus large réflexion, sur l'enfermement, mais également sur la valeur normative de nos apprentissages.

Editions du Livre de Poche - 7.60€ - Février 2013

Quelques lectures... Un roman-choc pour Stephie - Il a cloué Mango - Une intensité rare pour Clara - Un impitoyable miroir pour les parents que nous sommes pour Theoma - In Cold Blog rassemble de nombreux billets - Et je partage complètement l'analyse d'Aifelle sur ce roman qui elle nous le rappelle justement n'est ici heureusement qu'une fiction !

 

Posté par Antigone1 à 20:01 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : ,

28 février 2013

Tiens... Rose est de retour (chouette) !

 

 Sinon, en ce moment, je suis en train de lire Room qui vient de sortir au Livre de Poche et (comment dire ?) c'est une lecture difficile et en même temps du grand art, chaque mot est à sa juste place. Mon billet bientôt ! 

Posté par Antigone1 à 10:26 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,